Contact
Course de Côte de Saint Arnoult : Le retour du Roi René !!!...
  •   Scratch  
  •   Gr E  
  •   Gr C  
  •   Gr F2000  
  •   Gr FC  
  •   Gr A  
  •   Gr N & Féminines  
René Leguyader avait mis entre parenthèses ses participations dans le Comité afin de laisser la place aux jeunes. Philippe Lasnier titré et absent, le Nivernais victorieux en 2009 double la mise et fête son retour avec un succès net et sans bavure !

En retrait du Comité, René Leguyader n’est pas resté inactif pour autant, car son palmarès s’est allongé de six lignes supplémentaires. Meilleur temps des essais, il remporte les trois montées en étant le seul à descendre allègrement sous les 40 secondes et il décroche sa septième victoire de l’année. La deuxième place a été beaucoup plus disputée et Jean-François Piau a eu fort à faire pour s’en emparer. Distancé au départ de l’ultime montée, Pierre Crèche déloge finalement Robert Tourillon, vainqueur du groupe C, de la dernière marche du podium. Premier leader du groupe, Jérémy Lajoux pointe à la 2e place, alors que Sébastien Tourillon déborde Jean-Pierre Picault dans la dernière. Premier des berlines, Anthony Cosson s’impose en F2000 où il domine Hervé Laveille et Cédric Bouffeteau. Troisième à l’issue de la deuxième montée, Roland Bellouard s’applique dans la dernière pour venir rafler le groupe FC au nez de Freddy Cadot et de Pascal Richardeau qui n’améliorent pas. Sur un tracé qu’il affectionne, Bernard Masset domine le groupe A. Brillant second, Yannick Grèzes devance Matthieu Moimeau et Michel Mabilleau. Christophe Buloup remporte un pauvre groupe N. David Lancelot prend la deuxième place, alors que Cyrille Daumas vient chiper la troisième à Denis Gillet.
 
René Leguyader : évidemment !

Ils n’étaient que six à franchir le cap des vérifications et malheureusement, le moteur de la Dislay de Frédéric et David Marquenet cassait dès les essais libres réduisant à quatre le nombre de partant en monoplace, tous dans la classe 3. René Leguyader (Dallara 399) après avoir glané cette année des succès en Bretagne, en Normandie où dans le Sud-Ouest en ajoute un supplémentaire dans le Centre, en remportant sa deuxième victoire successive à Saint-Arnoult. Dominé par les groupes C lors de la première montée, entamée par un généreux travers, Jean-François Piau (Tatuus FR2000) renverse la vapeur pour venir prendre la deuxième place du général, à bonne distance du Roi René. Distancé à l’issue de la deuxième ascension, puisqu’il n’occupait que la cinquième position du général, Pierre Crèche (Dallara) se transcende lors de la dernière et il vient compléter un podium scratch entièrement occupé par des pilotes de monoplace, alors qu’Éric Jenny (Dallara 399), en retrait, clôt le classement.
Robert Tourillon : de haute lutte !

Ils sont quatre dans un mouchoir de poche en tête du groupe C, puisqu'à l'arrivée ils sont dans la même seconde. Second du général, Jérémy Lajoux (Norma M20) s’installe en tête du groupe et de la classe CN2, mais Robert Tourillon (Norma M20) réplique lors de la seconde montée avant d’enfoncer le clou dans la dernière. À la faute au cours de la deuxième montée, Jean-Pierre Picault (JPSCF) se voit déborder par Sébastien Tourillon (Norma M20) pour 0,02s dans la dernière, mais il conserve le gain de la classe C3-2, Frédéric Fint (Norma M20), cinquième du groupe, échouant à 0,17s du Sarthois. Sixième du groupe, Bruno Berton n’a aucun mal à dominer sa compagne Stéphanie Tordeux en CM où ils n’étaient que tous les deux, alors qu’Alain Pétrus, seul en C3-1, vient intercaler sa vénérable Arc MF9 entre les deux PRM Fun Boost.
Anthony Cosson : baptême réussi !

Premier des berlines, Anthony Cosson s’impose en tête du groupe et de la classe 3 au volant d’une Renault Clio Cup qu’il vient de terminer et d’adapter au groupe pour participer à quelques rallyes. Il domine Hervé Laveille (Renault Clio RS), qui ne concède qu’une petite seconde au vice Champion de France 2010 des voitures fermées et Cédric Bouffeteau (Honda Civic Vti), victorieux de la classe et dont la monture Japonaise est devenue redoutable depuis son passage en F2000. Victorieuse de la Coupe des Dames pour 0,03s au détriment de Stéphanie Tordeux (PRM), Séverine Dubots (Peugeot 205 Gti) prend la quatrième place du groupe et la deuxième de la classe 2. Elle déborde pour 0,04s Gilles Brotschi (Renault Mégane), troisième de la classe 3, à l’issue de l’ultime montée. Marcel Fromentin (Citroën Saxo) prend la troisième place de la classe 2, alors que Lionel Dufour (Peugeot 106 Rallye) domine la classe 1. Serge Martin (Renault 5 GT Turbo) n’a jamais été en mesure de l’inquiéter, alors que pour la troisième place, Sébastien Cornilleau (Peugeot 205 Rallye) répond à William Fillin (Peugeot 205 Rallye), avant que celui ne tente de répliquer dans l’ultime ascension où il échoue à 0,01s !
Roland Bellouard : sur le fil !

Troisième seulement à l’issue de la deuxième montée qu’il débute par un gros travers alors qu’il n’était pas dans le rythme lors de la première, Roland Bellouard (Simca Rallye 2) s’applique dans la dernière ascension pour venir rafler le groupe FC et la classe 1, au nez de Freddy Cadot (Alpine-Renault A110), seul dans la classe 2 et de Pascal Richardeau (Simca Rallye 3), second de la classe 1, car aucun des deux n’améliore. Dans le rythme à l’issue de la deuxième montée, Rafaël Chatelain (Simca Rallye 2) se fait surprendre sur un freinage peu après le départ de la dernière ascension et Philippe Bodinier (Simca Rallye 3) en profite pour lui chiper la quatrième place de la classe 1. Jean-Marie Coatmeur complète le classement du groupe et de la classe 1 en dominant son frère Bernard avec qui il partage le volant d’une des dernières NSU TT visible dans une épreuve moderne de la région si ce n’est de France.
Bernard Masset : haut la main !

Sur un tracé qu’il affectionne et où il s’était déjà imposé lors de la 1ère édition, Bernard Masset (Seat Ibiza Kit Car) domine le groupe et la classe 3. Brillant second et lauréat de la classe 2, Yannick Grèzes (Citroën Saxo VTS) devance Matthieu Moimeau (Renault Mégane), second de la classe 3, de retour après le drame qui l’a touché avec la disparition en course de son père. Le déclic s’est produit pour Michel Mabilleau qui a enfin trouvé le mode d’emploi de sa Renault Clio Cup, malgré une grosse frayeur lors de la deuxième montée, quand il n’a pas été arrêté au moment où le concurrent parti avant-lui s’est abîmé sur la chicane et même s’il se fait déborder par Matthieu Moimeau pour 0,11s à l’issue de l’ultime ascension. À la faute lors de la deuxième montée, François-Xavier Thiévant (Renault Clio Cup) se retrouve à la 5e place du groupe, 4e de la classe 3, alors que Gabriel Coste (Peugeot 206 XS), second de la classe 2, déborde Alisson Hamelin (Renault Clio Cup). Lutte fratricide pour le gain de la classe 1, mais Rudy Gioux (Peugeot 106 Xsi) vient souffler la victoire lors de l’ultime ascension pour 0,12s à Wilfrid Gioux (Peugeot 106 Xsi) qui menait pourtant depuis le début !
Christophe Buloup : sans souci !

Le groupe N ne fait plus recette et se réduit comme peau de chagrin ! Christophe Buloup (Renault Clio Williams) s’impose sans trop de souci, alors que David Lancelot (BMW M3), en solitaire dans la classe 4, prend la deuxième place. Deuxième du groupe à l’issue de la première montée, Denis Gillet (Honda Civic Vti) ne pouvait légitimement pas lutter avec la BMW, mais il se fait coiffer par Cyrille Daumas (Peugeot 106 S16) qui vient lui chiper sur le fil la troisième place et la victoire en classe 2. Second de la classe 3, François Chesse (Peugeot 206 RC) termine cinquième et dernier du groupe !

Séverine Dubots : sur le fil !

Stéphanie Tordeux (PRM Fun Boost) a tout donné pour tenter de revenir sur Séverine Dubots après une première montée perturbée par un gros travers, mais elle échoue finalement pour 0,03s derrière la pilote de la Peugeot 205 Gti, particulièrement bien inspirée. La troisième place a également été chaudement disputée, mais Christelle Rougy (Peugeot 206) ne profite pas de l’immobilisation forcée d’Alisson Hamelin (Renault Clio Cup) pour la dernière montée et elle reste dans son sillage à 0,27s. En retrait, Odile Delaunay (Peugeot 206) n’a jamais semblé pouvoir se mêler à la bagarre.
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  • Repères
Date : 12 septembre 2010

4e édition
Organisation : ASACO Perche – Val de Loire & Sport Auto Tours
Site : www.sport-auto-tours.com

Lieu : Saint-Arnoult (41)
Longueur : 1,300 Km
Pente moyenne : 8 %

Record : 35,79s par Daniel Moimeau en 2007

62 concurrents vérifiés
59 concurrents classés

Météo : Pluie aux essais, puis beau temps…
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés