Rallye National du Jardin de la France : Taffonneau surf sur la bonne vague…

Repères

Philippe Taffonneau, vainqueur

Date : 12 & 13 avril 2008

Organisé par : Val de Cher Compétition

Site : http://ecurie-autocourse.fr/

Lieux : Montrichard (41)

Longueur : 230,40 Km

1 étape & 4 sections

8 épreuves spéciales

2 spéciales différentes

Saint Georges sur Cher : 11,00 Km

Chisseaux : 14,10 Km

Soit 100,40 Km chronométrés

84 partants

59 classés

C’est dans des conditions dantesques que les époux Taffonneau accrochent une victoire significative qui les place dans une position idéale en vue de la Finale de Châteauroux. Après avoir joué au chat et à la souris avec Pierre Roché quand la météo était à peu près clémentes, Philippe Taffonneau enfonce le clou et se donne suffisamment d’air pour s’imposer quand des trombes d’eau s’abattent.

 

Finalement, Taffonneau (Toyota Celica GT4) ne laissera que 3 meilleurs temps à Pierre Roché (Subaru Impreza) qui n’aura pris la tête du Rallye que le temps d’une spéciale. Mickaël Faucher (Ford Escort Cosworth) hérite d’une 3e place assez chanceuse. Thierry Jeandot (Ford Escort Cosworth) semblait le plus à même de monter sur la dernière marche du podium, mais un système de désembuage défaillant au plus fort de l’orage lui coûte un temps précieux et le fait reculer en 5e position. Revenu à grandes enjambées, Laurent Fauguet (Citroën Saxo Kit Car) aurait bien aimé que les éléments se déchaînent un peu plus longtemps pour pouvoir prendre le dessus sur Mickaël Faucher. 6e et vainqueur du groupe N, Nicolas Robineau (Ford Escort Cosworth) coiffe dans l’ultime chrono Jean Pierre Landron (Mitsubishi Lancer EVO9) qui menait depuis le départ mais qui avait lâché un paquet de secondes sous les trombes d’eau de l’ES6. Tous les deux, ils encadrent les duettistes en Renault Mégane du groupe F qui se sont livrés un combat acharné pour la victoire. Auteur de 2 boulettes, Thierry Boisdron laisse échapper la victoire pour 1"80 face à Philippe Rageau qui n’aura fauté qu’une seule fois.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe N : Le retour de Nicolas Robineau !!!…

 

Stéphane Clair (Mitsubishi Lancer EVO9) out dès l’ES1 (sortie de route), Jean Pierre Landron, au volant d’une nouvelle Mitsubishi Lancer (EVO9 cette fois) avec laquelle il retrouve la confiance, prend d’autorité le commandement du groupe (et de la classe 4). Nicolas Robineau lui emboîte le pas et, sans jamais être distancé, se rapproche à moins de 4"00 du Mayennais à l’issue de la dantesque ES6. Il lui porte le coup de grâce dans la dernière épreuve disputée et remporte une nouvelle victoire de groupe, 2 semaines après celle du Rallye Solognot. Sans adversaires à sa mesure dans la classe N3, Romuald Lezeau (Renault Clio RS) a dû se défaire de la meute des N2 pour prendre la 3e place du groupe N. Romain Aligant (Opel Astra OPC), son plus proche poursuivant, termine à tout juste 2 minutes. 4e du groupe, Gérald Marchant (Citroën Saxo VTS) n’a pas fait le déplacement de la Marne pour rien. Il remporte une classe N2 où la bagarre a été de tous les instants. Leader avec 2"30 au départ de l’ultime chrono, Laurent Astoul (Peugeot 106 S16) qui n’a jamais lâché le morceau de tout le rallye échoue au final à 15"00 de la Saxo Champenoise. À moins de 6" du leader à l’issue de l’ES6, Hervé Langlois (Peugeot 106 S16) lâche prise de nuit, mais il conforte sa place sur la 3e marche du podium. Une première boulette dans l’ES3 expédie Johnny Martin (Honda Civic Vtec) hors de la bataille pour la 1e place, puis une seconde, fatale celle-ci, le contraindra à l’abandon dans l’ultime spéciale. Imperturbable leader de la classe N1, Sébastien Meurisse (Peugeot 106 Xsi) a surveillé dans ses rétros la lutte pour la 2e place. Jouant presque à domicile, Frédéric Jacquot (Peugeot 106 Rallye) craque dans la dernière boucle et recule sur la dernière marche du podium pour 2"40 face à Sébastien Devineau (Peugeot 106 Rallye). Christophe David (Citroën AX Gti), moins en verve qu’à l’accoutumée, rend son carnet avant l’ES7 alors qu’il pouvait envisager une place sur le podium.

Groupe GT : Roger Dutardre pour le plaisir…

 

Délaissant son Alpine Renault A110 évincée des rallyes par le règlement, Roger Dutardre était de retour au volant de la Porsche GT3 louée au Team FJ. Il n’a pas tardé à prendre la mesure du monstre sur les petites routes de la région et il s’impose dans le groupe face à Pascal Cuénin, autre pilote Porsche, mais au volant d’une 968 CS cette fois.

Groupe A : La bonne opération de Philippe Taffonneau…

 

Que ce soit pour le classement de la Coupe de France où pour le classement du Championnat du Comité, Philippe Taffonneau réalise une bonne opération comptable avec cette victoire de groupe (et de classe 8). Pierre Roché et Mickaël Faucher l’encadrent, au groupe et à la classe, sur le podium final. 4e et 1e de la classe 6K, Laurent Fauguet a fait voler sa petite Saxo quand les routes étaient les plus détrempées. Jean Christophe Pitois (Renault Clio R3) poursuit sur sa lancée sa belle saison 2008. Il démarre en fanfare en prenant la 4e place de l’ES1, mais il recule ensuite inexorablement ne disposant pas des bons pneus pour affronter les spéciales détrempées. Il n’en remporte pas moins la classe 7 devant Nicolas Ricourt (Peugeot 206 RC) qui, lui non plus, ne disposait pas de pneus maxi pluie et qui termine sur les talons de Jean Luc Roché, vainqueur en A7K mais loin du compte dans le groupe au volant de la Peugeot 306 Maxi du Team FJ. La classe 6 est rapidement décimée puisque Franck Bonzon (Citroën Saxo VTS) sort dès l’ES2 et Thierry Bureau (Citroën C2 R2) se voit lâché par la boîte après l’ES3. Jean Blayon (Peugeot 106 Rallye) domine une nouvelle fois la classe A5K. Avec une bonne 9e de groupe, il fait le trou sur Stéphane Vesvre (Peugeot 106 Rallye). Rapidement débarrassé de Jérôme Vaucel (Peugeot 205 Rallye) qui sort de la route dans l’ES4, Stéphane Pèlerin mène sa barque au port de Montrichard et remporte la victoire de classe A5.

Groupe F : Le doublé des Renault Mégane Poitevine…

 

Philippe Rageau parvient donc à coiffer son pote Thierry Boisdron pour le gain du groupe F et de la classe F14. Christophe Charloton (Citroën Saxo VTS) domine la classe 13 jusqu’à l’ES6 où Romain Longé (Peugeot 206 16S) estime qu’il est grand temps d’enclencher la surmultipliée. En 3 ES, il refait son retard et il repousse Christophe Charloton hors du podium du groupe et à la 2e place de la classe. Sorti de la route dès l’ES3, Alain Collin (Peugeot 206 S16) laisse Philippe Gouley (BMW 3.18Ti), 5e du groupe, prendre la médaille de bronze de la classe 14. Alexandre Ivaldi (Peugeot 206 S16) échoue à 3"20 de la BMW Compact au terme d’une remonté énergique après un départ un peu laborieux. Michel Morin (Volkswagen Golf Gti) fait plutôt le chemin inverse en rétrogradant à la 5e place de la classe 14 après avoir frisé la 3e en luttant avec Philippe Gouley. Membre de l’organisation et ne disposant pas d’un matériel aussi performant que les 2 premiers, les époux Pelourde prennent une belle 3e place de classe 13. Gérard Sainson (Peugeot 205 Rallye) venait de perdre la tête de la classe 12 à l’issue de l’ES4, mais une double sortie de route dans l’ES5 le contraint à l’abandon. David Charloton (Talbot Samba Rallye) pouvait souffler et dérouler gentiment jusqu’au parc fermé d’arrivée. Pascal Launay (Peugeot 205) avait fait le ménage avant le départ dans la classe 11 puisque, Christophe Pasquet (Peugeot 205 GT), Jean Claude Pèlerin (Peugeot 104 ZS) et Cédric Coubrun (Talbot Samba Rallye), ses habituels adversaires avaient tous franchi un palier pour se retrouver en classe 12. 42e du classement général et 11e du groupe, il remporte une nouvelle victoire de classe.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés