Contact
Rallye des Coteaux du Layon : Mickaël Faucher, Monsieur 100% !!!...
  •   Scratch  
  •   Groupe A  
  •   Groupe N  
  •   Groupe F  
Vainqueur en 2005 pour sa seule apparition en Anjou, Mickaël Faucher double la mise en dominant l’édition du vingtième anniversaire. En 2008, Didier Gouret et Patrice Laroche se sont entredéchirés au dixième de seconde pour la victoire. Ils récidivent cette année, mais pour la deuxième place seulement.

Pour les vingt ans de son rallye, l’Écurie Plantagenêt avait invité les anciens vainqueurs et, s’ils ne prenaient pas tous le départ, beaucoup avaient tenu à être présent. Aux côtés de Patrice Laroche, Didier Gouret et Mickaël Faucher, tous encore en activité, est venu se joindre Bernard Leuvrey, qui pour l’occasion a repris du service au volant de la 306 de Thierry Béduneau. Sur un parcours modifié dans son étape dominicale, Mickaël Faucher n’a laissé aucune chance à ses adversaires, alors que pour la deuxième place, Didier Gouret a bagarré ferme pour repousser les assauts de Patrice Laroche. Au pied du podium, Jean-Noël Nombéla n’a jamais véritablement été à l’abri en tête du groupe N d’autant que des soucis d’embrayage l’ont contrarié. Dans son sillage, Ugo Girardeau et Jean-Pierre Landron se sont bagarrés jusqu’à l’arrivée de l’ultime spéciale où le Vendéen coiffe le Mayennais pour 0,1s. Premier leader du groupe F, Éric Chabrier voit le moteur de sa BMW rendre l’âme dès l’ES2. Légèrement distancé de nuit, Jean-Luc Souffez cravache pour revenir à deux misérables secondes de Daniel Rault.
 
La deuxième victoire de Mickaël Faucher...

Si pour la victoire, la partie a été vite pliée avec le deuxième succès de Mickaël Faucher (Ford Escort Cosworth), lauréat de la classe 8, la deuxième place a été beaucoup plus disputée entre Didier Gouret (Peugeot 206 RC), vainqueur de la classe 7 et Patrice Laroche (Renault Mégane Maxi), seul en A7K. Quatrième du groupe et second de la classe 7, Julien Rambault (Renault Clio) n’a jamais été en mesure de suivre le rythme des hommes de tête, alors que Frédéric Souffez (Citroën Saxo VTS) a dû laisser passer l’orage Olivier Louis (Citroën Saxo VTS), particulièrement à l’aise lors de l’étape du samedi soir, pour remporter la classe 6. Après une première étape pour s’adapter à sa Renault Clio d’emprunt, Xavier Appercé déborde Olivier Louis pour la sixième place du groupe. Au coude à coude avec Franck Béloin (Peugeot 206 XS) le samedi soir, Romain Guénec (Peugeot 106 S16) finit par se détacher inexorablement lors de la deuxième étape pour remporter la classe A6K, alors que Jérôme Favre (Peugeot 106), en A5K et Philippe Naud (Peugeot 205 Rallye), en A5, étaient seuls dans leur classe.
Jean-Noël Nombéla de haute lutte...

Malgré un embrayage faiblissant, Jean-Noël Nombéla (Mitsubishi Lancer EVO IX) conserve suffisamment d’avance pour remporter le groupe et la classe 4. Bien callé à la deuxième place, Jean-Pierre Landron (Mitsubishi Lancer EVO IX) aborde l’ultime spéciale avec un pécule de 4,5s d’avance, mais il en ressort avec un déficit de 0,1s au profit d’Ugo Girardeau (Mitsubishi Lancer EVO VI), qui finit en boulet de canon. Chassé-croisé de Renault Clio RS en tête de la classe 3 où Simon Boju prend un meilleur départ avant d’être contré par Matthieu Rault et de glisser à la troisième place. Mal réveillé au départ de la deuxième étape, le pilote Breton se fait surprendre par Yann Guérineau, mais il réagit pour repasser devant et terminer avec 4,7s d’avance. Cavalier seul en tête de la classe 2 pour Yohann Mouillé (Peugeot 106 S16) qui ne laisse que l’ES5 à David Letellier (Citroën Saxo VTS) en bagarre avec Jonathan Chartier (Citroën Saxo VTS). Leader de la classe 1 à l’issue de première étape, Florian Vinet (Peugeot 106 Xsi) abandonne, en panne d’embrayage, dès la reprise dominicale. En bagarre avec Benoît Saint-Jean (Peugeot 205 Rallye), Ludovic Mouillé (Peugeot 106 Xsi) se fait surprendre à l’entame de la deuxième étape. Ses deux meilleurs temps lors des deux ES suivantes n’y changeront rien et il vient mourir à 1,8s du vainqueur.
Daniel Rault, sur le fil...

Premier leader, Éric Chabrier (BMW 3.18 Ti) voit son moteur partir en fumée dans l’ES2. Lauréat de la classe 14, Daniel Rault (Renault Mégane) hérite du commandement, mais Jean-Luc Souffez (Citroën Saxo), vainqueur de la classe 13, ne lui laisse aucun répit et rafle les trois ES du dimanche pour venir mourir à 2,0s. Déjà auteur d’une figure lors de l’ES3 qui lui avait fait perdre le contact avec le podium, Gérald André (BMW 3.18 Ti) ne parviendra pas à sortir de l’ES6, alors qu’il était revenu cinquième du groupe et troisième de la classe 14. Discret mais efficace, Gary Guérin (Peugeot 106) passe à travers tous les pièges pour monter sur la dernière marche du podium en dauphin de Jean-Luc Souffez dans la classe 13. Même s’il profite de l’hécatombe des BMW, Stéphane Antier (Renault Clio RS) réalise une jolie performance en échouant au pied du podium de groupe à la deuxième place de la classe 14 tout en contrôlant Martial Ouary (Peugeot 206). Luc Barré (Peugeot 106) survole la classe 12 à l’issue de la première étape, mais la belle mécanique s’enraye et Guillaume Lécuyer (Peugeot 205 Rallye) en profite pour refaire son retard et prendre la tête à l’issue de l’ES5. Seul dans la classe 11, Philippe Doussin goutte aux joies du pilotage avec la Peugeot 205 de Jérôme Véron, simple navigateur pour l’occasion !
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  • Repères
Date : 17 & 18 avril 2010

20e édition
Organisation : ASACO Plantagenêt & Écurie Plantagenêt
Site : http://rallye.du.layon.free.fr/

Lieu : Beaulieu sur Layon (49)
Longueur : 95,400 Km
2 étapes & 6 sections
6 épreuves spéciales
La Mulonnière : 3 x 4,200 Km
La Contrèche : 3 x 8,300 Km
Soit : 37,500 Km chronométrés

74 partants
56 classés
Météo : Très beau temps
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2017©Photographic'Mans - Tous droits réservés