Slalom de Romorantin : Alain Violas dans un mouchoir !!!…

Repères

Elle n’a pas été facile à obtenir sur le nouveau tracé des Grandes-Bruyères, mais Alain Violas a puisé au plus profond de lui pour arracher, avec seulement 0"02 d’avance, sa neuvième victoire à Romorantin.

 

Adieu la Pyramide, bonjour les Grandes Bruyères et changement complet avec un parcours beaucoup plus rapide pour la onzième édition de l’épreuve chère à Bruno Billard, président du Romo Sport Auto. Gêné lors de sa deuxième manche alors qu’il avait raté la première, Alain Violas (Martini MK42/45) se voyait offrir une seconde chance qu’il ne laissa pas passer. Bien lui en a pris, car Gaël Boisson (Reynard 913), leader jusque-là et piqué au vif, réagit et vient mourir à 0"02 de l’Orléanais dans l’ultime manche. D’une régularité de métronome, Éric Lacassagne (Reynard 903) s’empare de la troisième place au détriment de Jean Jacques Vallet (Reynard 903B) bien plus à l’aise que sur le parcours étriqué de la Pyramide. Ludovic Gruzon (Arc MF3) n’a pas fait le lointain déplacement de l’Aisne pour rien. Il repart avec la victoire de groupe C avec un mince avantage de 0"18 sur Jean François Cleuziou (BFC). En convalescence entre deux opérations du genou, Philippe Lasnier (PRM Fun Boost) grimpe sur la dernière marche podium. Nicolas Fouquer amène sa Fiat 126 très spéciale en tête du groupe F. Sans démériter, Yann Demimuid (Simca Rallye 2) échoue à la deuxième place devant Claude Accary (Alpine Renault A110), un habitué de Romorantin, qui souffle la dernière marche du podium à Jean Michel Loiseau (Renault 4 CV) dans la dernière manche. Alain Barberon (Citroën AX Sport) enchaîne les performances en ce début de saison. Il s’impose à nouveau en tête du groupe A. Impuissant, Denis Cherreau (Citroën Saxo VTS) doit se contenter de la deuxième place. Troisième, Patrice Launay (Renault Clio Williams) effectue sa pige habituelle à Romorantin avec toujours autant de succès. Stéphane Mignot (Renault Clio Williams) n’a pas tremblé en tête du groupe N. Philippe Guérin (Renault 5 GT Turbo) n’a jamais été une menace et n’a jamais été menacé pour la deuxième place. Olivier Hronik a dû batailler pour repousser Éric Ghesquière de la dernière marche du podium sur laquelle il s’était installé à l’issue de la deuxième manche. En manque de vraie voiture de course, Fabien Mellot (Renault Clio RN) s’impose chez les Loisirs. Il domine assez facilement Anthony Malaise (Peugeot 205 XT), deuxième sous la pression de Guy Vilatte (Peugeot 106) qui échoue à 0"27.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Date : 11 mai 2008

11e édition

Organisé par : Romo Sport Auto

Lieux : Romorantin (41)

65 vérifiés

63 classés

Groupe D/E : Alain Violas d’un cheveu !!!…

 

Moins dominateur qu’à la Pyramide, Alain Violas n’en prouve pas moins qu’il sait s’adapter. Même si son moteur ne lui a pas permis de s’exprimer à fond jusqu’à la fin de la dernière manche, il s’adjuge sa neuvième victoire (vainqueur de la classe 1) à Romorantin. Deuxième à 0"02, mais vainqueur de la classe 3, Gaël Boisson avait du mal à masquer sa déception. Deuxième de la classe 3, Éric Lacassagne monte sur la dernière marche du podium. Il repousse le Nantais Jean Jacques Vallet, vainqueur de la classe 2. Cinquième du groupe, Dominique Tixier prend la troisième place de la classe 3 en maintenant Christophe Bompard (MOB 96), dauphin de la classe 2, dans son sillage. Philippe Berjamin (Dallara 389), mal à l’aise, semblait fâché avec les chicanes. Deuxième de la classe 1, il termine bien loin du vainqueur du jour.

Groupe C : Ludovic Gruzon surprend Jean François Cleuziou…

 

Petit groupe C avec cinq voitures seulement au départ. Ludovic Gruzon ne laisse à personne le soin de prendre la tête du groupe (et de la classe C3/1). Jean François Cleuziou, seulement troisième de la première manche, riposte et se place en dauphin de Ludovic Gruzon au groupe et à la classe. Entre deux opérations du genou, Philippe Lasnier tente de retrouver les sensations du pilotage. Il domine aisément la classe CM/1 mais échoue sur la troisième marche du podium du groupe. Jérôme Boulmier (GFA Europa GT), son compagnon d’écurie, s’est bien rapproché et prend la deuxième place. À soixante ans passés, Jean Greffion (GFA Europa GT) roule pour son plaisir et il clôt le palmarès du groupe.

Groupe A : Alain Barberon y prend goût…

 

Alain Barberon enchaîne les victoires de groupe A (et de classe 1) comme d’autres enfilent les perles. Pourtant dans le coup, Denis Cherreau (vainqueur de la classe 2) doit se satisfaire de la deuxième place à seulement 0"20. Habitué du slalom de Romorantin, le rallyman Patrice Launay (lauréat de la classe 3) monte sur la dernière marche du podium. Il dispose de Sébastien Bonnet qui lui prêtait le volant de sa Renault Clio Williams (les bonnes manières se perdent !!!). Histoire de famille en classe 4 avec Charly Gimonnet, finalement vainqueur, qui partageait le volant sa Renault 11 Turbo avec Jean Claude Gimonnet.

Groupe F : Satanas les a bien eu !!!…

 

Nicolas « Satanas » Fouquer et sa très spéciale Fiat 126 ont dominé de la tête et des épaules le groupe F et la classe FC/3. Vainqueur de la classe FC/1, Yann Demimuid ne fera que s’approcher de Nicolas Fouquer tout en surveillant le retour de Claude Accary (second en FC/3) qui déborde Jean Michel Loiseau (lauréat de la classe FC/2) lors de la dernière manche. Pascal Guénée (Renault Dauphine) prend la seconde place de la classe FC/2 en terminant sur les talons de Claude Landré (Peugeot 106 16S), vainqueur de la classe F2/2. Après Christophe et Ludovic, c’est au tour de Loïc de faire parler du clan Pasquet. Au volant d’une Peugeot 205 Gti, il fait briller les couleurs de la famille à la deuxième place de la classe F2/2. Septième du groupe, Christian Chasserat (Peugeot 205 Gti) domine la classe F2/3. Il ne participe qu’au le Slalom de Romorantin, mais c’est avec application car, sur la Volkswagen Golf Gti gentiment prêtée par Lilian Sauger, Thierry Masset prend la deuxième place de la classe F2/3. La classe F2/1 renvient, comme d’habitude, à Jean Moreau (Peugeot 205 Rallye) qui dispose de Fabrice Dussoulier (Renault Twingo).

Groupe N : Stéphane Mignot sans forcer…

 

Seul en classe 3, Stéphane Mignot remporte haut la main le groupe avec plus de 2" d’avance sur Philippe Guérin, seul lui aussi, mais en classe 4. Olivier Hronik, vainqueur de la classe 2, parvient à se défaire des griffes d’Éric Ghesquière, lauréat de la classe 1 et monte sur la dernière marche du podium. Second de la classe 2, Jean Claude Bertin (Peugeot 106 Rallye) repousse les assauts de Benoît Sabard (Peugeot 106 Rallye) pour 0"36. Avec près de 4" de retard sur Éric Ghesquière, Stéphane Lallemand (Peugeot 205 Rallye) ne pouvait pas être une menace.

Groupe L : Fabien Mellot, en attendant mieux !!!…

 

Une seule classe de représentée en groupe Loisir, la classe 1 et victoire de Fabien Mellot, contraint de troquer sa Clio F2/14 un peu chiffonnée au Rallye Solognot par une Clio (RN) entièrement de série. Vainqueur en 2007 sur le parking de la Pyramide, Anthony Malaise doit se satisfaire cette année de la deuxième place. Toujours dans la même seconde, Guy Vilatte a mis la pression sur Anthony Malaise, mais il n’a jamais été en mesure de prendre la deuxième place et il échoue à seulement 0"27.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés