Contact
Slalom Carole 93 : Antoine d’Aléo surfe sur la bonne vague !
  •  Scratch 
  •  Gr E 
  •  Gr C 
  •  Gr FS 
  •  Gr A 
  •  Gr N 
  •  Gr GT & Féminines 
  •  Gr F2000 
  •  Loisirs 
Poussé dans ses derniers retranchements par Philippe Ducrocq, Antoine d’Aléo est passé à travers les embûches d’un parcours rendu délicat par une météo automnale, pour s'imposer lors de la répétition de la Finale 2011 !

Théâtre de la Finale en 2002, Carole a de nouveau été retenu pour organiser celle de 2011. Ce 1e Slalom Carole 93 a attiré une centaine de concurrents avide d’en découdre sur un tracé proche de celui prévu en 2011, car il devrait être rallongé par le départ et l’arrivée, avec des chicanes différentes. Seul sous la minute lors de la première manche, Antoine d’Aléo est pénalisé par une quille. Il réagit lors de la seconde et prend la tête avec 0,003s d’avance sur Philippe Ducrocq. Au contraire de ses adversaires, le Nordiste n’améliora pas dans la dernière, car il sera victime d’un tête-à-queue, comme un grand nombre de ses petits camarades tout au long de la journée ! Revenu aux affaires en tête du groupe C après une première manche blanche, Gilles Renoult enfonce le clou lors de la dernière pour venir occuper la 2e marche du podium. Il déborde Philippe Ducrocq qui recule sur la dernière en préservant un mince avantage sur Gaël Boisson, bien revenu. Nicolas Fouquer domine largement le groupe FS, alors que David Dieulangard a dû attendre la dernière manche pour rafler le groupe A. François Dieulangard réalise la grosse performance du week-end en remportant le groupe N, alors que Franck Moreau en GT et Nicolas Barbier en F2000 n’ont pas été inquiétés dans leur groupe respectif.
 
Bon repérage pour Antoine d’Aléo !

Les conditions météo n’ont pas rendu la tâche des pilotes de monoplace des plus aisée et, sur le bitume détrempé de Carole, c’est Antoine d’Aléo (Dallara 396) qui s’en sort le mieux. Devancé un temps par Philippe Ducrocq (Dallara 393), il remet les pendules à l’heure pour s’imposer au groupe et dans la classe 3. Un peu en retrait, Gaël Boisson (Reynard 913) parvient à décrocher la dernière marche du podium, alors qu’Olivier Morel (Dallara 396) n’a jamais été à l’aise et il vient buter au pied du podium. Piégé lors de la première manche, David Bézinaud (Martini MK26) réagit et s’impose dans la classe 1, alors que Ludovic Gruzon (Gloria B5), en difficulté lors des manches 1 et 3, assure un temps lors de la seconde lui permettant de prendre la 2e place devant Eddy Pérez (Martini MK59) et Guy Santelli (Dallara 392), restés sur leur performance de la première manche. Sixième du groupe, Denis Bernhardt (Martini MK33) domine sans coup férir la classe 2, alors que Jean-Paul Hoyau (JPH) repousse sa fille Marise pour le gain de la 2e place.
Gilles Renoult engrange !

Jean-François Cleuziou (BFC) prend la tête du groupe et de la classe C3-1 à l’issue de la première manche, car Gilles Renoult (Le Gallen) part à la faute, et Gilles Bréda (Merlin) ne prend pas le départ. Revenu dans le jeu lors de la deuxième manche, Gilles Renoult déloge son camarade de club de la première place, imité par Gilles Bréda, lauréat en CN-2, qui repousse l’infortuné Beauceron, second en C3-1, sur la dernière marche du podium. Sur les talons de Jean-François Cleuziou à l’issue de la première manche, Julien Granvaud (Funyo 4RS) n’améliore pas lui aussi et il recule à la quatrième place, la seconde de la classe CN-2. Pas à l’aise sous la pluie, Vincent Andrieux (PRM Fun Boost) s’impose dans la classe CM-1 poursuivi par David Chatelain (Norma M20), seul dans la classe CM-2, et Mickaël France (PRM Fun Boost), second en CM-1, alors que Vincent Lechertier (Serem V847) était seul dans la classe C3-2.
Nicolas Fouquer haut la main !

Largement en tête du groupe et seul en FS3, Nicolas Fouquer (Fiat 126) y est aller, comme ses petits camarades, de son tête-à-queue, sans conséquence pour le gain du groupe, lors de la dernière manche, car Jean-Michel Loiseau, même s’il améliore à toutes les manches, a eu le plus grand mal à maintenir son Alpine A110 sur le bitume détrempé ! Seul en FS1, Romain Richardeau (Simca Rallye 3) monte sur la dernière marche du podium malgré quelques frayeurs. Second derrière Jean-Michel Loiseau en FS2, la classe la plus chargée, Daniel Masson (Simca 1000 Proto) n’a aucun mal à repousser Gérard Brianza (Alpine A110) à la troisième place, alors que Dominique Aulong (Renault 5 Alpine Turbo) vient mourir à 0,405s du podium de la classe. En tête-à-queue lors de la première manche, Maxime Molveau (Talbot Samba Proto) arrive ensuite, alors que Didier Marin, au volant de la Simca 1000 Proto de Daniel Masson, coiffe Pascal Guénée (Renault Dauphine) pour trois malheureux centièmes de seconde !
David Dieulangard sur le fil !

Une chicane court-circuitée lors de la première manche, suivie d’un tête-à-queue lors de la seconde et la partie semblait bien mal engagée pour David Dieulangard (Renault Clio Cup), mais le Nantais parvient à sortir une dernière manche canon et sans faute lui permettant de souffler la victoire de groupe et de classe 3 à Julien Lyoen (Renault Clio Williams), qui tentait de contenir Cyrille Kerdraon (Citroën Saxo VTS), vainqueur de la classe 2, dans son sillage. Battu pour le gain de la classe 2, Denis Chéreau (Citroën Saxo VTS) butte au pied du podium, tout en débordant lors de la dernière manche Éric Dubois (Peugeot 206 RC) et Didier Dieulangard (Renault Clio Cup), en bagarre pour la troisième place de la classe 3. Jamais dans le rythme faute de pneus adéquats, Cédric Guézennec (Honda Civic) prend la troisième place de la classe 2 en devançant de seulement 0,183s Raphaël Czwartkowski (Peugeot 106 Xsi), large vainqueur de la classe 1, Arnaud Ligey (Peugeot 205 Rallye) et Georges Frazis (Fiat Cinquecento Troffeo) arrivant à bonne distance !
Un Dieulangard peut en cacher un autre !

Si la victoire de David en groupe A n’a rien d’une surprise, celle de François Dieulangard en groupe N avec une Citroën AX Gti de la classe 1 relève quand même de l’exploit ! Non content de prendre sa revanche de la Finale sur Éric Ghesquière (AX Gti) pour le gain de la classe 1, il se permet de devancer les autos de classes supérieures pour remporter le groupe en surclassant ses adversaires dès la première manche ! Lauréat de la classe 3, Olivier Chaussard (Clio W) améliore pourtant à chaque manche, mais il lui manque 0,257s au final, alors que Guillaume Hermant (Saxo VTS), en tête de la classe 2, suit une trajectoire identique en venant mourir à 0,148s de la Clio. Dans un jour sans, Éric Ghesquière échoue au pied du podium du groupe à la 2e place de la classe 1. Distancé dans le groupe, Cédrik Thollon (R5 GT Turbo) domine Sébastien Laudic (R5 GT Turbo) et Sébastien Cornet (R 5 GT Turbo) pour le gain de la classe 4. Délaissant le volant de sa monoplace pour celui de la Clio RS de Christian Boureille, Jérôme Martin prend la 2e place de la classe 3 devant Luis Tuéro (Clio W). 7e du groupe, Fabrice Mirbel (106 Xsi) occupe la 3e place de la classe 1, alors que la famille Jannaud (Saxo VTS) complète le podium de la classe 2, Florian devançant Bruno.
Franck Moreau dominateur !

Christian Ortéga (Caterham) n’a fait jeu égal avec Franck Moreau (Caterham) que lors de la 2e manche, car le Breton avait assuré dès la première, avant de conclure lors de la dernière. Au volant de la Lotus Élise de Léonard Lusardi, Guy Mureau s'installe sur la 3e marche du podium, en prenant ses distances avec le propriétaire de la voiture dès la première manche. Le retour de Léonard Lusardi lors de l’ultime manche ne suffira pas à inverser la situation.

Audrey Vilatte, Reine du Circuit Carole !

Les conditions météo n’ont sans doute pas avantagé les pilotes féminines de monoplaces, mais Audrey Vilatte (Peugeot 106) a su saisir sa chance et passer à travers tous les pièges d’une piste délicate pour monter sur la plus haute marche du podium féminin à l’issue d’une course pleine de sagesse. Corinne Burel (PB Alfa) n’a jamais réussi à améliorer son temps de la première manche et occupe la 2e place, alors que Patricia Tuéro (Clio W) vient prendre la 3e. Pas à l’aise lors des 2 premières manches, Marise Hoyau (JPH) a dû attendre la dernière pour réaliser un temps honorable, mais elle échoue au pied du podium en repoussant Joëlle Aulong (R5 Alpine) à la 5e place alors que Cécile Thiéry (106 S16) ferme la marche.
Nicolas Barbier maîtrise la situation !

Sa dernière manche blanche ne prête à aucune conséquence fâcheuse, car Nicolas Barbier (Astra Gsi) avait assuré sa victoire de groupe et de classe 3 dès la première manche. Alain Barberon (AX Sport), large vainqueur de la classe 1, n’a pas démérité. Il a tenté d’innover dans le choix de ses pneus pour la dernière, mais il lui manque 0,887s pour s’imposer en loupant le passage de la dernière chicane. À la faute lors des deux premières manches, Romain Sangnier (Saxo VTS) vient souffler la dernière marche du podium à Sébastien Canny (205 Gti), second de la classe 3, lors de la dernière manche. Il chipe également la victoire de classe 2 à Jérôme Kerdraon, l’homme avec qui il partageait le volant de la Saxo, Jérôme Gaïani (205 Gti) faisant les frais du réveil des pilotes de la Saxo, en rétrogradant à la 3e place de la classe 2. Un peu loin au groupe et seulement 3e de la classe 3, Christian Chasserat (205 Gti) n’en était pas moins satisfait de sa prestation, alors que clôturant le classement général, Bernard Bernissan (Opel Corsa) prend la 3e place de la classe 1.
Ludovic Somaré au top !

Ludovic Somaré (Citroën Saxo VTS) n’a pas fait de détail en tête des Loisirs, car son dauphin pointe à près de cinq secondes. Troisième à l’issue de la 2e manche, Cédric Vincent (Peugeot 106 S16), second de la classe 2, vient souffler, lors de la dernière, la deuxième place qu’occupait Audrey Vilatte (Peugeot 106) jusque-là. En tête de la classe 1, la charmante lauréate de la Coupe des Dames n’en conserve pas moins une place sur le podium. Sur le fil, Alexandre Boblet (Skoda Fabia RS) vient chiper la 3e place de la classe 2 à Alain Bétemps (Renault Mégane Coupé) qui n’améliore pas lors de la dernière manche, alors que Guy Vilatte (Peugeot 106) n’a jamais été en mesure de contester la victoire de sa fille dans la classe 1. En bagarre tout au long de la journée, Daniel Gradelet, de retour avec une Austin Mini Cooper, repousse les assauts de Marc Gensollen (Citroën C2) pour le gain de la 3e place de la classe 1.
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  •  Repères 
Date : 6 & 7 novembre 2010

1e édition
Organisation : ASA Villemomble

Lieu : Circuit Carole (93)
Longueur : 1200 m
3 manches

109 concurrents vérifiés
107 concurrents classés

Météo : Humide et froid…

Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés