Slalom de La Ferté-Bernard : La revanche d’Alain Violas…

Repères

Slalom de La Ferté-Bernard : La revanche d’Alain Violas…

 

Piégé par Denis Rialland et la pluie de l’année dernière, Alain Violas remet les pendules à la « nouvelle heure d’été » sous un soleil printanier. Sur un tracé remanié en vue d’un re-surfaçage, il s’impose pour la septième fois en onze éditions disputées.

 

Piqué au vif par sa déconvenue de l’année passée, Alain Violas ne laisse le soin à personne d’envisager un quelconque succès en étant le seul à descendre sous la barre des 54s. Absent en 2008, Stéphane Gaubert tentera de s’approcher du pilote de l’Écurie Orléans, mais il concède quand même 0,776s au final. Comme en 2008, c’est Gilles Renoult qui monte sur la dernière marche du podium. Il en profite au passage pour remporter le groupe C. Butant au pied du podium, Jean-Marc Duranteau n’en devance pas moins le vainqueur 2008. Moins inspiré que sous la pluie de l’année passée, Denis Rialland ne prend que la cinquième place sous la menace d’un Jean-François Cleuziou, dauphin de Gilles Renoult en groupe C, revenu comme une balle dans la dernière manche. Même si le tracé a subi quelques modifications, il reste typique du Slalom sur parking, ce qui convient tout particulièrement à Alain Barberon qui s’impose de nouveau en groupe A et qui termine premier des berlines. Denis Chéreau, son second dans le groupe, frappe à la porte du top 10. Pour sa quatrième course, le jeune Romain Richardeau s’offre sa première victoire de groupe F et rentre dans les 10 premiers du général. Il déloge François Métayer de la première place du groupe qu’il occupait à l’issue de la deuxième manche. Jean-Marc Touron n’a pas chômé pour remporter le groupe N. Jimmy Rousseau lui a donné du fil à retordre en prenant la tête à l’issue de la deuxième manche. La troisième lui sera malheureusement fatale et Jean-Marc Touron s’impose pour 0,456s.

 

          » voir le classement…                              » voir les photos

Date : 29 mars 2009

Organisation : Auto Moto Club Fertois

Lieux : La Ferté-Bernard (72)

Longueur : 0,900 Km (2 fois 450 m)

70 vérifiés

70 classés

Météo : Beau temps ensoleillé

 

 

 

Alain Violas, vainqueur 2009…

 

 

Groupe E : Alain Violas, roi de La Ferté-Bernard…

 

Les tracés serrés et lents comme celui de La Ferté-Bernard conviennent parfaitement à Alain Violas (Martini MK42). Il inscrit donc sa septième victoire dans la Sarthe assortie de la victoire de classe 1, où malheureusement il était seul. La mamie, 35 ans pour la Martini MK14, se porte encore à merveille même si Stéphane Gaubert n’a pu reproduire la victoire de l’année passée de son collègue Denis Rialland. Stéphane Gaubert s’impose dans la classe 2 face à Jean-Marc Duranteau, pourtant au volant d’une Dallara 392 bien plus moderne que l’antique Martini Bretonne. Denis Rialland prend la troisième place de la classe après avoir complètement loupé sa deuxième manche où il effectue un troisième tour qui ne lui apporte rien de bon au niveau du chronomètre. Henry-Claude Piau (Martini MK30) et Jean-Jacques Vallet (Reynard 903B), peu à l’aise sur ce parcours, complètent le classement au groupe et dans la classe 2.

Groupe A : Alain Barberon, premier des berlines !!!...

 

Après sa victoire sous la pluie en 2008, Alain Barberon (Citroën AX Sport) récidive, sous le soleil, en 2009. Par contre, seul dans la classe 1 il ne fait pas une bonne opération comptable en vue de la qualification pour la Finale de Plouay. Denis Chéreau (Citroën Saxo VTS) avait réussi à prendre la tête du groupe à l’issue de la deuxième manche, mais malgré son amélioration dans la troisième, il rétrograde à la deuxième place. Il conserve sa victoire de classe 2 assez largement devant Christophe Allard (Citroën Saxo Cup), qui ne roule pas souvent. Laurent Corbineau a fait évoluer sa Peugeot 306 S16 en groupe A pour s’attaquer à la course à la qualification pour la Finale. Il prend la troisième place du groupe et remporte la classe 3 malgré une troisième manche blanche pour cause de faute sur les gravillons de l’épingle du fond. David Dieulangard (Renault Clio Cup) prend la deuxième place de la classe, devançant Hervé Tranchant (Peugeot 206 RC) qui n’arrive pas à reproduire les résultats qu’il faisait avec sa 306 au volant de cette 206 plus moderne.

Groupe N : Jean-Marc Touron, de haute lutte !!!…

 

Avec Jimmy Rousseau (Peugeot 106 S16), leader à l’issue de la deuxième manche, Jean-Marc Touron (Peugeot 106 S16) a trouvé à qui parler en tête du groupe N et de la classe 2. Il a fallu que le Vendéen se crache dans les mains pour venir à bout du Nantais dans la dernière manche pour 0,456s. Fidèle de La Ferté-Bernard, Cédrik Thollon (Renault 5 GT Turbo) monte sur la dernière marche du podium du groupe avec la victoire de classe 4 en poche en repoussant les assauts d’Éric Ghesquière (Citroën AX Gti), vainqueur du groupe en 2008 et lauréat de la classe 1, pour 0,383s. À porté de fusil, Romain Guénec (Citroën AX Sport), second de la classe 1, devance Olivier Chaussard (Renault Clio Williams), vainqueur de la classe 3 de 0,289s. Au volant de la Peugeot 106 S16 qu’il partage avec Jimmy Rousseau, Aurélien Boursier souffle la troisième place de la classe 2 à Olivier Hronik (Citroën Saxo VTS) dans l’ultime manche. En bagarre, Christophe Sendrier (Peugeot 206 RC), second de la classe 3, préserve sa position pour 0,051s des coups de boutoir de Pierrick Loiseau (Renault 5 GT Turbo), second de la classe 4. Scénario identique entre Philippe Fabre, le troisième de la classe 4, qui préserve 0,033s d’avance sur Sébastien Chaussard (Renault Clio Williams), le troisième de la classe 3. Sébastien Laudic (Renault 5 GT Turbo) et Christophe Chaine (Renault Clio 16S) jouent la même partition pour les quatrième places de classe 4 et 3 avec 0,057s d’écart, sachant que l’écart entre Sébastien Laudic et Sébastien Chaussard n’est que de 0,020s.

Groupe C : Gilles Renoult, sur le podium final…

 

Vainqueur du groupe et de la classe C3.1, Gilles Renoult (Le Gallen) retrouve la place qu’il occupait en 2008 sur le podium du général. Il devance, au groupe et à la classe, son compère Beauceron de l’Écurie Vallée de l’Eure, Jean-François Cleuziou (BFC) qui a dû cravacher pour repousser Arnaud Mornet (Arc MF9), lauréat de la classe CN.2, qui le devançait à l’issue de la seconde manche. Le Normand Thierry Moulinet (Funyo) clôt le classement du groupe avec la deuxième place de la classe CN.2.

Groupe F : La première de Romain Richardeau …

 

Il n’a pas fallu attendre bien longtemps avant que Romain Richardeau, lauréat de la classe FS.2, ne remporte sa première victoire de groupe F. Les trois premières courses disputées avaient laissé entrevoir un joli potentiel et c’est presque à la maison que le fils de Pascal récolte son premier trophée. François Métayer (Citroën AX Coupe), vainqueur de la classe F2.1, avait chipé le leadership au pilote de la Rallye 3 fluo à l’issue de la deuxième manche, mais il n’améliore pas lors de la dernière et doit se contenter de la seconde place. Vainqueur de la classe F2.2, Anthony Chagneau (Peugeot 205 Gti) monte sur la dernière marche du podium du groupe à bonne distance des deux premiers. Il devance Franck Moreau, transfuge du groupe Loisir et second de la classe F2.2 au volant d’une splendide Honda Civic CRX. Francis Mornet (Citroën BX 16TRS) prend la troisième place alors que Roland Husson (Renault 5 GT Turbo) a bataillé ferme en tête de la classe F2.3 pour venir à bout de Fabien Metton (Renault 5 Alpine Turbo). Philippe Ménard, qui partage le volant de la R5 GT Turbo avec Roland Husson, prend la troisième place. Décroché du vainqueur, Yann Gioux (Citroën AX Sport) prend la deuxième place de la classe F2.1. Victorieuse de la Coupe des Dames devant Valérie Richardeau (Simca Rallye 3), Joëlle Montoya décroche la deuxième place de la classe FS.2 au volant de la même Renault 5 Alpine que Dominique Aulong qui doit se contenter de la troisième place à seulement 0,154s. Classé dernier avec un abandon lors de la première manche, Yann Demimuid (Simca Rallye 2) remporte en solitaire la classe FS.1.

Groupe GT : Patrice Martin, avec une Porsche !!!…

 

Une Porsche en Slalom, voilà qui n’est vraiment pas courant, qui plus est sur le tourniquet Fertois. Patrice Martin et son camarade Philippe Rabardy s’en sortent remarquablement bien puisque, malgré une quille pénalisante, Patrice Martin se classe à une honnête 29e place du général et Philippe Rabardy un peu plus loin à la 36e.

 

  

 Groupe Loisir : Régis Baril double la mise…

 

Régis Baril (Citroën AX Gti) apprécie La Ferté-Bernard puisqu’il s’impose de nouveau en Loisir et dans la classe 1, mais autant en 2008 sa victoire ne souffrait d’aucune contestation autant en 2009 il a fallu qu’il surveille dans ses rétros les velléités de Mickaël Vadé (Peugeot 309 Gti), vainqueur de la classe 2, qui échoue à 0,052s. Pour son unique sortie annuel, Jean-Jacques Pilouer (Renault 5 Alpine Turbo) complète le podium avec la deuxième place de la classe 1. Mickaël Bauté (Peugeot 205 Gti) et le débutant Marcel Fromentin (Citroën Saxo VTS) se sont battus pour la troisième place de la classe 2 au bénéfice du pilote Peugeot alors que c’est Thierry Gautier qui monte sur la dernière marche du podium de la classe 1 au volant d’une superbe Austin Mini.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés