Rallye Autocourse : Thierry Boisdron double la mise !!!…

Repères

Thierry Boisdron, le vainqueur…

Date : 18 & 19 juillet 2009

24e édition

Organisation : Écurie Autocourse

Site : www.ecurie-autocourse.fr

Lieux : Bléré (37)

Longueur : 85,200 Km

1 étape & 5 sections

5 épreuves spéciales

2  spéciales différentes

Bléré : 2 x 6,100 Km

La Croix en Touraine : 3 x 6,800 Km

Soit 32,500 Km chronométrés

97 partants

85 classés

Météo : Beau temps

En réalisant le grand chelem avec les cinq meilleurs temps réalisés sur chacune des cinq spéciales au programme, Thierry Boisdron renouvelle son succès de l’année passée sans avoir à puiser dans ses réserves au volant d’une  auto qui a encore évolué durant l’intersaison.

 

Thierry Boisdron attaque d’entrée et s’installe dès la fin de l’ES1 en tête du classement général et du groupe F. Bien plus efficace avec une nouvelle boîte de vitesses et un nouveau train arrière installé durant l’hiver, la Mégane ne sera plus rejointe. On attendait plutôt une voiture du groupe N à la deuxième place, mais c’est Hervé Denis et sa Mitsubishi groupe A qui sera la menace la plus vivace du Châtelleraudais. Le changement de préparateur effectué par les frères Denis est bénéfique puisque qu’ils seront les seuls à suivre le rythme de la Mégane. Ils en profitent pour s’imposer largement en tête du groupe A. Justifiant sa position de leader du Championnat du Comité, Michel Morin s’installe en tête du groupe N et sur la dernière marche du podium du général. Jean-Noël Nombéla rencontre des problèmes dès l’ES2 et il doit abdiquer alors que Thierry Jeandot part en tête-à-queue dans l’ES1 et ne parviendra jamais ensuite à se mettre dans le rythme. Pascal Demons en profite et il prend la deuxième place, mais il ne pourra pas contrer le retour de Nicolas Robineau, distancé sur la spéciale de Bléré, mais beaucoup plus véloce sur celle de La Croix. Thierry Boisdron intouchable en tête du groupe F, Philippe Dervillé assure l’essentiel avec la deuxième place alors que Christophe Charloton fait le forcing l’après-midi sur la spéciale de La Croix pour atteindre la dernière marche du podium. Il repousse Éric Chabrier et déborde Gérard Camelin, solide leader du groupe GT ainsi que Pascal Demons pour gagner deux place au général à l’issue de l’ultime chrono.

 

          » voir le classement…                              » voir les photos

Groupe F : Thierry Boisdron haut la main !!!…

 

Tranquille pour le classement général, Thierry Boisdron (Renault Mégane) n’a pas eu à se soucier de sa position en tête du groupe et de la classe 14. Solide prestation de Philippe Dervillé (Renault Mégane) qui échoue au pied du podium du général pour deux petites secondes. Il prend logiquement la deuxième place du groupe et de la classe 14. Distancé sur la spéciale de Bléré, Christophe Charloton (Citroën Saxo) renverse la situation et repousse Éric Chabrier (BMW 3.18Ti), troisième de la classe 14, hors du podium du groupe sur celle de La Croix. Il domine largement la classe 13 d’autant plus facilement que Jacques Pelourde (Peugeot 205 Gti) casse son moteur dès l’ES1 et que Franck Létang (Peugeot 106 S16), pourtant solidement installé à la deuxième place, part à la faute pour le compte dans l’ES4. Obligé de se rabattre sur son antique Peugeot 205 Gti, Patrick Virly récupère le premier accessit alors que la troisième place a fait l’objet de toutes les convoitises. En effectuant une touchette lors de l’ES4, Michaël Esnault (Peugeot 205 Gti) sort de la bagarre et laisse Loïc Pasquet (Peugeot 205 Gti) prendre le dessus sur Frédéric Martin (Peugeot 205 Gti) pour 0,5s alors que Pierre Cesbron (Citroën Saxo VTS) suit à 1,1s de la 205 en débordant Thomas Guilloteau (Peugeot 106 S16) dans l’ultime spéciale pour 0,9s. La classe était fournie, mais David Charloton (Talbot Samba Rallye), cinquième du groupe, ne laisse aucune chance à ses adversaires. Edward Lefebvre (Peugeot 205 Rallye), en délicatesse avec ses plaquettes de frein, assure la deuxième place et les points qui vont avec en vue de la qualification pour la Finale de Dunkerque. Troisième de la première spéciale, Damien Caudal (Citroën AX Sport) voit son embrayage rendre l’âme. Sébastien Guérin (Peugeot 205 Rallye) ne tente pas le diable en essayant de résister à Olivier Lizot (Talbot Samba Rallye) qui remonte fort pour la troisième place, mais il concède la quatrième place à Victorien Bertrand (Peugeot 205 Rallye) à l’issue de la dernière spéciale pour 0,6s. Pascal Launay (Peugeot 205) survole la classe 11. En manque de puissance, Jérôme Véron (Peugeot 205) assure la deuxième place alors que Laurent Le Potier (Talbot Samba) n’a jamais été en mesure de venir se mêler à la bagarre.

Groupe GT : Gérard Camelin : impressionnant !!!…

 

Serge Amand absent, c’est Nicolas Pilon qui hérite du baquet de navigateur à bord de la Porsche 911 de Joël Mallet. Après une course presque sans histoire juste émaillée un tête-à-queue, l’équipage Sarthois prend une belle dix-septième place du général, mais seulement la seconde du groupe et de la classe 10 car Gérard Camelin a tutoyé les sommets, avec sa BMW Z3 M d’une redoutable efficacité, en rentrant dans le top 10.

 

Groupe R : Julie Galpin en solitaire…

 

Seule dans le groupe et dans la classe 2, la fille de Jean Galpin se sent particulièrement à l’aise au volant de la Citroën C2 R2 Max du Team Efjie. Julie termine à une fort belle 34e place du classement général.

 

 

 

 

Groupe A : Hervé Denis : test réussit !!!...

 

Enfin satisfait des performances de sa monture, Hervé Denis (Mitsubishi Lancer Evo V) n’a pas été inquiété en tête du groupe A et de la classe 8. Jérôme Vaucel part le plus fort dans l’ES1, mais sa Renault Clio Williams lui échappe dans l’ES2 pour finir chiffonnée, sans mal heureusement pour l’équipage. David Cailleteau reprend le flambeau pour ne plus le lâcher même si un ballot de paille passe très près de la Peugeot 306 S16 et froisse une aile et la portière passager. Prudent dans l’ES1, Antony Blin (Citroën Saxo VTS) hausse le rythme et se met rapidement à l’abri à la troisième place du groupe en vainqueur de la classe 6. Bataille de chiffonniers pour la quatrième place qui revient finalement à Tony Gouveïa (Peugeot 106 Rallye), vainqueur de la classe 5, qui déborde Sébastien Brault (Peugeot 106 Rallye), lauréat en 5K, pour trois malheureux petits dixièmes à l’issue de l’ultime chrono. D’un petit groupe puisqu’ils n’étaient que quatorze partants, c’est Stéphane Vesvre (Peugeot 106 Rallye) qui prend la deuxième place de la classe 5K à portée de fusil du vainqueur alors que Pascal Hermet (Citroën C2 VTS) termine en dauphin d’Anthony Blin dans la classe 6. Séparés de 0,3s à l’arrivée, Anthony Dubray (Renault Clio 16S) prend la deuxième place de la classe 7 alors que Marc Duponchel (BMW 3.25i) s’offre la seconde de la classe 8 à l’issue d’une remontée consécutive à quelques erreurs où il déborde, à l’arrivée de la dernière ES, Stéphane Pèlerin (Peugeot 205 Rallye), second de la classe 5.

Groupe N : Le patron, c’est Michel Morin !!!…

 

Le groupe N et la classe 4 avait fière allure au départ avec une belle brochette de prétendants à la victoire, mais il a fallu rapidement se rendre à la raison que Michel Morin (Ford Escort Cosworth) serait indéboulonnable. Courant peu cette année, Nicolas Robineau (Ford Escort Cosworth) n’a pas trouvé le rythme idéal d’entrée et malgré une belle remontée, il doit se contenter de la deuxième place. Rapide le matin dans la spéciale de Bléré, Pascal Demons (Subaru Impréza) recule l’après-midi dans La Croix, mais il conserve la troisième place car Thierry Jeandot (Subaru Impréza WRX Sti), en tête-à-queue le matin, se refait une frayeur l’après-midi et assure une place à l’arrivée. Devancé le matin par le funambule Philippe Petijean au volant d’une Peugeot 309 Gti d’un autre âge, Jean-Michel Bouvet (Renault Clio RS) remet les pendules à l’heure dans La Croix en tête de la classe 3. À la peine le matin, le Vendéen Yann Guérineau (Renault Clio RS) revient en boulet de canon l’après-midi où il coiffe à l’issue de la dernière ES, pour une petite seconde, l’infortuné pilote de la 309 rouge. Denis Gillet (Honda Civic Vti) fait rapidement le trou en tête de la classe 2 d’autant plus facilement que Ludovic Pasquet (Honda Civic Vti), moins en verve qu’à l’accoutumée, a dû batailler ferme pour se défaire de Christophe Habert qui étrennait une nouvelle boîte de vitesses sur son Opel Corsa Gsi. Sur des spéciales qu’il connaît comme le fond de sa poche, Jean-François Badier (Citroën AX Gti) n’a pas été inquiété en tête de la classe 1, même si les premiers freinages ont été un peu chauds. Frédéric Jacquot (Peugeot 106 Rallye) n’avait pas la prétention d’aller chercher l’AX devant lui, mais il n’avait pas grand-chose à craindre de Franck Pierre (Peugeot 106 Rallye), obligé de remplacer la veille du départ son moteur de course cassé par un moteur strictement d’origine. Le sociétaire de l’Écurie organisatrice a même dû se méfier de la remontée de Mathieu Lancereau (Peugeot 205 Rallye) qui, distancé de 10,7s après l’ES1, échoue à 2,7s en rentrant au parc fermé d’arrivée.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2017©Photographic'Mans - Tous droits réservés