Contact
Rallye de la Vallée de la Brenne : Éric Gonnet, enfin !!!...
  •   Scratch  
  •   Groupe N  
  •   Groupe A  
  •   Groupe F2000  
  •   Groupe R & Groupe GT  
De retour au calendrier grâce au dévouement d’une nouvelle équipe, Vernou-sur-Brenne a permis à Éric Gonnet de vaincre enfin le signe indien en s’imposant pour la première fois au général après avoir été en tête de huit épreuves sans jamais n’avoir pu s’imposer !

C’est par un coup de théâtre que débute cette édition du renouveau, avec la sortie de Philippe Rageau, vainqueur quinze jours plus tôt à Bléré, à quelques encablures de l’arrivée de l’ES1, endommageant des éléments électriques forçant EDF à intervenir. Ex aequo avec un surprenant Patrice Robert à l’issue de la première étape, Éric Gonnet, qui avait ressorti sa Subaru de sous la bâche, se détache inexorablement au cours de la seconde pour s’imposer avec une marge assez confortable sur Michel Morin, toujours handicapé par des problèmes de turbo. Moins favorable à sa petite Saxo, l’étape de l’après-midi n’a pas permis à Patrice Robert de rester au contact, mais il parvient à conserver une place sur le podium, tout en s’imposant en tête du groupe A. Il repousse les assauts de Christophe Charloton, vainqueur du groupe F particulièrement en verve l’après-midi, qui écarte Pascal Demons de la quatrième place pour un malheureux dixième. Christophe Meunier enchaîne les bons résultats avec la deuxième place du groupe F, alors que Julien Rambault vient prendre la seconde du groupe A.

 
Groupe N : La première d’Éric Gonnet !!!...

Éric Gonnet a bien fait de ressortir sa Subaru Impreza qui dormait depuis bientôt trois ans, puisqu’il décroche enfin la victoire qui lui faisait tant défaut ! Il s’impose également en tête de la classe 4 à Michel Morin (Mitsubishi Lancer EVO VII), toujours handicapé par son turbo, mais la panne a été localisée et devrait être résolue rapidement. Son nouveau moteur sera opérationnel prochainement, mais pour le moment Pascal Demons (Subaru Impreza) se contente des miettes avec la troisième place. Quatrième du groupe, Denis Gillet (Honda Civic) mate les petits jeunes, malgré une bougie cassée dans l’ES4, en tête d’une classe 2 chaudement disputée. Distancé le matin, Ludovic Pasquet (Honda Civic) fait le forcing l’après-midi, mais il vient mourir à 0,5s de Romain Harnois (Citroën Saxo), second à moins de cinq secondes et pourtant leader après les deux premiers chronos. De mieux en mieux, Alain Daligault (Renault Clio RS) profite de l’hécatombe des favoris pour remporter la classe 3. C’est d’abord Kévin Renard (Peugeot 206 RC), qui sort de la route peu avant l’arrivée de l’ES1, avant que Didier Hérembert, au volant d’une toute nouvelle Peugeot 206 RC, ne tape une pierre de l’ES2 qui détruit le train avant et enfin Arnaud Defontaine (Peugeot 206 RC), qui rend son carnet avant le départ de l’ES3. Jean-François Badier (Citroën AX Gti) survole une classe 1 peu fournie, car Yann Ducher (Peugeot 106 R) concède plus d’une minute et Francis Jeannin (Peugeot 106 Rallye) trente secondes de plus.
Patrice Robert sans souci...

Patrice Robert (Citroën Saxo Kit Car) avait besoin de roulage et bien lui a pris de venir à Vernou-sur-Brenne puisqu’il remporte le groupe et la classe 6K, malgré une fuite d’huile sur sa boîte de vitesse pourtant récemment refaite. Deuxième du groupe, Julien Rambault (Renault Clio) domine la classe 3, alors que David Cailleteau (Peugeot 306 S16) son second, creuse l’écart le matin avant de gérer l’après-midi. Pas de le coup le matin, Jean Blayon (Peugeot 206 RC) tentait une remontée sur Alexandre Sivadier (Renault Clio 16S) avant d’être bloqué dans l’ultime spéciale et d’hériter d’un temps forfaitaire peu favorable le laissant à la quatrième place à 1,2s du pilote de la Clio. Sixième du groupe, Yoran Brault (Citroën Saxo) s’échappe d’entrée en tête de la classe 6 et Laurent Surville (Citroën Saxo) ne parviendra pas à revenir, alors que Gabriel Coste (Peugeot 206 XS) prend le dessus sur Joël Bardin (Peugeot 206 XS) pour le gain de la deuxième place en A6K. Seul dans la classe 5, Tony Gouveïa (Peugeot 106 Rallye) met un point d’honneur à dominer ses collègues de la classe 5K. En retard à la sortie du parc d’assistance au départ de la deuxième étape, Éric Dauvilliers (Peugeot 106 Rallye) est pénalisé et il laisse filer Stéphane Vesvre (Peugeot 106 Rallye) vers la victoire, alors que Patrick Brunerie range sa Peugeot 106 Xsi juste après la ligne de départ de l’ES2.
Le soulagement de Christophe Charloton...

Philippe Rageau (Renault Mégane) au tapis, Christophe Charloton (Citroën Saxo) a dû composer avec Olivier Thomas (Renault Clio RS), avant qu’un problème de direction ne contraigne le pilote Vendéen à l’abandon. Avec cette victoire de groupe et de classe 13, Christophe Charloton efface sa déconvenue du Rallye Autocourse ! Sur la lancée de ses récents bons résultats, Christophe Meunier (Peugeot 206 CC) prend la deuxième place du groupe, assortie de la victoire de classe 14, alors que Mathieu Étié (Citroën Saxo) complète le podium du groupe à la 2e place de la classe 13. Repoussé dès l’ES1 à la dernière place du général à cause d’un problème de boîte, Loïc Pasquet (Peugeot 205 Gti) laisse filer son frère Christophe (Peugeot 205 Gti) vers la 3e place de la classe 13. L’hécatombe des ténors de la classe 14 permet à Grégoire Sicard (Peugeot 306) d’accéder à la 2e place et d’en prendre une belle 5e de groupe, Daniel Boulaye (BMW 3.20i) complétant le podium de la classe. Victorien Bertrand (Peugeot 205 R) prend la tête de la classe 12 à l’issue de l’ES1, mais son moteur l’empêche de finir la suivante. Jean-Michel Compagnon (Peugeot 106) le relaie, mais six minutes perdues lors de l’ES3 le font plonger au classement et il ne rentre pas au parc final. De retour aux affaires, Gaylord Mortier (Peugeot 205 R) hérite du commandement et il ne le lâche plus, Jean-Claude Pèlerin (Peugeot 205 R) décrochant la 2e place, alors que Pascal Launay (Peugeot 205) rallie de nouveau l’arrivée en solitaire dans la classe 11.
Et s’il n’en reste qu’un !!!…

Julie Galpin (Citroën C2) filait bon train derrière Arnaud Cadon (Citroën C2) puisqu’elle pointait à la dix-neuvième place du classement général à l’issue de la quatrième spéciale. La dernière allait lui être fatale, car elle sortait rudement de la route, sans gravité pour l’équipage, mais avec beaucoup de tôles froissées sur la voiture. Arnaud Cadon commence à bien apprivoiser sa monture, l’ancienne de Julie Galpin et sa belle neuvième place du général récompense tous les efforts accomplis.

Seuls en GT, les inusables Joël Mallet, au volant de la Porsche 964 et Serge Amand, au carnet de notes, se sont amusés comme des petits fous, avec la vingt-troisième place du classement général à la clef…
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  • Repères
Date : 31 juillet & 1er août 2010

11e édition
Organisation : ASACO Perche - Val de Loire & Val de Brenne Compétition
Site : http://vdbcompetition.1s.fr/

Lieu : Vernou-sur-Brenne (37)
Longueur : 68,000 Km
1 étape & 5 sections
5 épreuves spéciales
Vallée de Cousse : 2 x 6,900 Km
Vallée de Vaugondy : 3 x 7,100 Km
Soit : 35,100 Km chronométrés

65 partants
52 classés

Météo : Beau temps…
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés