Rallye Le Mans Historique : La ballade des vieux pistons !!!...

Repères

C’est à nouveau un joli succès pour l’équipe du Président André Grison que cette 4e édition qui a fait le plein de concurrents. Sur un parcours varié à travers la campagne Sarthoise entre Bélinois et Vallée du Loir, les participants ont pu s’adonner aux joies du parcours secret et de la navigation tout en maintenant une moyenne imposée.

 

Après les vérifications effectuées dans l’enceinte du circuit des 24 Heures du Mans, les 50 équipages au départ sont répartis en 2 catégories avec 2 classements distincts. La 1e catégorie, avec 31 participants, concerne l’épreuve de régularité. C’est-à-dire qu’en plus de la navigation, les concurrents sont tenus de respecter une moyenne horaire précise. À chaque point de contrôle et en fonction de leur heure de départ, les équipages doivent pointer dans une fourchette de temps. Le pointage en avance comme en retard est pénalisé en points. La 2e catégorie est réservée aux équipages ne participant qu’au parcours de navigation. Le déroulement de l’épreuve pour ces concurrents est sensiblement identique au parcours de régularité sauf qu’ils n’ont pas de moyenne haute à respecter, seul le retard étant pénalisant.

Date : 5 avril 2008

4e édition

Organisé par : Écurie Le Mans

Site : www.ecurielemans.org

Lieux : Mulsanne (72)

3 étapes

Environ 233 Km

31 vérifiés en régularité

29 vérifiés en navigation

 

Régularité : Jean Guézennec, le plus régulier…

 

3e de l’édition précédente, Jean Guézennec (Porsche 914/4 de 1972) s’impose en étant sans doute le plus régulier de cette 4e édition. Il remporte la 1e étape et il se maintient en tête en finissant 3e et 4e des 2 autres étapes.Vainqueur en 2007, Robert Schneck (Volvo 123 GT de 1967) prend un bon départ, mais il perd tout en finissant 9e de la 3e étape qui ramène les concurrents de Luché-Pringé à Mulsanne. Florent Collovald (Alfa Roméo Giulia GT Véloce de 1970), régulier dans le top 5, en profite pour lui ravir la 2e place. Autre postulant à la victoire, André Cadiou, délaissant sa sublime Ferrari 275 GTB au profit d’une Porsche 911 Carrera RS de 1973, joue son joker dès la 1e étape qu’il termine en 10e position. Ces 2 premières places lors des 2e et 3e étapes ne lui permettent que de remonter à la 5e place. Jean Paul Leceurs (Porsche 911 de 1986) en aura profité, grâce à sa régularité, pour prendre la 4e place. 2e de l’édition 2007 au volant d’une Alfa Roméo, Roland Chevalier ne prend cette fois ci que la 6e place au volant d’un très joli CG Simca 1300 de 1973. Tony Brown, Anglais bon teint installé dans notre beau pays, n’aura pas été vernis avec sa Jaguar Type D de 1954 puisqu’il ne figure pas dans le classement final. Autre concurrent Jaguar pas épargné, Arnaud Grouas au volant de sa somptueuse XK120 de 1952 ne sera classé que lors de l’étape n° 2. Il finit logiquement hors classement tout comme Annick Montarou, qui ne pourra même pas rallier le départ réel de Mulsanne avec sa minuscule Fiat 500 de 1973. Elle laisse Évangéline Diard (Alfa Roméo Giulia Sprint de 1973) seule remporter la Coupe des Dames.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Navigation : La régularité de Stéphane Gascoin…

 

C’est avec seulement 6 points de pénalité à l’issue de la 2e étape (0 lors de la 1e) que Stéphane Gascoin s’impose dans le classement Navigation avec sa Porsche 911 de 1976. Christian Duhamel (Alfa Roméo Giulia GT Véloce de 1972) doit certainement s’en vouloir de sa 2e étape calamiteuse qu’il finit à la 11e place après avoir remporté la 1e en finissant avec 0 point de pénalité. Habituel porte-drapeau à damiers du Rallye de la Vallée du Cher, Bernard Marcanet (Alpine Renault A110 de 1973), grimpe sur la dernière marche du podium. Damien Bonnamy (Matra 530 LX), son camarade de l’Écurie 41, est beaucoup plus malchanceux en terminant avant-dernier du classement général pour ce qui était son 1e Rallye Historique après sa retraite des Rallyes modernes. Malchance également pour Jean Marc Grey qui doit se rabattre de toute urgence sur une Volkswagen Golf VR6, sa Renault 8 Gordini de 1968  le lâchant dans le parc de départ. Déveine également pour Bernard Bouvet, ancien Président de l’Écurie Le Mans, qui finit hors classement avec sa Porsche 911 S de 1967 après avoir terminé 11e de la 1e étape.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés