Contact
Finale de la Coupe de France des Rallyes : David Salanon au rendez-vous !
  •  Scratch 
  •  Groupe A 
  •  Groupe N 
  •  Groupe R 
  •  Groupe F 
  •  Groupe GT 
Donné comme favori, il avait préparé sa finale avec attention, et le moins que l’on puisse dire, c’est que David Salanon a tenu son rang. Il est passé à travers les embûches d’un parcours magnifique en attaquant au bon moment et en gérant la belle remontée de Xavier Pruvot !

Avec 181 partants, la Finale de la Coupe de France bat son record de participation. À l’issue d’un prologue bien arrosé pour les 2/3 du peloton, David Salanon devance Anthony Mora, Philippe Brun et Gilles Nantet. Le petit matin, sur des routes rendues grasses par les pluies nocturnes, est fatal à Anthony Mora qui sort de la route et à Gilles Nantet, victime d’une crevaison lors de l’ES3 avant de sortir pour le compte dans la suivante ! Les quatre roues motrices de Xavier Pruvot et Sébastien Dommerdich vont mettre la pression sur le forézien, avec cinq meilleurs temps pour le nordiste et un sixième pour le savoyard, mais David Salanon ne tremble pas et il rentre en vainqueur à Anglet. Meilleur performeur du Rallye, Xavier Pruvot vient mourir à 15,1s, alors que pour sa première participation à une Finale, Sébastien Dommerdich complète le podium. Débarrassé de Thibaud Mounard avec qui il a dû batailler ferme, Jean-Michel Da Cunha s’impose en groupe N, alors que François Pélamourgues écarte Romain Ferry de la victoire en groupe R. Auteur d’une belle remontée le samedi, Yannick Lacouture décroche les lauriers du groupe F, imité par Joël Juif en GT.

 
La gestion de David Salanon !

Après avoir frôlé la victoire à Nantes en 2006, David Salanon (306 Maxi) se rattrape cette fois-ci ! Vainqueur en 7K, il devance Xavier Pruvot (Lancer EVO IX), lauréat de la classe 8. Dans le coup pour sa première Finale, Sébastien Dommerdich (Fiat Grande Punto) complète le podium avec la victoire en 7S. Content de finir 4e, Philippe Brun (Mégane Maxi) prend la seconde place en 7K, alors qu’André Jézéquel (207 S2000), pénalisé pour un départ anticipé, décroche la 2e place de la classe 7S. Troisième de la classe 7K, Yves Pezzutti (306 Maxi) complète le top 10 du général, alors que Jean-Luc Roché (207 S2000) améliore sa meilleure position lors d’une finale, avec la 3e place de la classe 7S. Auteur de passages époustouflants et 16e du général, Victor Lasserre (106 S16) domine la classe 6, alors que Romain Salinas (106 S16) vient souffler la 2e place en toute fin de rallye ! Une touchette ne prive pas Patrice Bonnefond (206 RC) de la victoire de classe 7, alors que Julien Rambault (Clio Williams) prend une méritoire 2e place. Débarrassé de Paul Paillé (Fiat Punto KC) dès l’ES2, Patrice Robert (Saxo KC) n’avait plus qu’à gérer en tête de la classe 6K, malgré une pénalité pour pointage en avance. Christophe Ralite (106 Xsi) part le plus fort en tête de la classe 5, mais il sombre lors de l’ES3, laissant Yannick Dupouy (106 Xsi) en découdre, victorieusement, avec Jean-Christophe Garde (106 Rallye), alors que Sébastien Vincenzi (106 Xsi) domine de bout en bout la classe 5, Sébastien Larcabal (106 Rallye) venant prendre la 2e place.
La première de Jean-Michel Da Cunha !

En tête de la première étape, Thibaud Mounard (Lancer EVO VII) crève dans l’ES4. Pour sa première Finale, Jean-Michel Da Cunha (Lancer EVO VII), victorieux de la classe 4, peut gérer jusqu’à l’arrivée, Thibaud Mounard finissant par renoncer après avoir tordu son train arrière à l’arrivée de l’ES9. Malgré quelques erreurs et assez loin devant Rémy Balestra (Lancer EVO VI), Christophe Duigou (Lancer EVO VIII) décroche la 2e place, d’autant plus facilement que Stéphane Derory (Impreza) sort pour le compte lors de l’ES9. Pascal Bérard (Clio RS) s’installe dès le départ en tête de la classe 3 pour ne plus la lâcher ! Second le vendredi soir, Arnaud Masclaux (Clio RS) renonce avant le départ de l’ES3, alors qu’Éric Sauteur (Clio RS) est victime d’un bris de rotule peu après le départ de l’ES3. Lourdement pénalisé, Philippe Wehrlé (Clio RS) laisse la 2e place de la classe à Laurent Papi (Clio RS). Du formidable match engagé pour le gain de la classe 2, c’est le plus jeune qui s’en sort avec les honneurs, car Jérémy Prat (106 S16) réalise une performance de haut vol ! Leader au départ de l’ES8, Jean-Michel Kempf (Saxo VTS) sort pour le compte et laisse François Hirigoyen (Saxo VTS) filer vers la 2e place. Nantis d’une confortable avance en tête de la classe 1 après l’ES3, Dimitri Audet (106 Xsi) n’a plus qu’à gérer jusqu’à l’arrivée. Alexandre Brossy (106 Xsi), en route vers la seconde place, sort pour le compte au cours de l’ES9, laissant Cyril Courtoy (106 Rallye) devancer Jean-Claude Kachel (106 Rallye).
L’expérience de François Pélamourgues !

Tout de suite dans le rythme, François Pélamourgues (Clio RS) fait le trou avant d’assurer une victoire incontestée. Des choix de pneus assez judicieux lui permettent de mettre à distance ses deux plus dangereux adversaires. Au coude à coude, Romain Ferry (Clio RS) et Christophe Barneaud (Clio RS) ne se sont pas lâché d’une semelle jusqu’à l’ES10, où Christophe Barneaud a été contraint de lever le pied, car sa boîte de vitesses était sur le point de le trahir ! L’avantage conséquent qu’il possédait sur Anthony Bruni (Clio RS) lui permet de conserver la dernière marche du podium. La bagarre a fait rage en tête de la classe 2 entre Giani Barret (C2 R2 Max) et Romuald Lezeau (C2 R2 Max) jusqu’à l’ES9, mais le Charentais finit par lâcher prise et il laisse filer le Réunionnais. Rapidement isolé à 3e place après le retrait de Thierry Bureau au départ de l’ES3, victime de la casse d’un cardan de sa C2 R2 Max, Eddy Berthelot (C2 R2 Max) complète le podium.
La sagesse de Yannick Lacouture !

Désavantagé par l’ordre des départs, Yannick Lacouture (BMW 3.18Ti) profite de l’hécatombe des ténors pour s’imposer, dans son Comité, en tête du groupe et de la classe 14. Les sorties de routes définitives des autres BMW Compact de Stéphane Pustelnik (ES1), Anthony Mora (ES3) et Gilles Nantet (ES4) ont quelque peu éclairci les rangs ! Second, Yohan Dupouy (306 S16) fait le forcing, mais la pluie, de retour lors de l’ES9, douche ses espoirs ! Solide vainqueur de la classe 13 et auteur de passages de folie, Yannick Vivens (106 S16) accède à la dernière marche du podium du groupe. Alors qu’il se dirigeait vers la 4e place du groupe, Romain Brion (Clio RS) était victime d’une sortie de route lors de l’ultime spéciale et c’est Romain Chapiot (106), second de haute lutte de la classe 13, qui récupère la place laissée vacante. Distancé en tête de la classe 12 au bout de trois spéciales par Richard Desbordes (Saxo), finalement 7e du groupe, Frédéric Gobin (205 Rallye) grignote petit à petit l’écart pour reprendre 15,4s dans l’ultime ES et mourir à 5,2s de la consécration. Aurélien Lafont (Fiat 500) survole la classe 11. Olivier Dornier (Twingo) termine à bonne distance sans jamais avoir eu à craindre de Stéphanie Verne (205).
La discrétion de Joël Juif !

Avec 12 partants, les GT étaient bien représentées, malgré le forfait de Marc Valliccioni (BMW 1.31i). Premier leader, Éric Gonnet sera impuissant, quand la pluie rendra les conditions de route délicates, pour conserver sa place au volant d’une Lotus Exige réglée pour le sec. Quatrième seulement à l’issue de la première étape, Joël Juif (Lotus Exige) refait l’intégralité de son retard dès l’ES3 et s’installe en tête du groupe et de la classe 10. À l’aise lors de la première boucle du samedi, le franc-comtois creuse même l’écart et malgré les réactions sporadiques d’Éric Gonnet, il conserve son bien jusqu’à l’arrivée. Troisième à l’issue de l’ES8, Pascal Chevalier est trahis par sa Porsche Cayman offrant la dernière marche du podium à Thomas Rizo (BMW 1.35i), qui déborde Gérard Marie (BMW 1.35i) à l’issue de l’ES10. En devançant Thierry Lambré (MG F) à l’issue de chacune des onze spéciales, Vincent Raynaud (Lotus Élise) n’a aucun mal à remporter la classe 9 !
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  •  Repères 
Date : 24 & 25 septembre 2010

31e édition
Organisation : Comité Aquitaine & ASA Adour Pyrénées
Site : www.finaledesrallyes2010.com

Lieu : Anglet & Hasparren (64)

Longueur : 489,200 Km
2 étapes & 23 sections
11 épreuves spéciales (1 ES annulée)
Pascoena : 1 x 8,200 Km
Pessarou : 1 x 9,300 Km
Cambo – Hasparren : 3 x 12,200 Km
Labastide – Orègue : 3 x 14,100 Km
Isturitz – Ayherre : 3 x 7,200 Km
Soit : 118,000 Km chronométrés

181 partants
119 classés

Météo : Alternance de pluie et d’éclaircies…
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés