Rallye Régional Autocourse : Thierry Boisdron n’a pas tremblé…

Repères

Thierry Boisdron, le vainqueur…

Date : 19 & 20 juillet 2008

23e édition

Organisation : Écurie Autocourse

Site : http://ecurie-autocourse.fr/

Lieux : Bléré (37)

Longueur : 89,100 Km

1 étape

5 sections

5 épreuves spéciales

Bléré : 2 x 6,100 Km

La Croix en Touraine : 3 x 5,300 Km

Soit 28,100 Km chronométrés

101 partants

85 classés

Météo : Beau temps

Bien réveillé et d’attaque dès l’ES1, Thierry Boisdron creuse un écart suffisant qu’il gère admirablement face à la belle remontée de Pierre Roché, venu effectuer une pige en régional, qui vient mourir à seulement 2,0s.

 

Les 5,4s qu’il inflige à Stéphane Clair (6,9s par rapport à Pierre Roché) constitueront un solide matelas pour Thierry Boisdron qui gérera la remonté de Pierre Roché (Subaru Impreza), d’autant plus facilement que Stéphane Clair (Mitsubishi Lancer EVO IX), jouant les jardiniers, lâche une quarantaine de seconde dans l’ES2. Dominique Renouard, de retour avec l’Escort et qui aurait eu son mot à dire pour la victoire, ne parvient même pas à prendre le départ de l’ES1. Le tableau des favoris potentiels se dégarnit rapidement avec les abandons dès l’ES1 de Jean Luc Roché, victime dès les premiers hectomètres de l’embrayage de sa Peugeot 306 Maxi, suivit un peu plus loin de la sortie de route des frères Ricourt (Peugeot 206 RC). Vainqueur sortant, Philippe Rageau est contraint de se retirer au cours de l’ES2, un cardan ayant lâché sur sa Renault Mégane. Toujours à l’aise sur un parcours qu’il affectionne, Laurent Fauguet (Citroën Saxo Kit Car) en profite pour monter sur la dernière marche du podium en vainqueur du groupe A et rejoindre Thierry Boisdron et Pierre Roché, les lauréats du groupe F et du groupe N. Cardan cassé lui aussi dans l’ES3, l’abandon de Sébastien Ménard (Renault Clio Maxi) profite à Alexandre Ivaldi (Peugeot 206) qui ne tente pas le diable d’aller chercher la dernière marche du podium et qui assure sa seconde place de groupe F. Nicolas Robineau (Ford Escort Cosworth) ne luttait pas à armes égales pour la victoire de groupe N. Il prend une belle seconde place devant Michel Morin qui avait ressorti l’Escort du garage. Belle performance de Damien Bresson (BMW M3), sixième du général et deuxième du groupe A, qui commence à bien maîtriser un outil qu’il devra malheureusement ranger au musée en fin de saison. Égal à lui-même, Christophe Charloton monte sur la dernière marche du podium du groupe F et efface sa déconvenue de Chinon.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe F : Thierry Boisdron confirme la main mise des Mégane sur le groupe à Bléré…

 

L’abandon de son pote Philippe Rageau laisse Thierry Boisdron orphelin en tête du groupe et de la classe 14. Alexandre Ivaldi n’a jamais été une menace et se satisfait de la deuxième place du groupe et de la classe. Leader de la classe 13, Christophe Charloton assure l’essentiel et décroche le dernier accessit du groupe. Parti prudemment dans l’ES1, Éric Chabrier (BMW 3.18TI) s’installe dès l’ES2 à la quatrième place du groupe (troisième de la classe 14) et ne la quittera plus. Au contact des 2 litres le matin, David Charloton recule doucement à la septième place tout en conservant la victoire de classe 12. Au volant de la Golf gentiment prêtée par Lilian Sauger, Patrice Launay effectue une belle remontée qui le conduit à la cinquième place du groupe (quatrième de la classe 14) après avoir débordé Thierry Jeandot qui découvrait une nouvelle monture (Peugeot 306 S16) qui ne le satisfait pas totalement. Dans la classe 13, derrière Christophe Charloton, les positions ont vite été figées entre les Peugeot 205 Gti de Sébastien Chartier, finalement second et Jacques Pelourde, le troisième. Loin derrière David Charloton, Damien Caudal (Citroën AX Sport) et Arnaud Villeneuve (Citroën AX Sport) se sont battus comme des chiffonniers pour la deuxième place. Finalement, c’est avec 2,0s d’avance que Damien Caudal coiffe Arnaud Villeneuve dans l’ultime chrono. Sans adversaire dans la classe 11, Anthony Caplan (Fiat Seicento Abarth) parvient à rallier l’arrivée.

Groupe A : La course en tête de Laurent Fauguet…

 

Laurent Fauguet s’installe, dès l’ES1, en tête du groupe (et de la classe 6K où il était seul au départ) et ne sera pas rattrapé. Sébastien Ménard, un temps second, ne finira pas. C’est finalement Damien Bresson qui récupère les lauriers de la deuxième place de groupe malgré une gaffe dans l’ES1. Il en profite pour s’imposer dans la classe 8 pour la première fois. Discrètement, les frères Denis (Mitsubishi Lancer EVO V) montent sur la troisième marche du podium du groupe et terminent comme dauphin de Damien Bresson dans la classe. Troisième de la classe 8, Dominique Frangolacci domine le peloton des BMW 3.25i. Sans participer à la bagarre, Jean Philippe Blondel (Renault Clio Maxi) s’impose dans la classe 7K devant Alain Robineau, qui voit enfin une ligne d’arrivée avec sa Honda Civic Type R, en tête de la classe 7. Sixième du groupe, Jean Blayon (Peugeot 106 Rallye) domine comme de coutume la classe A5K. Il distance largement Gabriel Coste, vainqueur de la classe 5, qui a bien failli tout perdre dans la dernière mais qui conserve 0,9s d’avance sur Jérôme Vaucelle. Dans la bagarre, ils repoussent Stéphane Vesvre, second en A5K et bien mieux parti dans la spéciale de Bléré, à la quatrième place. Un coup à toi, un coup à moi, mais au final, Thierry Bureau (Citroën C2 R2) s’impose dans la classe 6 au détriment de Franck Bonzon (Citroën Saxo VTS) qui s’incline pour 2,5s.

Groupe N : Pierre Roché en voisin…

 

Il y avait bien longtemps que l’on n’avait pas vu Pierre Roché en Régional, mais avec la présence de Stéphane Clair au départ, la bataille s’annonçait somptueuse. Elle a malheureusement tourné court. Sur des Escort Cosworth d’une autre génération, Nicolas Robineau et Michel Morin parviennent à grimper sur le podium du groupe et de la classe 4. La belle remontée de Stéphane Clair se termine à la cinquième place du groupe et au pied du podium de la classe. Toujours à la limite, Ludovic Surin (Peugeot 306 S16) n’a pas ménagé sa peine, mais dans ce concert de haute volée, il doit se satisfaire de la victoire de classe 3 assortie d’une belle place dans le top 10. De mieux en mieux au volant de sa Renault Clio RS, Éric Mauduit assure une belle deuxième place de classe. Au coude à coude avec Emmanuel Cherriot (Renault Clio Williams), Philippe Petitjean, obligé de ressortir la grand-mère (Peugeot 309 Gti), parvient à monter sur la dernière marche du podium de la classe. Emmanuel Cherriot s’effondre en fin de parcours et se voit débordé par Jean Michel Bouvet (Renault Clio RS) qui commence à prendre la mesure de sa nouvelle monture. Chaude la bagarre pour le gain de la classe 2 avec les bons départs d’Aymeric Ticot (Citroën Saxo VTS) et Denis Gillet (Honda Civic Vti). Malheureusement, une pénalité de 10 secondes pour pointage en avance plombe le parcours du pilote de la Saxo qui recule à la quatrième place. Cueilli à froid par le départ en fanfare d’Aymeric Ticot et de Denis Gillet, Hervé Langlois (Peugeot 106 S16) cravache et déborde pour 1,1s Denis Gillet à l’issue de l’ultime spéciale. Au contact, Benoît Lamarre (Peugeot 106 S16) n’a pas fait le déplacement de Bourgogne pour rien. Il repart avec la troisième place qu’auraient pu convoiter Romain Harnois et Florent Gérôme (Peugeot 106 S16 tous les deux) avant leur sortie de route. Mieux parti le matin, Jean François Badier (Citroën AX Gti) restera impuissant face au retour de Sébastien Devineau (Peugeot 106 Rallye) qui s’impose dans la classe 1 avec 13,8s d’avance. Franck Pierre (Peugeot 106 Rallye) grille la politesse à Cédric Blasquez (Peugeot 205 Rallye) dans la première spéciale, mais le pilote de la 205 renverse la vapeur et rafle le dernier accessit.

Groupe GT : Pas de GT au départ !!!…

 

 

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés