Rallye National Cœur de France : Et de cinq pour Pierre Roché !!!…

Repères

Pierre Roché, le vainqueur…

Date : 29 & 30 août 2008

11e édition

Organisation : Cœur de France Organisation

Site : www.rallyecoeurdefrance.org

Lieux : Joué les Tours & Amboise (37)

Longueur : 400,520 Km

2 étapes

5 sections

10 épreuves spéciales

Chargé - Amboise : 2 x 7,700 Km

Noizay – Nazelle : 2 x 10,680 Km

Savigny-sur-Braye : 3 x 15,120 Km

Cellé : 3 x 15,180 Km

Soit 127,660 Km chronométrés

97 partants

64 classés

Météo : Très beau temps chaud

Déjà victorieux à quatre reprises, Pierre Roché s’impose, sans forcer, pour la cinquième fois dans un Rallye qui lui réussi particulièrement bien et confirme qu’il sera bien le grand favori de la Finale qui se déroulera fin octobre à Châteauroux.

 

Pierre Roché impose son rythme dès la courte étape du vendredi soir autour d’Amboise et il creuse l’écart le lendemain, inexorablement et sans être inquiété, pour remporter son cinquième succès consécutif à Amboise. Jean Galpin suivait à bonne distance avant de faire un tout droit et de se faire déborder par Philippe Taffonneau qui a dû s’adapter à sa Toyota de location, la sienne étant toujours entre les mains de Devos après sa mésaventure de Bessé sur Braye. Avec sa petite Citroën C2, Marc Amourette ne pouvait espérer mieux que la belle quatrième place qu’il occupe devant Stéphane Clair qui poursuit sa belle saison 2008. Vainqueur du groupe N, Stéphane Clair devance le vainqueur du groupe GT. Pas satisfait des prestations de son moteur, Éric Gonnet n’en réalise pas moins une superbe performance qui l’amène à la sixième place du classement général. L’abandon de Stéphane Nicolet à une spéciale du but offre la victoire du groupe F à Sébastien Bernollin. Alexandre Ivaldi prend la deuxième place, malgré une Peugeot 206 pas au mieux de sa forme, alors que François Wenger grimpe sur la dernière marche du podium. Handicapé par de multiples problèmes, Michel Bourgeois n’en prend pas moins la deuxième place du groupe N. Jean Noël Nombéla, qui se sent de mieux en mieux au volant de sa Mitsubishi, complète le podium.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe A : La balade de Pierre Roché…

 

Survolant le scratch, Pierre Roché (Subaru Impreza) atomise la concurrence en groupe A. Il s’impose, bien sûr, dans la classe 8. Présent avec une Toyota Celica GT4 louée chez son préparateur, Philippe Taffonneau préserve l’essentiel avec la deuxième place. Jean Galpin (Subaru Impreza WRC), un temps second, rétrograde sur la dernière marche du podium, mais conserve sa victoire de classe 8W. Limité pour le groupe avec sa petite auto, Marc Amourette (Citroën C2 Super 1600) survole la classe 6K. Gêné par un embrayage faiblissant, Laurent Fauguet (Citroën Saxo Kit Car) n’a pas été en mesure de lutter. Il prend la seconde place de la classe 6K. Jean Luc Roché (Peugeot 306 Maxi) poursuit sa belle série avec une nouvelle victoire de classe 7K alors que la série noire des frères Ricourt (Peugeot 206 RC) se poursuit dans la classe 7 avec un nouvel abandon (durit de direction assistée) qui les prive sans doute de Finale. C’est Thomas Barral qui s’impose dans cette classe avec la toute nouvelle Renault Clio R3 Access. Il devance le Normand Eddie Lemaître (Renault Clio R3) et Arnaud Macherey (Peugeot 206 RC). Malchanceux quinze jours auparavant, Philippe Bouyer (Citroën C2 R2) touche enfin les dividendes d’une belle course avec la victoire de classe 6. Il devance Thierry Bureau (Citroën C2 R2), que l’on n’a jamais vu à pareille fête et qui coiffe le Nordiste Sébastien Buisine (Citroën C2 R2). La classe 5K renvient logiquement à Jean Blayon (Peugeot 106 Rallye). Grosse sortie pour Hervé Quinet (Peugeot 106 Rallye) qui abandonne dès l’ES4 et grosse galère pour Patrick Brunerie (Peugeot 106 Xsi) récompensée par la deuxième place de la classe. Et s’il n’en reste qu’un dans la classe 5, ce sera Sébastien Alémany. Avec la voiture (Peugeot 106 Xsi) de Jonathan Gasnier son navigateur, il rentre, seul, en vainqueur à Amboise. Guy Joly (Peugeot 205 Rallye) avait rendu son carnet à l’issue de l’ES2 et Stéphane Pèlerin (Peugeot 205 Rallye), sort deux fois en cours d’ES5, la seconde pour le compte.

Groupe F : L’opportunisme de Sébastien Bernollin…

 

Stéphane Nicolet (Peugeot 206 S16) n’est pas vernis quand il vient dans le Centre. Solide leader du groupe et de classe 14, il se voit de nouveau contraint d’abandonner à une spéciale du but. Voiture à bout de souffle, Sébastien Bernollin (Peugeot 306) récupère les lauriers de la victoire. Avec une boîte de vitesse bien malade, Alexandre Ivaldi (Peugeot 206 S16) prend la deuxième place. Possibles favoris, Sébastien Ménard (Renault Clio RS) ne parviendra même pas à prendre le départ de l’ES1 et Jean Pierre Durand (BMW 3.18 Ti) renoncera après avoir taper le trottoir à l’issue de l’ES3. François Wenger n’a pas fait le déplacement de Bourgogne pour rien. Il complète le podium du groupe et remporte la classe 13. Christophe Charloton, son plus dangereux adversaire avait renoncé dès l’ES 2 où il s’est échoué dans un fossé. Régulier, Sébastien Chartier (Peugeot 205 Gti) prend la deuxième place de la classe 13. La classe 12 revient à Gérard Sainson (Peugeot 205 Rallye). David Charloton (Talbot Samba Rallye) aurait pu lui donner du fil à retordre, mais il sort durement au cours de l’ES4. Au bout d’un rallye difficile pour les petites cylindrées, Damien Caudal (Citroën AX Sport) prend la deuxième place de la classe. David Daunas (Peugeot 106 Xsi) domine la classe 11 d’autant plus facilement que Pascal Launay (Peugeot 205) casse un support et termine le rallye avec le moteur tenant par une sangle. Il laisse même filer Anthony Caplan (Fiat Seicento Abarth) vers la deuxième place de la classe.

Groupe N : Stéphane Clair, sans souci…

 

La qualification de Stéphane Clair (Mitsubishi Lancer Evo IX) pour la Finale de Châteauroux ne devrait pas poser de problème avec cette nouvelle victoire de groupe et de classe 4. Avec une voiture terminée en catastrophe, Jean Pierre Landron (Mitsubishi Lancer Evo IX) n’était pas dans les meilleures dispositions. Il abandonnera dès l’ES4 et laissera Michel Bourgeois (Mitsubishi Lancer Evo VIII) tenter de donner la réplique à Stéphane Clair. Une cascade d’ennuis en tout genre ne lui permettra pas d’envisager mieux que la deuxième place. Jean Noël Nombéla, de mieux en mieux au volant de sa Mitsubishi Lancer Evo IX, complète le podium du groupe et de la classe. La fiabilité a fait défaut dans la classe 3. Michel Porcher (Renault Clio RS) et Arnaud Coeugnez (Renault Clio RS) ont abdiqué dès la fin de la première étape. Jean Michel Bouvet (Renault Clio RS), à la lutte pour la première place, renonce à l’issue de l’ES6 puis Anthony Leduc (Renault Clio RS), qui avait pris la tête, sort de la route dans l’ES7. Mathieu Claux (Renault Clio RS) ne sortira pas de l’ES8 et Florian Mortier (Renault Clio RS), déjà victime d’une touchette, rendra son carnet à l’issue de l’ES8. Finalement, Éric Mauduit (Renault Clio RS) passe à travers les embûches et s’impose avec une belle quatrième place de groupe à la clef. Damien Oudot (Citroën Saxo VTS) dominait largement la classe 2 avant de concéder près de quatre minutes dans l’ES7 et de chuter à la troisième place. David Cailleteau (Citroën Saxo VTS), qui tentait de suivre le rythme du Franc-comtois, renonce dans l’ES6 alors que Denis Gillet (Honda Civic Vti) avait déjà renoncé à l’issue de la première étape. Hervé Langlois (Peugeot 106 S16), qui croisait le fer avec Aymeric Ticot (Citroën Saxo VTS), finit en boulet de canon et empoche une victoire précieuse en termes comptables en vue de la Finale. Guillaume Sangouard (Citroën AX Gti) atomise ses petits camarades de la classe 1. Christophe David (Citroën AX Gti) et Sébastien Devineau (Peugeot 106 Rallye) qui se sont battus comme des chiffonniers pour la deuxième place concèdent près d’une minute, En bagarre eux aussi, Sébastien Meurisse (Peugeot 106 Xsi) perd tout dans l’ultime chrono et ne parviendra même pas à rallier le parc fermé alors que Jean François Badier (Citroën AX Gti) sort pour le compte dans le même chrono. Un peu plus tôt dans l’ES9, Frédéric Jacquot (Peugeot 106 Rallye) y laissera lui aussi ses illusions de podium et dégringolera à la septième place.

Groupe GT : La belle performance d’Éric Gonnet…

 

Avec un moteur pas au mieux de sa forme et une boîte de vitesses donnant quelques signes d’inquiétude, la sixième place finale (victoire en classe 10) d’Éric Gonnet (Lotus Exige) est un doux réconfort. À l’autre bout du classement, Thierry Lambré (MG F Trophy) s’impose en solitaire dans la classe 9.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés