Repères

 

Date : 30 & 31 octobre 2009

Organisation : Comité Nord – Picardie & ASACNF

Organisation : Spormecanord Organisation

Site : www.finaledesrallyes2009.com

Lieux : Dunkerque (59)

Longueur : 416,330 Km

2 étapes & 4 sections

14 épreuves spéciales

Val d’Yser : 4 x 8,190 Km

Les Flandres : 4 x 9,730 Km

Pays des Géants : 3 x 7,650 Km

Pays des Moulins de Flandre : 3 x 10,810 Km

Soit 127,060 Km chronométrés

154 partants

109 classés

Météo : Éclaircies puis averses

 

 

 

 

 

Sébastien Deraedt, le malchanceux…

 

 

 

 

Finale de la Coupe de France des Rallyes Dunkerque : La fête gâchée !!!…

 

La grande fête annuelle du Rallye a tenu tout le monde en halène jusqu’à moins de deux kilomètres de l’arrivée de la dernière spéciale. La sortie de route de Sébastien Deraedt et les déclarations des différents protagonistes qui en ont découlé ont jeté un voile trouble sur la véracité des résultats…

 

En homme du Nord, Sébastien Deraedt (Toyota Célica GT4) se porte, dès la première étape disputée en nocturne, en tête du classement général, mais le Normand Arnaud Gautier (Mitsubishi Lancer EVO IX) réagit immédiatement en diurne le samedi pour reprendre la tête à l’issue de l’ES4. En délicatesse avec sa boîte de vitesse, Philippe Taffonneau (Toyota Célica GT4) a du mal à suivre le rythme et attend la pluie avec impatience, alors que derrière lui Gilles Nantet tentait de s’accrocher sur des routes loin d’être favorables à sa Porsche GT3. Le jeu du chat et de la souris entre Sébastien Deraedt et Arnaud Gautier va se poursuivre jusqu’à cette fatidique ES14 où la voiture de Sébastien Deraedt s’embrase avant d’expédier le Nordiste hors de la route. Revenu comme un boulet grâce à un choix de pneus pertinent, Philippe Taffonneau mettait la pression sur Arnaud Gautier, mais le collège des commissaires annulera le dernier chrono pour entériner le classement à l’issue de l’ES13. Entre les déclarations du vainqueur, non confirmées par différents témoins, les commentaires distillés par l’animateur sur le podium final, qui faisait avec les moyens du bord et la réaction malsaine d’une certaine frange du public le doute sur la valeur de la Coupe de France 2009 des Rallyes que remporte Arnaud Gautier à tout juste 25 ans finira par s’installer. Impressionnant sous la pluie, Gilles Nantet hérite de la dernière marche du podium et de la victoire en GT. Au volant d’une voiture qu’il ne connaissait pas encore parfaitement, Yves Pezzutti (Ford Escort Cosworth) prend la quatrième place et complète le podium du groupe A. Quatrième du groupe et premier des deux roues motrices, Joffrey Lixon (Peugeot 306 Maxi) coiffe Jean-Charles Beaubelique (Peugeot 306 Maxi) à quelques encablures de l’arrivée.

Déjà victorieux du groupe N en 2002 à Mazamet, Michel Bourgeois (Mitsubishi Lancer EVO VIII) double la mise sans avoir trop été inquiété et en bénéficiant de conditions météorologiques plus favorables que son principal rival Hervé Paternot (Subaru Impreza). Éric Meyer (Subaru Impreza) complète le podium alors que Thierry Jeandot (Subaru Impreza) prend la quatrième place à l’issue d’une course sage. Cinquième du groupe, le jeune Quentin Gilbert (2e de l’opération Rallye Jeunes en 2009) remporte la très disputée classe 3 au volant de sa Renault Clio RS.

Impérial, Marc Amourette (Citroën C2 R2 Max) domine le groupe R alors que ses challengers en Renault Clio R3, John-Henry Hinger et Eddie Lemaître, disparaissent un à un. Une pénalité consécutive à une infraction sur le routier ne remet pas en cause la seconde place de Sylvain Fouteret (Renault Clio R3).

Il n’avait jusque-là jamais été verni en Finale, mais Romain Longé (Peugeot 306) conjure cette fois-ci le mauvais sort en remportant le groupe F. Pourtant, les voitures de la classe 1600 cm3 lui ont donné du fil à retordre. C’est d’abord Francis Michel (Peugeot 106) qui avait pris les devants avant de sortir de la route. C’est ensuite Mathieu Artzner (Peugeot 106), qui a tenté de brouiller les carte avant de devoir composer avec le retour du jeune Yann Damizet (Citroën Saxo) venu semer la zizanie et qui l’accompagne sur le podium. Frédéric Morel (Renault Clio 16S), toujours dans le coup, descend du podium pour échouer à la 4e place alors que Raphaël Michaud (Peugeot 309) accède à la 5e place.

 

          » voir le classement…                    » voir un échantillon de photos

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés