Rallye Régional des Coteaux du Layon : Didier Gouret double la mise…

Repères

Didier Gouret, vainqueur…

Date : 19 & 20 avril 2008

18e édition

Organisé par : Écurie Plantagenêt

Site : http://rallye.du.layon.free.fr/

Lieux : Beaulieu sur Layon (49)

Longueur : 115,00 Km

2 étapes & 7 sections

7 épreuves spéciales

2 spéciales différentes

La Mulonnière : 4,20 Km

Doua : 6,85 Km

Soit 40,00 Km chronométrés

104 partants

76 classés

Vainqueurs sortants, les époux Gouret récidivent sur les bords du Layon pour la prise en main de leur nouvelle monture après une lutte à trois qui se termine dans un mouchoir de poche.

 

L’année passée, Patrice Laroche avait déjà dû s’incliner, de peu, face à Didier Gouret, aux termes d’un combat mémorable. Après avoir mené jusqu’à l’issue de l’ES6, Patrice Laroche (Renault Mégane Maxi) craque à nouveau dans l’ultime chrono et concède finalement 1"1 à Didier Gouret, satisfait de la prise en main de sa nouvelle Peugeot 206 RC. Auteur d’une solide prestation avec 2 meilleurs temps scratch, Patrice Robert (Citroën Saxo Kit Car) monte sur la dernière marche du podium à seulement 3"4 du vainqueur. La bagarre a été aussi intense pour la 4e place avec à la clef la victoire du groupe N. Xavier Appercé (Ford Sierra Cosworth) prend la direction des opérations lors de l’étape du samedi soir qu’il termine avec un avantage de 2"6. Thierry Landais (Renault Clio RS) va grignoter seconde après seconde lors de l’étape dominicale et déborder Xavier Appercé pour l’emporter avec un mince avantage de 2"2. Au contact le samedi soir, Michel Porcher (Renault Clio RS) lâche prise le dimanche, mais monte quand même sur la 3e marche du podium du groupe N. Il devance Philippe Dervillé (Renault Mégane Coupé), vainqueur du groupe F, qu’une fuite de liquide de direction assistée a handicapé. Sur les talons du Berrichon, Bernard Morilleau aurait pu en profiter, mais il échoue pour 0"1, à l’issue de la dernière spéciale. De plus, victime de gros problèmes mécaniques, le Vendéen pointe en retard à l’entrée du parc fermé et écope de 15" de pénalité qui ne changent rien au résultat.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe N : La patience de Thierry Landais…

 

Avec des écarts dans chaque spéciale n’excédant jamais plus de 2"1 dans un sens ou dans un autre, il fallait être patient pour envisager s’imposer en groupe N. Devancé le samedi soir, Thierry Landais remonte patiemment pour remporter le groupe et la classe 3. Xavier Appercé a fait ce qu’il fallait, mais sa voiture est d’une autre génération. Il se console avec la classe 4. 3e du groupe, Michel Porcher prend la 2e place d’une classe 3 de haute volée. Tentant de suivre le rythme, Pascal Bertaud sort pour le compte dans l’ES6 et laisse s’échapper une belle 3e place de classe. Matthieu Rault progresse au volant de la Renault Clio RS. En bagarre avec Yann Guérineau (Renault Clio RS) et Laurent Corbineau (Peugeot 306 S16), il échoue dans le sillage du Vendéen après avoir mis un pied sur la 3e marche du podium de la classe. Laurent Corbineau, qui aura allégé sa voiture en perdant son bouclier arrière dans la bagarre, prend la 5e place. Pour son retour à la compétition après 2 ans d’absence, Jean Noël Nombéla apprivoise sa Mitsubishi Lancer EVO9 et prend la 2e place de la classe 4. Il devance les frères Berjot (BMW 3.25i) qui ne pouvaient guère espérer mieux que la 3e place. Quatrième, Olivier Claude prend la tête des possesseurs de Renault 5 GT Turbo. 11e du groupe, Sébastien Garnier (Peugeot 106 S16) survole une classe 2 décimée par les abandons. Dès le samedi soir, Sébastien Labrousse (Peugeot 106 S16) et Geoffrey Labrousse (Citroën Saxo VTS) se sont retirés en proie à des problèmes mécaniques. Daniel Lambert (Citroën Saxo VTS), excellent 3e à l’issue de la 1e étape, rend son carnet à la fin de l’ES4. Romuald Le Sciellour (Citroën Saxo VTS) se dirigeait vers la 2e place, mais il l’abandonne à Didier-Pierre Jarrossay (Citroën Saxo VTS) à l’issue de l’ES5. Le Sarthois ne sort pas de l’ultime chrono et c’est finalement Bernard Hébert (Peugeot 106 S16) qui récupère la place de dauphin. Une fuite au collecteur d’échappement donne des sueurs froides à Nicolas Joannic (Peugeot 106 Rallye), mais la mécanique tient et la victoire de classe 1 est au rendez-vous. Commande de boîte récalcitrante dans l’ES1, Yohann Morilleau (Peugeot 205 Rallye) pointe 8e et dernier de la classe l’obligeant à une remontée d’anthologie qui le conduit à la 3e place sur les talons de Sébastien Gourdon enfin épargné par la poisse.

Groupe GT : Erwan Cépa piégé !!!…

 

Seul dans le groupe GT au volant d’une superbe Nissan 350 Z, Erwan Cépa sera mis hors course à l’issue des vérifications finales.

Groupe A : 2008 sous les meilleurs hospices pour Didier Gouret…

 

Une semaine après avoir pris possession de sa nouvelle voiture et avec seulement quelques kilomètres d’essais derrière son domicile, Didier Gouret (vainqueur de la classe 7) impose, pour la 1e fois en France, une Peugeot 206 RC au scratch. Patrice Laroche (1e A7K), content de la bataille livrée, ne pouvait être satisfait du résultat après avoir été le leader du rallye jusqu’à l’ES6. Sûrement un peu juste en puissance, Patrice Robert (1e A6K) rafle quand même 2 meilleurs temps absolus au plus fort de la bagarre et monte sur la 3e marche du podium. 4e du groupe et 1e de la classe 6, Jean Luc Souffez (Peugeot 106 S16) se fait une petite frayeur en bisant pas trop méchamment un mur. Il conserve une bonne avance sur Olivier Louis (Citroën Saxo VTS) son poursuivant au groupe et à la classe. Alain Salmon (Citroën ZX) effectuait une belle performance avec la 6e place du groupe (2e de la classe 7) mais il sort pour le compte dans l’ES6 ce qui permet à Romuald Blouet (Fiat Tipo) de récupérer le bébé. Pascal Le Coguic (Peugeot 206 XS) prend la 2e place de la classe A6K devant Franck Hello qui débute en rallye navigué par l’expérimenté Jean Luc Pagé au volant de l’ancienne Citroën Saxo Kit Car bien connue d’Harold Bloin. Ludovic Mouillé (Peugeot 205 Rallye) tente un coup en nocturne et se donne un peu d’air en tête de la classe A5. Jean Luc Fraigne (Peugeot 106 Xsi) reprend la tête à l’issue de la 1e spéciale dominicale mais Ludovic Mouillé lui ravi à nouveau le flambeau et Frédéric Gobin (Peugeot 205 Rallye) complète le doublé du Team 3 Provinces en repoussant le Charentais à la 3e place dans l’ultime chrono. Seul partant de la classe A5K, Sébastien Brault (Peugeot 106 Rallye) n’a jamais pu se mêler à ses petits camarades de la classe 5.

Groupe F : Philippe Dervillé dans la douleur…

 

Obligé de refaire le plein de liquide de direction assistée à chaque spéciale, Philippe Dervillé est récompensé par la victoire de groupe (et de classe 14). Bernard Morilleau n’en profite pas et se contente de la 2e place. On ne saura jamais si Patrick Groheux (Citroën Saxo VTS) aurait pu exploiter la situation. Il sort assez durement au départ de l’ES4 alors qu’il avait terminé la 1e étape à la 2e place. Laurent Étié, bon 3e de la classe 14 à l’issue de la 1e étape, casse sa pompe à essence au départ de la 2e et abandonne. Finalement c’est Éric Chabrier, qui étrennait une splendide BMW Compact terminée dans la semaine et vierge de tout kilomètre, qui monte sur la dernière marche du podium. La bévue de Lohéac est oubliée pour Éric François (Renault Clio RS). Il déborde Hervé Guilloteau (Peugeot 306 S16) pour la 4e place à quelques encablures de l’arrivée. Patrick Groheux out, la bataille pour le gain de la classe 13 devenait beaucoup plus indécise. Malheureux dans ses choix de pneus, Mathieu Étié (Citroën Saxo VTS) peut se mordre les doigts en laissant échapper la victoire pour 0"6 au profit de Jean Michel Bouville (Citroën Saxo VTS). Les réglages apportés durant l’hiver portent leurs fruits, Yohann Mouillé (Peugeot 206 CC), assurée de la 3e place, se lâche dans la dernière et réalise le meilleur temps de la classe. Sauf ennuis qui ne viendront pas, la victoire de classe 12 était jouée dès le samedi soir. Luc Barré (Peugeot 106) perd 17" sur David Charloton (Talbot Samba Rallye) de nuit qu’il sera incapable de remonter le lendemain. 3e à l’issue de la 1e étape, Tanguy Toulgoat (Peugeot 205 Rallye) sort de la route et abandonne dès la reprise dominicale. Jacques Tkatchenko (Peugeot 205 Rallye) en profite et monte sur la 3e marche du podium de la classe. Membre de l’écurie organisatrice, Jérôme Véron (Peugeot 205) décroche la victoire dans la classe biberon. Pascal Launay (Peugeot 205), qui découvrait le parcours, n’a pas ménagé sa peine pour essayer de contrer le pilote local, mais il doit se satisfaire de la 2e place.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés