Slalom d’Été du Boischaut : Michel Badosa quatre à quatre !!!

Repères

Même s’il est devancé par Gaël Boisson à l’issue de la première manche, Michel Badosa sait hausser le rythme dans la fournaise de l’été Berrichon pour renouer avec un succès (son quatrième) qui le fuyait depuis 2006, date de sa dernière victoire lors de l’épreuve estivale sur le circuit Maurice Tissandier.

 

105 concurrents présents, c’est moins que les années précédentes mais c’est encore une belle performance pour les organisateurs avec des classes fournies, gage de bagarres à tous les niveaux. Anticipant une dégradation de l’adhérence avec la hausse de la température, Gaël Boisson prend d’entrée la direction des opérations, mais l’écart qui le sépare de François Latreille, son premier poursuivant, n’est pas de nature à le rassurer. Michel Badosa ne pointe qu’à la quatrième place, devancé par Alfred Arpin. Le pilote de la Reynard orange améliore lors de la seconde manche, mais Michel Badosa trouve la bonne carburation et s’empare du leadership avec 0,194s d’avance. Alfred Arpin conserve sa place sur le podium alors que François Latreille, qui n’améliore pas, dégringole à la quatrième place sous la menace de Fabrice Flandy, hors-jeu dans la première manche. La dernière manche ne change rien pour les deux premiers, mais Fabrice Flandy repousse Alfred Arpin hors du podium. Restant sur son temps de la première manche, François Latreille échoue à la cinquième place alors que Jean-Jacques Derrey se place dans son sillage en devançant le vainqueur du groupe C. Philippe Lasnier avait pour objectif de devancer Gilles Bréda. Ses espérances sont comblées avec une magnifique septième place au scratch au milieu des monoplaces alors que Gilles Bréda clôt le top 10. Premier des berlines, Sébastien Berjot n’a eu aucun problème pour rafler le groupe GT. Il déborde Yves Tholy, large vainqueur du groupe F, à l’issue de la deuxième manche. L’Auvergnat n’améliore pas son temps initial, mais il s’était mis à l’abri en tête du groupe F. Au volant de la voiture gentiment prêtée par Daniel Prat, Jérôme Fusil a failli créer la surprise. Jean-Michel Loiseau a dû attendre la dernière manche pour prendre l’avantage et la deuxième place du groupe, alors que Jean-Sébastien Fel échoue au pied du podium en repoussant Daniel Prat pour 0,040s. Denis Chéreau file vers le titre de Champion du Comité. En remportant les trois manches au programme, il domine un groupe A pourtant fort bien représenté. La lutte pour la deuxième place a été féroce et finalement c’est Anthony Cosson qui prend l’avantage à la dernière manche en tête d’un petit groupe de cinq pilotes regroupés en 0,345s. Grosse bagarre également en tête du groupe N où Jean-Luc Charbonnier prend le dessus sur Sylvain Henry pour seulement 0,105s alors que Gauthier Roux suit à 0,201s du leader. Il n’y a guère qu’en Loisir où le résultat est moins serré. Au contact lors de la première manche, Jimmy Berroyer ne progressera pas suffisamment dans les suivantes au contraire de Gérard Touron qui fait irrémédiablement le trou. Malgré une panne d’essence au cours de la deuxième manche, Franck Michaud parvient à monter sur la dernière marche du podium.

 

          » voir le classement…                              » voir les photos

Date : 25 & 26 juillet 2009

Organisation : ASA La Châtre

Lieux : Circuit Maurice Tissandier - La Châtre (36)

Longueur : 2,000 Km (2 tours de circuit)

105 vérifiés

101 classés

Météo : Temps estival

 

 

 

 

 

Michel Badosa, vainqueur 2009…

 

 

 

Groupe E : Tout bon pour Michel Badosa !!!…

 

Vainqueur du groupe, Michel Badosa (Dallara 389) n’a pas été inquiété pour le gain de la classe 2. François Latreille (Martini MK49), un temps sur le podium, dégringole au final à la cinquième place, mais il parvient à conserver la seconde de la classe 2 devant Jean-Jacques Derrey (Martini MK49), qui améliore avec parcimonie à chaque manche. Gaël Boisson (Reynard 913) savait que cela serait dur l’après-midi avec la chaleur et il avait raison puisqu’il est battu au général et pour le groupe. Il parvient néanmoins à préserver la deuxième place du groupe tout en s’imposant largement dans la classe 3. Serge di Cioccio, son dauphin, n’a pas encore parfaitement en mains sa nouvelle Dallara 396 alors que c’est Michel Giraud (Ralt RT32) qui complète le podium de la classe. Marie Giraud (Ralt RT32), quatrième de la classe 3 et 29e du général, remporte une Coupe des Dames forte de onze participantes devant Angélique Airieau (Martini MK49) qui la suit au classement du groupe et de la classe. Troisième du groupe, Fabrice Flandy (Dallara 389) revient fort et coiffe, à l’issue de la dernière manche, Alfred Arpin (Dallara 387) pour le gain de la classe 1. De retour après sa sortie à Fréteval, Eddy Pérez (Martini MK59) prend la troisième place.

Groupe F : Yves Tholy, haut la main !!!...

 

Battu comme première berline par Sébastien Berjot, Yves Tholy (Simca Rallye 3) n’avait pas d’adversaires à sa mesure en tête du groupe F et de la classe FS.1. Jean-Michel Loiseau (Alpine-Renault A110), lauréat de la classe FS.2, a dû attendre la dernière manche pour venir à bout d’un surprenant Jérôme Fusil (Simca Rallye 3), particulièrement à l’aise au volant de la voiture de Daniel Prat et second de la classe FS.1. Dauphin de Jean-Michel Loiseau en FS.2, Jean-Sébastien Fel (Simca Rallye 3) déborde Daniel Prat (Simca Rallye 3), troisième de la classe FS.1, pour la quatrième place du groupe avec 0,04s d’avance. Sixième seulement du groupe, Claude Accary (Alpine-Renault A110) a semblé fâché avec les quilles. Il s’impose quand même dans la classe FS.3 d’autant plus facilement que William Alain (BMW 2002 Ti), son seul adversaire, abandonne au cours de la première manche. Leader des F2000, Gaétan Berriau (Renault Mégane) domine de la tête et des épaules la classe F2.3 avec un temps dans la deuxième manche qui le met à l’abri d’un retour de ses petits camarades. La deuxième place a été l’objet d’un rude combat avec Fabien Metton (Renault 5 Alpine Turbo), en amélioration constante, qui coiffe les Peugeot 205 Gti de Christian Chasserat pour 0,156s et David Cerqueira pour 0,335s à l’issue de la dernière manche. Recherchant de la concurrence alors qu’il aurait été seul en A1, Alain Barberon (Citroën AX Sport) change la donne dans la classe F2.1. Il prend une fort belle seconde place des F2000 et il rafle la classe au nez et à la barbe de Fabrice Dussoulier (Renault Twingo) qui concède 1,882s, alors que Cyril Ivaldi (Peugeot 205 Rallye) complète le trio de tête. Course limpide en F2.2 où Francis Mornet (Citroën BX 16TRS), troisième des F2000, n’a aucun mal à s’imposer face à Jérémy Gaïani (Peugeot 205 Gti) alors qu’Émilien Paucot (Citroën Saxo) arrive plus loin.

Groupe N : Jean-Luc Charbonnier d’un souffle…

 

Jean-Luc Charbonnier (Renault Clio RS) joue son joker dès la première manche, mais il se rattrape dans la seconde en privant Sylvain Henry (Renault Clio Williams) de la victoire de groupe et de classe 3 pour 0,105s puisque la dernière manche ne les verra pas améliorer. Meilleur temps de cette dernière manche, Gauthier Roux (Citroën Saxo VTS) vient mourir à 0,096s de la deuxième place en vainqueur de la classe 2. Sur sa bonne série actuelle, Olivier Hronik (Citroën Saxo VTS) pouvait viser la quatrième place du groupe ainsi que la seconde de la classe 2, mais il n’améliore pas son temps de la première manche et Anthony Meunier (Citroën Saxo VTS) en profite pour le déborder, malgré un passage loin dans l’herbe à la sortie d’une chicane. Troisième de la classe 2 à l’issue de la première manche, Jimmy Rousseau (Peugeot 106 Rallye) ne sera pas en mesure de défendre sa position lors des deux suivantes et recule à la quatrième place. Pénalisé en puissance sur ce tracé rapide, Éric Ghesquière (Citroën AX Gti) n’en profite pas moins pour ajouter une nouvelle victoire de classe 1 à son palmarès déjà bien fourni. Il descend sous la barre des deux minute alors que Jean-François Lecomte (Peugeot 205 Rallye), son unique adversaire, était bien loin de s’en approcher.

Groupe C : Objectif atteint pour Philippe Lasnier…

 

Petit groupe C avec seulement sept partants et objectif atteint pour Philippe Lasnier (BRC CM05) qui voulait battre Gilles Bréda (Merlin Honda) à la régulière. Les derniers réglages apportés au BRC ont donc porté leurs fruits. Spectaculaire à souhait, Jean-Philippe Charbonnier (PRM Fun Boost) complète le podium du groupe à la deuxième place de la classe CM. Venu en voisin, Stéphane Dumas parvient à hisser son imposante Ligier JS49, peu à l’aise dans les pourtant peu nombreuses chicanes, à la quatrième place du groupe en dauphin de Gilles Bréda dans la classe CN2. Partageant le volant du BRC avec son frère, Francis Lasnier échoue au pied du podium de groupe, mais à la troisième place de la classe CM alors qu’Arnaud Mornet (Arc MF9), troisième CN2, n’a jamais semblé dans le rythme.

 

 

 

 

Groupe GT : Sébastien Berjot, maître es GT !!!…

 

Avec six partants, le groupe GT était presque aussi fourni que le groupe C. Sans concurrence à sa hauteur, Sébastien Berjot (Caterham Super 7) s’est employé à remporter le titre honorifique de première berline. Victoire de groupe et de classe 1 dans la poche, il y parviendra à l’issue de la seconde manche en débordant Yves Tholy le vainqueur du groupe F. Au volant de la Caterham du vainqueur, Christophe Martin n’a pas démérité en prenant la deuxième place du groupe et de la classe 1. Absent de la première manche, Jean-Denis Perrot (Caterham Super 7) parvient à grimper sur la dernière marche du podium du groupe et de la classe, alors que Marc Bertaud (Lotus Exige Cup) remporte en solitaire la classe 2.

Groupe A : Denis Chéreau, en route vers le titre…

 

Deux classes seulement de représentées, mais une belle brochette de concurrents prêts à en découdre pour la victoire. Déjà leader du Championnat du Comité, Denis Chéreau creuse l’écart avec une nouvelle victoire de groupe assortie de celle en classe 2. Vainqueur des trois manches, son succès ne souffre d’aucune contestation. Venu pour tester la Citroën Saxo qu’il vient de finir de monter avec son père Pascal, Anthony Cosson souffle la deuxième place du groupe au duo Tony Chelot (Renault Clio Cup) et Thierry Tierce (Renault Clio Cup) en pleine bagarre pour le gain de la classe 3. Dommage pour le garagiste de Sancoins qui, pour étrenner les nouvelles couleurs de sa voiture, échoue au pied du podium de groupe à la seconde place de la classe 3. Troisième de groupe et deuxième de classe 2 à l’issue de la première manche, Cyril Bacquié (Citroën Saxo VTS) n’améliore pas son temps et régresse à la cinquième place, troisième de la classe 2, alors que c’est Richard Duranton (Peugeot 106 S16) qui occupe la quatrième place. Distancé, David Dieulangard (Renault Clio Cup) prend la troisième place de la classe 3, alors qu’au volant de la même voiture que Tony Chelot, Julien Perraguin arrive au quatrième rang.

Groupe Loisir : Gérard Touron, toujours d’attaque !!!…

 

L’age ne semble pas freiner Gérard Touron (Citroën Saxo VTS) qui remporte une nouvelle victoire de groupe et de classe 2. Améliorant largement ses temps d’une manche à l’autre, il finit par creuser un écart conséquent sur Jimmy Berroyer (Renault Clio RS) qui rend trois manche dans la même seconde, la meilleure étant la deuxième, mais à 2,178s du meilleur temps du Vendéen. Vainqueur au printemps, Franck Michaud (Citroën Saxo VTS) tombe en panne d’essence lors de la deuxième manche, mais son temps de la première lui sera suffisant pour grimper sur la dernière marche du podium. Quatrième du groupe, Frédéric Piris (Peugeot 106 Xsi) remporte la classe 1, poursuivit dans l’amélioration de ses temps par Guy Vilatte (Peugeot 106) qui devra se contenter de la deuxième place.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés