Contact
Finale de la Coupe de France de la Montagne – Chatel-Guyon : Pierre Vonic, supersonique !
  •  Scratch 
  •  Groupe E 
  •  Groupe C 
  •  Groupe FC 
  •  Groupe A 
  •  Groupe N 
  •  Groupe F2000 
En plaçant son attaque au moment opportun après être resté relativement discret jusque-là, Pierre Vonic souffle sur le fil, en étant le seul à descendre sous les 57s, une couronne qu’Olivier Augusto tentait de s’approprier afin de succéder à Marcel Sapin au palmarès de la Coupe !

Sur les pentes d’une épreuve qui a connu les heures de gloire des ténors de la montagne que sont les Marcel Tarrès, Daniel Boccard ou Christian Debias, ils étaient près de 160 à en découdre sur les 2400m du billard Auvergnat, après avoir obtenu leur qualification tout au long de la centaine d’épreuves qualificatives. Disputés sur une piste humide, les essais étaient dominés par le Nivernais René Leguyader. Malgré une fraîcheur persistante, les trois montées de course seront épargnées par la pluie et le tracé rapide a permis aux prototypes de se mettre en valeur. Troisième en 2008 à Alès, puis second l’an passé à Donzy, Nicolas Massu espérait bien gravir la dernière marche le conduisant vers la consécration, mais Olivier Augusto lui a volé la vedette en tête du groupe C, avant que Pierre Vonic ne mette tout le monde d’accord à l’issue d’un dernière montée pleine de rebondissements. Couronné Champion de France 2010 du groupe N quinze jours plus tôt, Pascal Cat double la mise avec la Coupe, alors que Richard Prat en groupe A, Didier Deniset en Groupe FC et Jean Turnel en groupe F2000 sont parvenus à décrocher les lauriers de la victoire dans leur groupe respectif !

 
Pierre Vonic sur le fil !

Tapis à la septième place du général, cinquième du groupe, Pierre Vonic (Martini MK62) faisait partie d’un groupe de neuf pilotes regroupés en moins d’une seconde derrière Sébastien Pierre (Dallara 397) à l’orée de la dernière montée. Malgré une figure en milieu de parcours, le Niçois ponctuait sa montée par un temps canon lui permettant de mettre tout le monde d’accord. Cloué sur la ligne de départ, Sébastien Pierre reculait à la 3e place, débordé par Ludovic Cholley (Dallara 399), lauréat de la classe 5. Il était dit que la dernière montée bousculerait le classement, car Jean-Claude Morel (Reynard 90D), second de la classe 2 et Jérôme Morin (Dallara 397), sur la dernière marche du podium de la classe 5, effectuaient une remontée vers les 4e et 5e places du groupe, alors que Bertrand Lassalle (Dallara 300) leur emboîtait le pas, Ludovic Rançon (Dallara 396) et René Leguyader (Dallara 399) prenant le chemin inverse pour clore le top 10 du général. La bagarre entre Frédéric Châtelain (Martini MK76) et Daniel Coquet (Martini MK49) a fait rage pour le gain de la classe 1, mais le Champenois parvient à descendre sous la minute pour s’imposer d’un peu moins d’une seconde. Moins de problème pour Pierre Vian qui n’a aucun mal à dominer Julien Potet pour le gain d’une classe 3 composée uniquement de Tatuus FR2000, où Lauriane Wahl coiffe Anaïs Moulin pour la Coupe des Dames.
La consécration pour Olivier Augusto !

Le rapide tracé Auvergnat offrait aux prototypes des possibilités de victoire absolue et Nicolas Massu (Norma M20) le savait bien, lui qui s’en était approché en 2008 et 2009. Pourtant, Olivier Augusto ne l’entendait pas de cette oreille et il allait crânement jouer sa chance au volant de son Osella PA20S propulsée par deux moteurs de moto accouplés. Il faudra même attendre le passage des dernières monoplaces pour connaître le verdict au général. Le Lyonnais domine le groupe C et la classe 2, alors que pour Nicolas Massu la déception est grande de devoir se contenter de la 2e place. Largement sous la minute, les deux leaders oublient littéralement leurs poursuivants qui buttent sur cet obstacle et en tête desquels arrive Jean-Yves Bouëte (Norma M20), auteur pourtant d’une remarquable performance, alors que Manuel Gonzalez (Norma M20) a dû batailler ferme pour venir prendre la 4e place au jeune Sébastien Tourillon (Norma M20). Second temps absolu des essais, Dominique Carifi distance l’ancien propriétaire de son BRC CM05 en tête des CM, car Philippe Lasnier (BRC CM05 EVO), voiture vendue, n’a pas tenté le diable pour aller chercher le rapide Varois. Tout s’est joué lors de la dernière montée pour la 3e place. Bruno Berton grille l’embrayage de son PRM Fun Boost et doit s’arrêter peu après le départ. Jacky Pontille (Jema 630 GT) est le premier à déposséder le Tourangeau de la 3e place avant que Julien Devaux (GFA 420 GT) ne l’imite et ne vienne mourir à 0,008s du podium ! Seul dans la classe 1, Anthony Gueudry (Merlin MP94) prend la 9e place du groupe.
Le bel anniversaire pour Didier Deniset !

Ambassadeur du groupe F auprès de la FFSA, Didier Deniset fête dignement le trentième anniversaire de la Renault 5 Turbo en lui offrant le titre face à une adversité redoutable. Vainqueur sortant à Donzy, Frédéric Assenault a changé de monture en prenant les commandes d’un CG Simca (ex-Carifi) extrêmement performant, mais il n’a pas changé son coup de volant qui reste particulièrement efficace. Il doit s’incliner de seulement 0,264s pour la victoire de groupe, mais il parvient à arracher pour 0,210s la victoire de classe 2 à Yves Tholy, contraint d’assister à la dernière montée en spectateur à cause d’une fuite d’huile sur sa Simca Rallye 3. Second de la classe 4, Joël Cazalens (Scora) vient prendre la 4e place, alors que Frédéric Bresse (CG Simca) complète le podium de la classe 2 en repoussant Sébastien Pic (Simca Rallye 3). Moteur cassé, Christophe Poinsignon (CG Turbo) prend la 3e place de la classe 4 sur sa seule première montée, alors que Rodolphe Simonnet (Alpine A110) n’a aucun mal à dominer Mathieu Nouet (Simca Rallye 2), par deux fois à la faute, pour le gain de la classe 3. À 20 ans et pour sa première Finale de la Montagne, Romain Richardeau (Simca Rallye 3) s’impose dans la classe 1. Il domine Daniel Prat (Simca Rallye 3), satisfait de sa deuxième Finale après celle de Donzy l’an passé, alors que Jean-Louis Trayaud (Simca Rallye 3) a dû s’employer pour écarter de 0,148s Roland Bellouard (Simca Rallye 2) de la 3e place.
Richard Prat, Monsieur 100% !

Vainqueur en 2006 à Hébécrevon avec une BMW M3 E30, Richard Prat double la mise avec une BMW M3 E36 à Chatel-Guyon pour ce qui n’était que sa deuxième Finale. Victime d’un problème mécanique au départ de la première montée, Pierre Béal (BMW M3) n’a pas réussi à combler l’écart le séparant de la victoire. Vainqueur du groupe en 2009 à Donzy, Jean-Luc Fritsch (Peugeot 306 Maxi) part à la faute pour le compte au cours de la 2e montée. Son temps réalisé lors de la première restera suffisant pour monter sur la dernière marche du podium en vainqueur de la classe 3. Thomas Chavot (Renault Clio Williams) s’est bien rapproché, mais il concède 0,550s tout en repoussant une flopé de Renault Clio Cup emmenée par le trio Ronald Garces, Gaétan Bonnet et Dimitri Péreira regroupé en moins de trois dixièmes. Huitième du groupe, José Fernandes (Ford Escort Cosworth) complète le podium de la classe 4 à bonne distance des deux BMW M3, alors que Reinold Lafaye (Citroën Saxo VTS) vient souffler la victoire de classe 2 à Frédéric Dutoya (Citroën Saxo VTS) à l’issue de l’ultime ascension pour 0,006s ! Vainqueur de la classe 1 à Alès en 2008 et à Donzy en 2009, Dany Montagne (Peugeot 106 Xsi) conserve sa couronne en dominant largement Didier Dancette (Citroën AX Gti).
Le doublé pour Pascal Cat !

Titré quinze jours auparavant en Championnat de France à Limonest, Pascal Cat (BMW M3) double la mise avec la Coupe de France. Au volant de la voiture de Guillaume Mouche, Jean-François Ganevat (BMW M3) est parvenu à combler en partie l’écart, mais il lui manque 0,609s pour s’imposer, alors que l’age ne semble pas avoir prise sur Louis Granjon (BMW M3) qui complète le podium en repoussant les assauts de Guy Werver (BMW M3). Premier des pilotes ne disposant pas d’une monture Bavaroise, Lionel Divoux (Mitsubishi Lancer EVO VII) prend la 5e place, alors qu’il faut descendre jusqu’à la 11e pour trouver le vainqueur de la classe 3. Dominé d’un souffle par Rémi Baby (Renault Clio RS) lors de la première montée, Stéphane Bruni (Renault Clio 16S) renverse la tendance pour s’imposer avec une avance de 0,345s, Anthony Fleury (Renault Clio Williams) prenant la 3e place. Scénario identique dans la classe 2 où Jean-François Turnel (Citroën Saxo VTS) repasse de 0,387s Régis Pierrat (Honda Civic Vti), premier leader, alors qu’Yvan Crozé (Honda Civic Vtec), absent de la troisième montée, prend la 3e place. Nicolas Papin (Peugeot 106 Rallye) domine la classe 1, mais Rachel Poittevin (Peugeot 106 Rallye) réduit sérieusement l’écart initial, alors que Mickaël Fezay (Peugeot 106 Rallye) a dû batailler pour repousser Mathieu Roy (Citroën AX Gti) de la 3e place.
Jean Turnel de haute lutte !

Enfin séparé du groupe FC avec lequel il était confondu jusqu’à l’année dernière, le F2000 décerne dorénavant une Coupe à son vainqueur. Plutôt habitué aux joutes rallistiques, Jean Turnel (Peugeot 306 Xsi) décroche de haute lutte la première couronne en raflant les trois montées au programme. Christian Astier (Citroën Xsara VTS) lui a donné du fil à retordre, mais il doit se contenter de la 2e place, tout en repoussant les velléités de Fabrice Calascione (Renault Clio) et de Bruno Sanchez (Peugeot 306) en bagarre. Second de la première montée, Romain Brion (Renault Clio RS) glisse à la cinquième place en contenant de 0,025s Nicolas Weisbecker (BMW 3.18Ti). Septième du groupe derrière les protagonistes de la classe 3, Julien Bayle (Peugeot 205 Gti) vient décrocher les lauriers de la classe 2 en dominant Gilles Eynard (Honda Civic Vti), à la faute lors de la première montée et Cédric Bouffeteau (Honda Civic Vti), pas mécontent de sa position à l’arrivée. Cinquième du groupe à l’issue de la première montée, Emmanuel Arbant (Peugeot 205 Rallye) prend un départ canon en tête de la classe 1, mais il part à la faute pour le compte dans la suivante. Jean-Pierre Métivier (Simca Rallye 3) laisse passer l’orage et file ensuite vers la victoire. Très discret lors des deux premières montée, Jérémy Fiard (Citroën AX GT) se réveille lors de la dernière, en venant mourir à 0,173s d’Emmanuel Arbant devenu simple spectateur.
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  •  Repères 
Date : 25 & 26 septembre 2010
11e Finale

Organisation : Comité Auvergne
Site : www.finalemontagne2010-chatelguyon.org

Lieu : Chatel-Guyon (63)
Longueur : 2,400 Km
Pente moyenne : 5,8 %

156 concurrents vérifiés
151 concurrents classés

Météo : Averses aux essais, sec et froid en course…
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés