Contact
Rallye des Vins de Chinon & du Véron : Série en cours !!!...
  •   Général  
  •   Groupe A  
  •   Groupe F  
  •   Groupe N  
  •   Groupe GT - Groupe R  
Interrompue en 2009 en raison de l’annulation de l’épreuve, la série de victoires de Philippe Taffonneau dans le Chinonais reprend de plus belle cette année avec une 4e victoire consécutive obtenue à l’issue d’une course menée de main de maître.

Épargné par les problèmes mécaniques, Philippe Taffonneau a géré la course à sa guise. En collant 6,7s à son second, il assomme ses adversaires dès la première ES, puis il enfile ensuite les scratches comme d’autres le font avec les perles. Serein en tête du groupe F, Philippe Rageau s’est vite résigné pour la deuxième place, tout en surveillant Patrice Laroche, légèrement distancé à l’issue de la première étape, mais dans le bon rythme lors de la seconde. Sur la dernière marche du podium provisoire à la fin de la première étape, Michel Morin décroche lors de la première boucle dominicale car une durit de turbo débranchée lui a fait perdre de la puissance et le contact avec le trio de tête. Il conserve néanmoins le leadership du groupe N, car Pascal Demons, 7e du général, n’était pas en mesure de lui disputer la victoire. Second du groupe F, Christophe Charloton accroche une splendide cinquième place du général au détriment d’Éric Chabrier, moins régulier et qui doit se contenter de la troisième place du groupe.

 
Philippe Taffonneau : tranquille...

En remportant les huit scratches, Philippe Taffonneau (Toyota Célica GT4) domine de la tête et des épaules le groupe et la classe 8. Seul en A7K, Patrice Laroche (Renault Mégane Maxi) n’a pas pu inquiéter le Tourangeau, mais il prend une belle 2e place de groupe. Jean Blayon (Peugeot 206 RC) démarre bien en tête de la classe 7, mais il perd son quatrième rapport et David Cailleteau (Peugeot 306 S16) en profite pour le déborder avant de partir à la faute dans l’ultime chrono et de concéder 4,7s au final. Troisième temps lors de la première spéciale, Patrice Launay (Renault Mégane) abandonne dès la suivante à cause d’un problème de cardan. Cinquième du groupe et second de la classe 8, Jean-Pierre Durand semble avoir retrouvé une Subaru Impreza fiable, alors qu’Éric Dauvilliers (Peugeot 106 Rallye), seul en A5K, prend la 6e place du groupe. Joël Bardin (Peugeot 206 XS) tente une échappée en tête des A6K, mais Gabriel Coste (Peugeot 206 XS) remonte progressivement avant de le dépasser et de prendre la 7e place du groupe. Alain Rivaud (Citroën Saxo VTS) file en solitaire vers la victoire de classe 6 après la sortie de route d’Antony Blin (Citroën Saxo VTS) dès l’ES1, alors que seul représentant de la classe 5 au départ, Gaétan Pestel (Peugeot 205 Rallye) rentre à bon port.
Philippe Rageau : sans souci...

Course tranquille pour Philippe Rageau (Renault Mégane) en tête du groupe et de la classe 14, alors que Christophe Charloton (Citroën Saxo), vainqueur de la classe 13, a dû surveiller Éric Chabrier pour la deuxième place, mais le pilote de la BMW 3.18Ti ne s’est pas remis de la dizaine de secondes envolées au départ de l’ES2. Quatrième du groupe et 3e de la classe 14, Michel Moinet (BMW 3.18Ti) prend une belle 9e place du général, alors qu’avec un copilote aphone et quelques chaleurs au freinage, Patrick Virly (Citroën ZX Furio) accroche la troisième place de la classe 14. Gêné par la sortie d’un concurrent lors de l’ES1, Olivier Durand (Citroën Saxo) ne parvient pas à refaire son handicap et il vient mourir à 1,9s de Guillaume Lefebvre (Citroën Saxo VTS), second de la classe 13, alors que Jacques Pelourde a de nouveau été lâché par sa Peugeot 205 à l’issue de l’ES3. Premier leader de la classe 12, Grégory Caillé (Peugeot 106 Xsi) rend son carnet avant le départ de l’ES2, alors que pour son premier rallye, Alban Dien chiffonne sa Peugeot 205 dès l’ES1. En bagarre lors de la première étape, Samuel Naslin (Peugeot 205 Rallye) domine William Fillin (Peugeot 205 Rallye) lors des deux premières boucles dominicales avant de gérer lors de la dernière. Roger Duval (Citroën AX Gti) prend la troisième place, alors que Pascal Launay (Peugeot 205), seul dans la classe 11, laisse derrière lui quelques voitures de classes supérieures.
Michel Morin : haut la main...

Au pied du podium du général, Michel Morin (Mitsubishi Lancer EVO VII) maîtrise le groupe et la classe 4. En embuscade, Pascal Demons (Subaru Impreza GT) n’a jamais été en mesure de lui contester le leadership et il a même dû rester sur ses gardes tant la bataille pour la dernière marche du podium de groupe, synonyme de victoire de classe 3, a été intense. Dans la bagarre, Laurent Hérembert (Peugeot 306 S16) y laisse une jante et un train avant mal-en-point. Il régresse à la 3e place de la classe, alors que Florent Genestet (Peugeot 206 RC) perd tout espoir dès l’ES1 en concédant près de quatre minutes à cause d’un problème électrique. Johnny Laroche (Renault Clio) tente une échappée, mais Philippe Petitjean (Peugeot 306 S 16) revient à 1,1s avant de lâcher dans l’ultime chrono. Troisième de la classe 4, Pascal Berjot (BMW 3.25i), même en modifiant le profil des chicanes, n’était pas à mesure, avec ses pneus hors d’age, de conserver sa place sur le podium du groupe acquise à l’issue de la première étape. Au coude à coude en tête de la classe 2, Matthieu Morlet (Peugeot 106 S16) fait la différence dans la spéciale de Huisme pour repousser Romain Harnois (Citroën Saxo VTS) à 17,1s, alors que pour Jean-François Badier (Citroën AX Gti), en manque de compétition cette saison, la mission pour aller chercher Thomas Chauffray (Citroën AX Gti) en tête de la classe 1 était quasiment impossible.
Sébastien Berjot : opportuniste – Patrick Rieux : en solitaire…

Leader de la première étape, Sébastien Berjot (Lotus Exige) n’est pas en mesure de riposter quand Sébastien Veillepeau fait parler la cavalerie de la Renault Clio V6. Des soucis de frein permettent même à Fabrice Chabroux, au volant de la BMW Z3 de Sergio Faucher, de revenir dans la course. Malheureusement, un support moteur finit par lâcher dans l’avant-dernier chrono sur la Clio et le Normand, la mort dans l’âme, est contraint à l’abandon à une spéciale du but, alors que Sébastien Berjot donne tout dans la dernière et repasse Fabrice Chabroux pour s’imposer sur le fil avec 5,2s d’avance.

Pour sa première course au volant d’une Citroën C2 R2 récemment acquise, Arnaud Cadon abandonne dès la fin de l’ES1 où il avait pourtant réalisé un excellent onzième temps. Patrick Rieux (Renault Clio R3) se retrouve seul dans le groupe R et il n’a plus qu’à rallier l’arrivée à une anonyme 45e place du général.
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  • Repères
Date : 26 & 27 juin 2010
11e édition

Organisation : ASACO Perche - Val de Loire & Écurie Rabelais
Site : http://ecurie.rabelais.free.fr/

Lieu : Beaumont en Véron (37)

Longueur : 176,400 Km
2 étapes & 5 sections
8 épreuves spéciales
Chinon : 2 x 3,500 Km
Huisme : 3 x 5,300 Km
Beaumont en Véron : 3 x 5,400 Km
Soit : 39,100 Km chronométrés

72 partants 61 classés
Météo : Très beau temps chaud
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés