Repères

 

Date : 26, 27 & 28 juin 2009

7e édition

Organisateur : Association pour la commémoration historique du Grand Prix de Tours de 1923

Site : www.grandprixdetours.com

6 plateaux

170 voitures (environ)

Météo : Très beau temps

 

 

 

 

 

Grand Prix de Tours Historique : Retour sur le passé…

 

Régulièrement organisée depuis 2003, la commémoration du Grand Prix de Tours a pris ses quartiers en plein centre de la ville pour une exhibition de voitures anciennes réparties en plateaux d’age pour la plus grande joie d’un public venu nombreux admirer les belles lignes de joyaux du patrimoine automobile Français.

 

Avec près de deux cents voitures inscrites, les organisateurs de la rétrospective du Grand Prix de Tours avaient de quoi être satisfaits. Réparties en plusieurs plateaux, les voitures étaient présentées par tranches d’age allant des ancêtres du début du vingtième siècle aux GT beaucoup plus récentes. Relativement concentré, le parcours tracé au pied de la mairie et du palais de justice n’a rien à voir avec celui que les concurrents du Grand prix de l’ACF empruntaient en 1923. De forme triangulaire au nord de Tours, il passait par La Membrolle et Semblançay et avait une longueur de 22,830 Km. Remportée par la Sunbeam de Segrave, la course avait vu une lutte acharnée entre Fiat et Sunbeam, arbitrée par Rolland Pilain, une voiture de la production locale. En effet, basée place Rabelais à Tours à ce moment-là, Rolland Pilain avait engagé deux voitures. La numéro 13 d’Hémery abandonnera rapidement en proie à des problèmes de pompe à huile alors que Guyot, au volant de la numéro 3, croisait le fer avec les Sunbeam et Fiat. La lutte durera jusqu’au 28e des 35 tours à parcourir. Faiblesse des Rolland Pilain, la pompe à huile lâche et entraîne une grosse déception des nombreux spectateurs tourangeaux présents. À deux tours de l’arrivée, c’est au tour de la Fiat de capituler et de laisser la victoire à Segrave qui devance Divo, son équipier chez Sunbeam, alors que Bugatti complète le podium avec Friederich. C’est sur deux Rolland Pilain que la septième édition du GP de Tours Historique pouvait compter. De type B25 postérieur au GP de 1923, elles étaient accompagnées d’une Fiat. Il ne manquait que Sunbeam et l’illusion d’un retour 86 ans en arrière aurait été parfaite.

 

          » voir les photos

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés