Contact
Finale de la Coupe de France des Slaloms - Circuit Carole (93)
  •  Finale 
  •  Gr A 
  •  Gr C 
  •  Gr E 
  •  Gr F2000 
  •  Gr FS 
  •  Gr N 
  •  Gr GT, Féminines & Jeunes 
Théâtre de la Finale 2002 de la Coupe de France des Slaloms, le Circuit Carole, situé en banlieue parisienne, accueillait de nouveau, et cette fois-ci sous le soleil, la crème des pilotes de la spécialité prête à en découdre afin de désigner les vainqueurs dans chacun de leur groupe respectif.

Succédant au toboggan Francomtois de la Versenne à Villars-sous-Écot, le Circuit Parisien de Carole accueillait la fine fleur des slalomeurs sur un parcours profondément remanié par rapport à ce que les pilotes avaient pu entrevoir l’an passé lors de la répétition générale assez pluvieuse. En effet, les organisateurs de la Finale 2011 ont quelque peu durci le programme en allongeant un tracé truffé de 13 chicanes toutes différentes les unes des autres ! Et comme la météo est restée clémente tout le week-end, il fallait donc allier la finesse à l’attaque sans faire de faute au passage des chicanes. À ce petit jeu là, Gaël Boisson en groupe E, Pascal Paire en groupe C, Nicolas Fouquer pour le groupe FS, David Dieulangard en groupe A, Jean-Philippe Becker en F2000 et Sylvain Henry en groupe N ont réussi le savant dosage leur permettant de remporter la Coupe de France dans leur groupe respectif !
 
David Dieulangard confirme !

Avant de voguer sous d’autres cieux se présentant sous la forme de la Coupe de France de la Montagne, David Dieulangard (Clio Cup) avait pour ambition de confirmer sa victoire 2010 à Villars-sous-Écot. Non sans mal, l’objectif a été atteint, car les quilles ont fait leur œuvre lors de deux des quatre manches. À l’affût, les frères Bacquié (Saxo VTS) étaient prêts à sauter sur l’occasion, mais même s’ils réalisent une grande performance en réalisant le doublé en tête de la classe 2, ils ne doivent se contenter que des deux accessits, Cyril devançant Jérémie. Meilleur temps de la 1e manche, Fabrice Papin (106 S16) rétrograde ensuite et échoue au pied du podium de groupe pour 0,16s, tout en se maintenant à la 3e place de la classe 2, car Denis Chéreau (Saxo VTS) passe de nouveau à côté le jour de la Finale. Pas dans son assiette, Gauthier Roux (Clio Cup) parvient quand même à accrocher la seconde place de la classe 3, alors que Camille Caire (Clio Cup) prend la troisième. Seule dans la classe 1, Marie-Thérèse Bertho (205 Rallye) n’a cette fois pas rencontré de problème mécanique comme à Bournezeau pour la Finale de la Montagne.
Pascal Paire double la mise !

Les prototypes à moteur de moto de la classe CM ont mené la vie dure à Pascal Paire (Funyo 6), mais le Bourguignon est resté zen pour remporter sa 2e Coupe de France d’affilée. Large vainqueur de la classe 2, il devance le tout jeune Julien Vigna (BRC CM05), lauréat de haute lutte en CM. Intrinsèquement le plus rapide sur la piste, le jeune Niçois a dû composer avec les quilles lors de deux des quatre manches et attendre la dernière pour venir prendre la 2e place synonyme de victoire de classe. Premier leader du groupe, Stéphane Roy (PRM) recule donc sur la dernière marche du podium, second de la classe CM, alors que Roman Lallet-Charbonnier (PRM) complète le trio de tête des prototypes à moteur de moto. Huitième du groupe, Michael Schmitt (Arc MF5) domine sans trop de mal la classe 1, car la réaction tardive de Frédéric Simard (Arc MF5), vainqueur de la dernière manche, ne permet pas de combler le handicap de plus de deux seconde le séparant de la victoire, alors que Guillaume Arbogast (Arc MF2) prend la 3e place. Seconde de la Coupe des Dames, Émeline Bréda (Merlin) prend également la 2e place de la classe 2 en dominant largement le Normand Roger Guézet (RG 03).
La divine surprise pour Gaël Boisson !

Il n’était sans doute pas le favori pour la victoire finale, mais il comptait bien faire partie du haut du panier. Sans faire de faute et en attaquant au moment opportun, Gaël Boisson (Reynard 903) conclut sa saison en apothéose en remportant sa 1e Coupe de France des Slaloms. Six secondes de pénalité lors de la 1e manche n’ont sans doute pas mis Gérald Urreizti (Dallara 399) dans les meilleures conditions, car il a toujours eu un temps de retard sur Gaël Boisson, et même s’il parvient à le devancer lors de la dernière manche, il était trop tard pour envisager un nouveau sacre après ceux de Saint-Amand Montrond en 2008 et de Plouay en 2009. Auteur d’une 3e manche éblouissante, Alfred Arpin (Dallara 387) s’empare de la victoire de classe 1 et il monte sur la dernière marche du podium. Fabrice Flandy (Dallara 388) tenait pourtant le bon bout, mais il n’a pas pu endiguer la déferlante Arpin, alors que Laurent Lugardon (Dallara 395) se rappelle aux bons souvenirs de tous en venant mourir au pied du podium à la 3e place de la classe 3. Septième du groupe, Ludovic Gruzon (Gloria B5) vient souffler, à l’issue de l’ultime manche, la 3e place de la classe 1 qu’occupait David Bézinaud (Martini MK26) jusque-là ! Troisième de la classe 2 l’an passé, Alain Burnet-Merlin (Reynard 913) décroche cette fois-ci les lauriers de la victoire, alors que François Latreille (Martini MK49) calle de nouveau à la 2e place, le Normand Frédérique Daragon (Martini MK55) prenant la troisième.
Jean-Philippe Becker récidive !

Si l’an passé, Jean-Philippe Becker (Clio RS) avait remporté assez facilement sa 1e Coupe de France, il a fallu que cette année il se crache dans les mains, car Nicolas Peyroche (106) et François Métayer (AX Coupe) ne lui ont pas facilité la tâche. À l’entame de la dernière manche, François Métayer pointe en tête avec seulement 0,59s d’avance, alors que le futur vainqueur n’arrive que 3e à 0,90s, d’un souffle devant Nicolas Peyroche. Le pilote de la 106 réalisait le meilleur temps de la dernière manche, mais il ne creuse pas un écart suffisant pour déborder Jean-Philippe Becker, finalement vainqueur avec 0,04s d’avance, alors que François Métayer n’améliore pas et chute à la 3e place à seulement 0,24s du Lorrain. Second à l’issue de la 3e manche, Nicolas Barbier (Astra Gsi) fait les frais du réveil de Jean-Philippe Becker et de Nicolas Peyroche et recule à la 4e place en dauphin du pilote de la Clio dans la classe 3, alors qu’Aurélien Tessier (306) vient prendre une fort belle 3e place. Il a eu du mal à rentrer dans cette Finale, mais Jimmy Rousseau (106) parvient à accrocher la seconde place de la classe 2 derrière l’inaccessible Nicolas Peyroche, alors que Jonathan Brouillon (Civic) prend la 3e. Alain Barberon a tiré le maximum de sa vénérable AX, mais cela n’a pas suffi et il doit se contenter de la 2e place de classe 1 à bonne distance de François Métayer, alors que Nicolas Jacquemin (106) finit en boulet de canon à moins de quatre dixièmes de l’AX « WRC » !
Nicolas Fouquer fait chuter le roi Cédric d’Amico !

Fort de sept victoires consécutives Cédric d’Amico (Gecem) tentait de rentrer au panthéon de la Coupe de France avec un huitième succès, mais Nicolas Fouquer ne l’entendait pas de cette oreille. Malgré une saison pas toujours facile et deux semaines de dur labeur pour remettre la Fiat 126 d’aplomb après une sévère touchette à Gien, Nicolas Fouquer est parvenu à faire chuter le septuple vainqueur de la Coupe. Et pourtant sa Fiat lui en aura fait voir de toutes les couleurs jusqu’au bout, puisqu’une rotule de train avant lâche, le privant de la dernière manche, mais comme Cédric d’Amico n’améliore pas en touchant une quille, c’est avec un mince avantage de 0,17s que le sociétaire de l’ASA organisatrice décroche sa 1e couronne ! Bizarrement absente du classement féminin, Karine Maridor (Fiat 126) a tout fait pour que son compagnon puisse disputer la victoire avec les meilleurs armes, mais elle n’en prend pas moins la 3e place de la classe 3. Vainqueur de la classe 1, Jean-Pierre Vidal (Simca Rallye 2) monte sur la dernière marche du podium en devançant David Michel (Talbot Samba), alors que Samuel Mygardon (Simca 1000) domine son père Gérard pour la 3e place. Cinquième du groupe, Daniel Masson (Simca Rallye 2) n’a aucun mal à remporter la classe 2, alors que Joëlle Aulong (Renault 5 Alpine) ne laisse que la dernière manche à son mari Dominique pour la 2e place.
La consécration pour Sylvain Henry !

Second en 2010 pour 1,385s, Sylvain Henry (Clio Williams) comptait bien goûter aux joies de la victoire. Pénalisé dès la 1e manche, le Vendéen a dû attendre la fin d’une 3e manche de haute volée pour prendre la tête, puis enfoncer le clou lors de la dernière. Vainqueur en 2010, Sylvain Bidaud (Clio Williams) a tout tenté et même un peu plus lors de la dernière manche, mais il concède 1,22s au cumul des deux meilleures. Au volant d’une vénérable 309 qu’il mène de main de maître, Olivier Spampinato prend la 3e place, alors que Michel Macquigneau (Clio Williams), surprenant leader de la 1e manche, échoue au pied du podium. Grosse bagarre entre Saxo VTS de la classe 2 avec Anthony Meunier et Guillaume Hermant séparés à l’arrivée de 0,18s, mais où les quilles auront joué les arbitres. Pénalisé sur une seule manche, le Nantais s’impose au Nordiste, sans doute un poil plus rapide, mais pénalisé à deux reprises ! À distance, Olivier Hronik (Saxo VTS) prend la 3e place. Coaché par l'ancien lauréat Pascal Porhansl, Ludovic Leroux (R5 GT Turbo) décroche les lauriers de la classe 4 en venant à bout, non sans mal, de Cédrik Tholon (R5 GT Turbo), alors que Jimmy Lavigne (R5 GT Turbo) complète le tiercé. Second en 2010 à l’issue d’une belle bagarre, François Dieulangard prend sa revanche en tête de la classe 1. Et pourtant les débats avaient mal débuté le samedi pour le pilote de l’AX jaune, mais une journée du dimanche faste lui permettra d’asseoir sa domination. La 2e place a fait l’objet d’une lutte acharnée. Christophe Boudeau (205 Rallye) pensait avoir fait le plus dur à l’issue de la 3e manche, mais Anthony Lescuyer (AX Gti) vient lui chiper pour 0,15s le premier accessit à l’arrivée d’une ultime manche rondement menée. Vainqueur 2010, Éric Ghesquière (AX Gti) n’était pas dans un bon jour, car il a enchaîné en une journée toutes les bêtises qu’il aurait pu faire sur une année !
Franck Moreau pour du beurre – La passe de trois pour Corinne Flandy – La belle récompense pour Julien Bost !

Avec deux concurrents au départ, il ne pouvait être décerné de Coupe au vainqueur du groupe GT, mais Franck Moreau et Christian Ortéga se sont livrés au volant de leur Caterham un joli combat pour la victoire. Accaparé par sa fonction d’organisateur, Christian Ortéga n’était sans doute pas dans les meilleures dispositions pour mener sa course, mais il a donné une belle réplique à Franck Moreau en échouant à 1,10s de la Caterham Bretonne !
Favorite logique puisque détentrice des deux dernières Coupe des Dames, Corinne Flandy (Arcobaleno) a fait honneur à son rang en décrochant une troisième timbale consécutive, mais pour sa première Finale, Émeline Bréda (Merlin) n’a pas démérité en ponctuant son parcours à moins de trois secondes de la première place. Moteur cassé lors de la 1e manche, Stéphanie Billault (Rallye 3) n’a pas pu défendre ses chances et Marise Hoyau (JPH) s’est retrouvée bien seule en lice pour compléter le podium, car Karine Maridor (Fiat 126) s’est sacrifiée pour permettre à son compagnon de disputer la victoire de groupe dans les meilleures conditions.
Second des moins de 25 ans en 2010, Julien Bost (Dallara 397) gravit cette fois-ci la plus haute marche du podium même si il coince lors de l’ultime manche pour une place sur le podium du général et qu’il recule au 6e rang. En bagarre pour la 2e place, Eddy Pérez (Dallara 397) touche une quille lors de la dernière manche et ouvre la porte du 1e accessit à Julien Vigna (BRC CM05), alors que David Dieulangard (Clio Cup) domine comme en 2010 à Villars-sous-Écot la catégorie fictive des berlines.
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  •  Repères 
Date : 22 & 23 octobre 2011

14e Finale
Organisation : Comité Ile de France & ASA Villemomble

Lieu : Circuit Carole (93)
Longueur : 1,700 Km
4 manches
Classement par groupe à l’addition des 2 meilleures manches

119 concurrents vérifiés
117 concurrents classés

Météo : Beau temps, froid le samedi…

Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés