Contact
Course de Côte de Bournezeau : Bon début de saison pour René Leguyader !!!...
  •   Scratch  
  •   Gr E  
  •   Gr C  
  •   Gr FC  
  •   Gr N  
  •   Gr A & Gr GT  
  •   Gr F2000  
Déjà victorieux l’an passé, le Nivernais René Leguyader avait apprécié Bournezeau. Avec un second succès consécutif en terre Vendéenne, il démarre l’année 2010 sur les chapeaux de roue et il ajoute un 215e succès à un palmarès déjà bien fourni.

Organisateur désigné de la Finale de la Coupe de France pour 2011, le Bournezeau Sport Mécanique voulait faire de la 5e édition de sa Course de Côte une répétition générale avec un parcours rallongé et des infrastructures modifiées. Malheureusement et une semaine avant l’épreuve, la FFSA est revenue sur le règlement qu’elle avait entériné, obligeant les organisateurs à revenir au tracé initial malgré les frais engagés ! En ce début d’année difficile pour le sport automobile amateur, le plateau n’était pas riche en quantité, mais il laissait entrevoir de jolies bagarres dans les groupes. Pour la victoire, les dés ont rapidement été jetés, car René Leguyader n’a laissé aucune chance à ses adversaires. Daniel Moimeau a dû se décarcasser pour reprendre la deuxième place que le pistard Sébastien Banchereau occupait lors de la première manche, mais que dire de la bagarre pour la quatrième place où ils sont trois à finir dans le même dixième. Sylvain Moyon n’échoue qu’à 0,22s du podium, mais il prend le dessus pour un misérable centième face à Julien Bost qui gagne un rang en repoussant Adrien Hervouet de 0,07s.
 
Le Roi René double la mise !!!...

Dominateur dès les essais, René Leguyader (Dallara 399) n’a pas tremblé pour remporter sa deuxième victoire consécutive en Vendée. En reprenant la deuxième place à Sébastien Banchereau (Tatuus FR 2000), Daniel Moimeau (Reynard 923) réduit l’écart et assure la victoire de classe 2, mais il concède quand même 0,86s. Pour sa première apparition en côte, Sébastien Banchereau grimpe sur la dernière marche du podium en dauphin de René Leguyader dans la classe 3. Avec un centième de marge sur son poursuivant, Sylvain Moyon (Dallara 392) rate de peu la dernière marche du podium, mais il prend la deuxième place de la classe 2. Déçu de se faire devancer par le plus petit des écarts, Julien Bost se console avec la troisième place de la classe 3, d’un cheveu devant Adrien Hervouet (Tatuus FR 2000). Au pied du podium à l’issue de la deuxième montée, Fabrice Gallo dégringole à l’issue de la troisième qu’il n’a pas pu effectuer à cause d’un problème sur sa Dallara 392. Dommage également pour Patrick Pied (Martini MK58) qui aurait sans doute eu son mot à dire pour une place sur le podium. Malheureusement, il abandonne après avoir heurté assez durement le rail peu avant l’arrivée de la première montée.
Robert tourillon bousculé par son fils...

Meilleur temps des essais, Sébastien Tourillon (Norma M20) a mis la pression sur son père Robert, au volant de la même voiture et qui a dû élever le rythme pour reprendre le dessus. Il remporte le groupe et la classe CN/2 avec seulement deux dixièmes d’avance. Seul en C3/2, Jean-Pierre Picault prend la troisième place du groupe au volant de sa JPSFC qu’il a équipée d’une commande de boîte de vitesses séquentielle, mais il a dû livrer un rude combat face à Philippe Lasnier (BRC CM05 Evo). Lauréat de la classe CM/1 et deuxième de groupe à l’issue de la première montée, le vainqueur de la Coupe de France des Slaloms 2009 a bataillé pour une place sur le podium qu’il loupe pour 0,17s, alors que Patrick Ramus (Norma M20) s’est défait d’André Heinrich (Merlin MP23) pour la dernière marche du podium de la classe CN/2. Au taquet dès la première montée, Bruno Berton (PRM Fun Boost), second de la classe CM/1, n’améliore son temps que de 0,02s lors de la dernière, alors que sa compagne Stéphanie Tordeux (PRM Fun Boost) remporte en solitaire la Coupe des Dames.
Mathieu Nouet au-dessus du lot !!!...

Victorieux de haute lutte d’Yves Tholy l’an passé, Mathieu Nouet (Simca Rallye 2) n’a pas eu trop de mal cette fois-ci pour remporter le groupe FC, de même que la classe 3. La grosse bagarre pour la deuxième place et le leadership de la classe 1 tourne court au début de l’ultime ascension quand Pascal Richardeau (Simca Rallye 3) casse un cardan sur la ligne de départ. Roland Bellouard (Simca Rallye 2) améliore et en profite pour s’imposer, alors que l’infortuné pilote de la Rallye 3 fluo recule d’un rang. Au volant de l’ancienne auto de Jean-Marc di Meglio, Frédéric Sébire (Simca Rallye 2) revient fort, mais il échoue au pied du podium de groupe à la deuxième place de la classe 3. Handicapé lors des essais par un problème d’alimentation d’essence, Freddy Cadot (Alpine-Renault A110) réagi bien et remporte la classe 2 assez facilement devant Marc Le Goff (Simca Rallye 3).
Le doublé de la famille Lacellerie...

Norbert Lacellerie (Ford Escort Cosworth) n’a pas trop souffert en tête du groupe et de la classe 4. Par contre, la deuxième place a été chaudement disputée entre Laurent Lacellerie (Ford Escort Cosworth), qui complète le doublé familial et David Lancelot (BMW M3), incapable d’améliorer son temps de la première montée. Le Breton concède 0,05s et doit se contenter de la troisième place. Grosse bagarre également en tête de la classe 3. Quasiment à domicile, Michel Macquigneau (Renault Clio Williams) a dû sortir le grand jeu pour devancer Laurent Corbineau, au volant d’une Renault Clio RS qui n’est pas réglée pour la côte. Christophe Buloup a équipé sa Renault Clio Williams d’une nouvelle boîte de vitesses. Il complète le podium de la classe deux litres, alors qu’il n’y avait personne en 1600 cm3. Dominé par David Dieulangard (Citroën AX Gti) à l’issue de la deuxième montée, Lionel Dufour (Peugeot 106 Rallye) renverse la vapeur lors de la dernière pour remporter les lauriers de la classe 1.
La première de Georges Julou !!!...

Décimé dès les essais avec les retraits de Laurent Favreau (Toyota Célica 4 WD), en panne d’embrayage et de Matthieu Moimeau (Renault Mégane), trop optimiste sur un freinage, le groupe A est remporté sur le fil par Georges Julou (Renault Clio Cup). À domicile, Yannick Grèze (Citroën Saxo VTS) dominait depuis les essais, mais il n’a pas été en mesure de réagir à la grosse amélioration du Breton lors de l’ultime ascension. Il doit se satisfaire de la deuxième place et de la victoire, en solitaire, en classe 2. Pour son premier départ, François-Xavier Thiévant (Renault Clio Cup) distance la Renault Clio Cup plus moderne de Gilles Laverny pour la dernière marche du podium du groupe et la deuxième place de la classe 3. Seul en GT, Jacky Lamy étrennait une splendide Porsche GT3 de dernière génération (997) qu’il amène à la 25e place du général.
Aurélien Bourcier sur le fil !!!...

Aurélien Bourcier (Renault Clio Williams) marquait Philippe Bonamy (Renault Mégane) à la culotte depuis la première montée en ne concédant que 0,32s de retard à l’orée de l’ultime ascension. Bien inspiré, il lui porte le coup de grâce dans la troisième montée en lui soufflant la victoire de groupe et de classe 3 pour 0,08s, alors que Franck Nombalais (Peugeot 306 Maxi) complète le podium. Venu vérifier le bon fonctionnement de son nouveau moteur avant de débuter sa saison rallystique, Jacques Pelourde (Peugeot 205 Gti) butte au pied du podium de groupe, mais repart avec la victoire de classe 2. Délaissant le groupe A, Sylvain Sirouet a inscrit sa fidèle Peugeot 106 Rallye en F2000 et bien lui en a pris, car il s’adjuge la classe 1 assez largement face au rallyman Hugo Delavergne (Peugeot 205 Rallye).
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  • Repères
Date : 10 & 11 avril 2010

5e édition
Organisation : Bournezeau Sports Mécaniques
Web : http://cotebournezeau.free.fr/

Lieu : Bournezeau (85)
Longueur : 1360 m
Pente moyenne : 4,9%

Record : 35.276 par Henri Néel en 2007

3 montées de course

53 concurrents vérifiés
50 concurrents classés

Météo : Beau temps frais
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés