Rallye National de la Vallée du Cher : Chanceux, Pierre Roché !!!…

Repères

Pierre Roché, vainqueur…

Date : 17 & 18 mai 2008

5e édition (en national)

Organisé par : Écurie 41

Site : www.ecurie41.org

Lieux : Thésée la Romaine (41)

Longueur : 255,00 Km

2 étapes & 8 sections

11 épreuves spéciales

3 spéciales différentes

Thésée : 4 x 8,50 Km

Pouillé/Angé : 4 x 12,40 Km

Saint Aignan : 3 x 6,20 Km

Soit 102,20 Km chronométrés

88 partants

58 classés

Dans sa bagarre avec Philippe Taffonneau, à distances de Jérôme Galpin solidement installé en tête, Pierre Roché avait pris le dessus. L’abandon du Blésois à moins de 2 Km de l’arrivée du dernier chrono lui offre une victoire inespérée.

 

Venu prendre en main la nouvelle acquisition du Team FJ, une splendide Subaru Impreza WRC version 2002, Jérôme Galpin s’était porté rapidement en tête du Rallye. Sans jamais être réellement, distancé Pierre Roché (Subaru Impreza) avait pris l’ascendant sur Philippe Taffonneau (Toyota Celica GT4). Mais alors que tout le monde s’attendait à voir Jérôme Galpin rentrer en vainqueur au parc fermé de Thésée la Romaine, c’est Pierre Roché qui montait sur la plus haute marche du podium. La dernière spéciale venait d’être fatale au Blésois contraint de s’arrêter, en proie à des problèmes mécaniques, à moins de deux kilomètres de l’arrivée. Pierre Roché hérite donc de la victoire et prend sa revanche sur Philippe Taffonneau du Rallye du Jardin de la France. Stéphane Clair (Mitsubishi Lancer EVO IX) survole le groupe N d’autant plus facilement que Jean Pierre Landron (Mitsubishi Lancer EVO IX) n’a jamais été dans le coup et qu’il ne verra pas la ligne d’arrivée (problème de cosse de batterie). Cinquième du général, Nicolas Robineau (Ford Escort Cosworth) ne pouvait espérer mieux et était satisfait de sa deuxième place du groupe N. Débarrasser de la menace Philippe Dervillé (Renault Mégane Coupé) qui casse un cardan dès l’ES3, Alexandre Ivaldi (Peugeot 206 S16) gèrera remarquablement sa position en tête du groupe F. Philippe Gouley (BMW 3.18Ti), plus long à se mettre en jambe, ne reviendra jamais sur l’équipage Berrichon à la 206 verte. À l’aise sur la courte étape du samedi qu’il termine à la deuxième place du groupe, Christophe Charloton (Citroën Saxo VTS) redescend sur la troisième marche du podium à l’issue de la journée du dimanche passée sur des spéciales plus favorables à la BMW de Philippe Gouley. Originaire de Couddes à deux pas de la spéciale de Thésée, Laurent Debout prend une fort belle sixième place du général (quatrième du groupe A) au volant de sa vénérable BMW M3. Troisième du groupe N et auteur de passages à couper le souffle, Ludovic Surin (Peugeot 306 S16) clôt le top-ten.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe A : Jérôme Galpin au tapis, Pierre Roché au sommet !!!…

 

Jérôme Galpin emmagasinait de l’expérience avant de devoir abandonner. Pierre Roché récupère les lauriers du groupe et de la classe 8. Trop brouillon le samedi, Philippe Taffonneau doit se contenter du premier accessit. Avec la troisième place du groupe et de la classe, Laurent Debout réalise, sur ses terres, sa première grande performance. Les écarts n’ont jamais été bien grands, mais Jean Christophe Pitois (Renault Clio RS R3), quatrième du groupe, s’est détaché inexorablement de Nicolas Ricourt (Peugeot 206 RC) en tête de la classe 7. Constant dans l’effort, Michel Francière (Renault Mégane Coupé) s’octroie la troisième place devant Jean Philippe Blondel (Renault Clio Maxi), seul représentant de la classe A7K. Victime d’une roue éprise de liberté, Laurent Fauguet (Citroën Saxo Kit Car) abandonne dès la première spéciale. Jean Luc Souffez (Peugeot 106 16S) n’a pas fait le lointain déplacement de sa Bretagne pour rien. Sixième du groupe, il s’impose logiquement et en solitaire après les retraits de ses camarades de la classe 6. Jean Blayon (Peugeot 106 Rallye) domine la classe A5K. Patrick Brunerie (Peugeot 106 Xsi), son unique poursuivant, finit difficilement avec une dernière spéciale parcourue sur le seul second rapport. Retournement de situation dans la classe 5 où Frédéric Gobin (Peugeot 205 Rallye) semblait se diriger vers la victoire. C’était sans compter sur Stéphane Pèlerin (Peugeot 205 Rallye) qui, à partir de l’ES7, refait son retard d’une douzaine de seconde et s’impose sur le fil avec 7"6 d’avance sur l’équipage du Team 3 Provinces.

Groupe F : La sérénité retrouvée d’Alexandre Ivaldi…

 

Meilleur temps de l’ES1, Philippe Dervillé casse un cardan dans l’ES3 et abandonne. Alexandre Ivaldi qui avait pris l’avantage à l’issue de l’ES2 pouvait s’envoler vers la victoire de groupe et de classe 14. Second de la première étape, Christophe Charloton (vainqueur de la classe 13) savait qu’il ne pourrait pas résister au retour de Philippe Gouley. Il conserve une place sur le podium de groupe et survole sa classe. Lâché par sa transmission dès l’ES3, Jean Pierre Durand (BMW 3.18Ti) ne pourra pas confirmer les belles dispositions entrevues lors des deux premiers chronos. C’est Dominique Salles (Peugeot 205 Gti) qui rafle la troisième place de la classe 14 même s’il perd une place de groupe à l’issue d’une ES9 calamiteuse. La Volkswagen Golf Gti de Patrice Léon a encore de beaux restes, mais elle ne peut lutter avec la modernité de la Saxo de Christophe Charloton et le Normand doit se contenter de la deuxième place de la classe 13. Distancé le samedi, Jean Yves Brilhault (Citroën Saxo VTS) grignote quelques places de groupe, mais conserve la troisième place de la classe. Premier leader de la classe 12, Patrice Launay (Talbot Samba Rallye) casse un cardan dès l’ES2 et abandonne. David Charloton (Talbot Samba Rallye) lui succède, mais, victime de son allumage, il abandonne à l’arrivée de la première étape. Discret le samedi, Pascal Marais (Peugeot 106 Rallye) remonte un à un les concurrents qui le précédent et remporte la victoire avec 7"9 sur Gérard Sainson (Peugeot 205 Rallye). Christophe Pasquet (Peugeot 205 Rallye) semblait se diriger vers la troisième marche du podium, mais il est contraint à l’abandon dans la dernière spéciale. Melvin Magnier (Peugeot 205 Rallye) qui le talonnait en profite et récupère le dernier accessit. Cédric Coubrun forfait, Pascal Launay se retrouve seul en classe 11. Après une course régulière et solitaire, il termine à la onzième place du groupe.

Groupe N : Stéphane Clair de bout en bout…

 

Stéphane Clair a rapidement tué le suspens en tête du groupe N et de la classe 4. Il n’a laissé le soin à personne de  mener et colle pas loin de deux minutes à Nicolas Robineau qui ne pouvait pas espérer beaucoup mieux. Jean Michel Bouvet, avec une Nissan Sunny GTI-R de location, au fossé dès l’ES2 puis Jean Pierre Landron, batterie à plat à cause d’une cosse défectueuse, avaient déserté la grande classe tout comme Dominique Marchadier qui testait la Subaru Impreza de Christophe Meunier. Support moteur cassé entraînant la destruction de la courroie de distribution, Thierry Landais (Renault Clio RS) ne franchissait même pas l’arrivée de l’ES1. Il nous prive d’un duel en tête de la classe 3 avec Ludovic Surin qui attaquera tout au long de l’épreuve et décrochera une très belle troisième place de groupe. De retour avec sa Peugeot 306 S16 après un break de quelques mois, Philippe Petitjean n’a pas perdu la main. Il s’empare logiquement de la deuxième place de la classe 3. Délaissant sa Mitsubishi groupe A, Hervé Denis (Renault Clio RS) se dirigeait vers la troisième place avant qu’une panne de direction assistée le contraigne à l’abandon. À l’affût, Stéphane Bourret (Renault Clio RS) s’empare de la place laissée vacante après avoir repoussé les assauts de Florian Mortier (Renault Clio RS) et Éric Mauduit (Renault Clio RS) à la lutte. Hervé Langlois (Peugeot 106 S16), en bagarre pour la victoire de classe 2, doit abdiquer à mi-parcours en proie à des problèmes de boîte. S’ensuit une lutte à trois dans un mouchoir de poche avec Ludovic Pasquet (Honda Civic Vti), Denis Gillet (Honda Civic Vti) et Aymeric Ticot (Citroën Saxo VTS). Il faudra attendre la toute dernière spéciale et l’abandon de Ludovic Pasquet pour connaître le vainqueur. Aymeric Ticot s’impose avec 4"6 d’avance sur Denis Gillet. Sébastien Meurisse (Peugeot 106 Xsi) domine largement la classe 1. Alors troisième, Sébastien Devineau (Peugeot 106 Rallye) doit renoncer avant même la fin de la première étape quand sa commande de boîte lui joue des tours. Solide deuxième, Tony Gouveïa (Peugeot 106 Xsi) ne dépasse pas le stade de la mi-course et offre à Arnaud Allard (Peugeot 106 Xsi), malchanceux en 2007, la deuxième place. À domicile, Frédéric Jacquot (Peugeot 106 Rallye) monte sur la troisième marche du podium en contrôlant Nicolas Joannic (Peugeot 106 Rallye) qui termine dans son sillage.

Groupe GT : Cépa en solitaire…

 

Pour sa deuxième course au volant de la Nissan 350Z et seul dans le groupe, Erwan Cépa poursuit son apprentissage et termine à une très belle dix-huitième place du général.

 

 

 

 

 

 

 

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés