Finale de la Coupe de France des Slaloms – Plouay : La Bretagne fait la fête au Slalom…

Repères

Le podium final…

Date : 26 & 27 septembre 2009

Organisation : Morbihan Auto Sport

Organisation : ASACO Maine - Bretagne

Organisation : Comité Bretagne – Pays de Loire

Site Web : www.morbihan-autosport.com

Site Web : www.finale-slaloms2009.com

Lieux : Plouay (56)

Longueur : 1480 m

134 vérifiés

126 classés

Météo : Très beau temps ensoleillé

Philippe Lasnier avait mis la barre très haute l’an passé à Saint-Amand Montrond, mais Max Martineau et son équipe ont su parfaitement relevé le défi. La fête des slalomeurs a été totale avec une organisation somptueuse et sans reproche qui consacre de beaux vainqueurs à l’issue de joutes intenses et serrées.

 

La Finale de la Coupe de France effectuait son retour dans le Comité Bretagne – Pays de Loire. Si la région des Pays de Loire avait organisé l’édition 2001 de Nantes, cette année c’était au tour de la Bretagne de réunir le gratin des Slalomeurs. L’accueil Breton n’est pas une sinécure et c’est sur le superbe site, théâtre du Grand Prix International de Cyclisme, de Plouay dans le Morbihan qu’étaient conviés les Finalistes 2009 de la Coupe de France des Slaloms. Le mode de qualification, avec un système identique aux Coupes de France de la Montagne et des Rallyes, ayant évolué, ils étaient 134 à avoir répondu présent. Tracé sur une large avenue, le parcours de la Finale était significatif de ce qu’un slalomeur est en droit d’attendre : une partie relativement serrée avec des enchaînements de virages suivie d’une partie beaucoup plus rapide agrémentée de quelques chicanes pour casser la vitesse, le tout sur une longueur de 1480 m. Mais une Finale, c’est également le côté festif et Max Martineau n’a pas lésiné avec des baptêmes de pistes à bord de Porsche pilotée entre-autre par François Delecour, la traditionnelle soirée animée par un orchestre d’une dizaine de musiciens mais également un défilé haut en couleurs, avec les voitures de course, dans les rues de Plouay et devant un public nombreux et enthousiaste.

 

 

          » voir les classements…                              » voir les photos

Groupe A : Jean-Marc Touron à l’arraché !!!…

 

Pour sa onzième Finale et après deux victoires de classe lors des deux premières, Jean-Marc Touron décroche enfin un succès en Finale de  Coupe de France après un combat acharné et à l’issue d’un ultime retournement de situation. C’est pourtant Fabrice Papin qui pointe en tête du groupe à l’issue de la première manche. Oubliés les ennuis de la Finale 2008 pour Éric Dubois, second alors que Denis Chéreau complète le premier tiercé. Grand chambardement pour la deuxième manche où Jean-Marc Touron se réveille après avoir joué son joker lors de la première. Éric Dubois et Denis Chéreau affirment leurs prétentions en complétant à nouveau le podium alors que Fabrice Papin commence sa lente dégringolade. Éric Dubois semble prendre une option en remportant la troisième manche, mais Denis Chéreau s’accroche alors que Jean-Marc Touron intègre le trio de tête et que Richard Duranton vient semer le trouble. La dernière manche est décisive et malgré son meilleur temps absolu de groupe, Denis Chéreau ne parvient pas à s’imposer au cumule laissant la victoire à Jean-Marc Touron pour seulement 0,15s. Catastrophe pour Éric Dubois qui prend six secondes de pénalité. Il recule à la troisième place, mais il domine largement la classe 3. Sur sa bonne fin de parcours, Richard Duranton vient buter au pied du podium à la troisième place de la classe 2 alors que Fabrice Papin termine sa dégringolade à la cinquième place devant les frères Bacquié peu à l’aise sur un tracé qui ne leur convenait pas. Pour sa deuxième Finale, Adrien Primault renouvelle sa performance 2008 avec la deuxième place de la classe 3, alors que Vincent Bourgoin souffle la victoire de classe 1 à Nicolas Jacquemin, pénalisé par une quille meurtrière dans la manche décisive.

Groupe E : Gérald Urreizti double la mise !!!...

 

Après sa victoire en 2008 à Saint-Amand Montrond, Gérald Urreizti n’a laissé aucune chance à ses adversaires entre les quilles de Plouay pour remporter sa deuxième Coupe de France successive. Malgré son aversion pour le tracé Breton, le Toulonnais met d’entrée la pression sur ses petits camarades en s’installant en tête des essais mais, même s’il réalise le meilleur temps de la première manche, une quille bousculée le rétrograde en huitième position. Ce sera sa seule erreur du week-end puisqu’il remporte les trois manches suivantes pour s’imposer au cumul des deux meilleures avec un écart de 1,25s. La bagarre a fait rage pour le gain de la seconde place, mais Tony Pruvost, vainqueur de la classe 3, a fait preuve d’une grande régularité pour résister aux assauts de François Meyer, seul pilote à avoir participé à toutes les Finales sans en avoir remporté une seule et qui doit encore se satisfaire d’un accessit. Gaël Boisson pouvait envisager le podium, mais une quille touchée lors de la dernière manche l’expédie en huitième position. Troisième en 2008, Bertrand Lassalle butte cette fois-ci au pied du podium alors que Michel Badosa, un temps troisième, rétrograde finalement à la cinquième place, ex-aequo avec Olivier Morel, vainqueur sortant de la Coupe en groupe C. Donné comme favori et évoluant à domicile, Laurent Gouzerh aura connu un week-end noir. Second de la première manche, il ne pourra défendre ses chances ensuite, la boîte de vitesses l’obligeant à renoncer au cours de la troisième manche. Battu sur le fil en 2008 pour le gain de la classe 1, Nicolas Fierro renverse une situation mal engagée avec quatre secondes de pénalités à l’issue de la première manche. Il remporte ensuite les trois suivantes et il se défait des griffes de Frédéric Ehrhardt, finalement second après avoir remporté la première manche.

Groupe GT : Frédéric Rossel, pour la beauté du geste…

 

« J’ai découvert en milieu d’année que j’étais qualifié avec mes points de la fin de saison 2008 mais je n’avais plus d’auto puisque je l’avais vendu à un Breton » nous a expliqué Frédéric Rossel. « C’est alors que Sébastien Berjot, le tenant du titre avec qui je me suis bien battu l’année dernière et qui n’a pas pu se qualifier alors qu’il possède la même voiture, m’a proposé de venir faire cette finale en me prêtant son auto ». Seul qualifié en GT et seul représentant de son Comité à avoir fait le déplacement, Frédéric Rossel s’est avant tout fait plaisir en participant à sa deuxième Finale.

 

 

 

 

Groupe C : La récompense pour Philippe Lasnier…

 

Philippe Lasnier avait réussi sa Finale 2008 en tant qu’organisateur, mais il était passé à côté en tant que pilote. À l’issue d’une course parfaitement gérée, il parvient enfin à remporter un titre après lequel il courrait depuis un moment. Et pourtant, le week-end n’avait pas commencé de la meilleure façon qu’il soit avec un tête-à-queue dans chaque séance d’essais. Meilleur temps de la première manche, « Lulu » n’avait plus qu’à surveiller Gilles Bréda incisif, mais à la faute lors de la troisième. La dernière ne permettra même pas au pilote de la Merlin de se refaire, débordé par un Ludovic Gruzon étincelant et meilleur temps absolu de la catégorie suivi par Christophe Rosé, auteur d’une superbe performance pour sa première apparition en Finale. Simple suppléant, Ludovic Gruzon échoue à nouveau dans sa quête de la Coupe, même s’il peut se consoler avec la victoire de classe C3/1. Finalement au pied du podium, Gilles Bréda s’impose en solitaire en CN/2, alors que Christophe Rosé prend la seconde place dans la très fournie classe CM. Mal engagées lors de la première manche, les affaires de Gérald Robert s’arrangent au fil des suivantes pour finalement lui offrir la cinquième place du groupe et la troisième en classe CM alors que David Prat se défait de Jean-Philippe Charbonnier pour 0,37s. En lice pour le podium, Gilles Renoult touche une quille lors de la deuxième manche qui le repousse à la sixième place du groupe en dauphin de Ludovic Gruzon dans la classe C3/1. Un arbre de roue cassé au départ de la troisième manche perturbe Jean-François Cleuziou qui doit se contenter de la troisième place de la classe C3/1 alors qu’Arnaud Mornet domine largement Roger Guézet pour le gain de la classe C3/2.

Groupe F : Et de six pour Cédric d’Amico !!!…

 

Avec une sixième coupe, Cédric d’Amico marche sur les pas d’un certain Sébastien Ménard, mais à la différence du Beauceron qui compte sept titres, le Savoyard est le seul à s’être imposé consécutivement et toujours au volant de la même voiture. Ils étaient deux favoris à pouvoir prétendre au titre, mais un problème moteur élimine la Fiat 126 de Nicolas Fouquer avant même le départ de la deuxième manche. Faisant virevolter sa superbe Gecem autour des quilles et des plots de chantier, Cédric d’Amico a sans doute été le premier à assurer sa victoire tant sa domination ne laissait planer aucun doute. La surprise est plutôt venu de la seconde place où, dans un groupe longtemps dominé par les pures groupe F, Jean-Philippe Becker est venu semer le trouble avec sa Clio F2000 avant de céder sous les coups de boutoir des pilotes de Simca 1000 et de reculer à la quatrième place, mais en vainqueur de la classe F2/3. Jean-Sébastien Fel profite pleinement du nouveau cumul des deux meilleurs manches, puisqu’avec seulement deux bons résultats, il s’installe sur la deuxième marche du podium en vainqueur de la classe FS/2 au détriment de Cédric Lièvre, qui avec son petit 1300 cm3, réalise le meilleur temps du groupe lors de la dernière manche. Il en profite pour monter sur la dernière marche du podium alors qu’il a survolé la classe FS/1. Du haut de ses 19 ans et pour ponctuer sa première saison au volant de la célèbre Rallye 3 fluo, Romain Richardeau vient prendre une superbe cinquième place de groupe à l’issue de la dernière manche avec la deuxième place de classe FS/2 en prime. Il coiffe François Métayer, vainqueur de la classe F2/1 et Patrice Oudin, second de la classe F2/3 confirmant que les F2000 commencent à frapper à la porte des places d’honneur en groupe F. Anthony Chagneau réalise sa meilleure Finale avec la victoire de classe F2/2 où il domine sans coup férir Francis Mornet alors que Yann Demimuid n’a jamais été en mesure de viser autre chose que la deuxième place de classe FS/1 et que Thierry Jabet prend la seconde place en F2/1.

Groupe N : Pascal Porhansl intraitable…

 

Sans son fan-club qui n’a pas voulu effectuer le long déplacement, Pascal Porhansl n’a laissé à personne le soin de s’imposer une nouvelle et dernière fois en tête du groupe N. Pour la dernière saison de la Renault 5 GT Turbo en groupe N, le Mulhousien renouvelle son succès de l’année passée. Pourtant le week-end avait mal commencé avec une grosse erreur au court de la première manche bien vite oubliée avec le meilleur temps lors des trois suivantes. Profitant des déboires de Pascal Porhansl, Sylvain Henry avait pris les commandes du groupe et de la classe 3 avant de devoir laisser passer l’Alsacien dans un premier temps puis surtout Sylvain Bidaud qui lui souffle la deuxième place du groupe et la victoire de classe 3 à l’issue de la dernière manche. Un ton légèrement en dessous, Florent Fricaud prouve une nouvelle fois qu’il n’est vraiment pas l’homme des Finales. Pour sa première Finale, le jeune Jimmy Rousseau réalise une belle opération en prenant la cinquième place du groupe et en remportant la classe 2 alors que Gauthier Roux a dû batailler ferme pour prendre 0,09s d’avance sur Michaël Mura. Laurent Lacellerie démontre, avec la sixième place du groupe, que le tracé pouvait convenir à une grosse berline. Même s’il est dominé par le vainqueur du groupe pour le gain de la classe 4, il parvient à repousser toutes les autres R5 GT Turbo emmenées par Sébastien Cornet. Christophe Boudeau s’est rapidement mis à l’abri en tête de la classe 1. Bien lui en a pris, car lors de le troisième manche, il touche une quille mais, comme Sébastien Boiget qui tentait de suivre le rythme fait la même erreur, le classement en restera là. Éric Ghesquière, pénalisé lors de la première manche, revient fort pour échouer à la troisième place mais à seulement 0,21s de la seconde.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés