Course de Côte de Sancerre : Toujours vert, René Leguyader…

Repères

Cela commençait à faire quelques années que René Leguyader n’avait pas épinglé Sancerre à son palmarès. C’est en battant à chaque montée le record établi un an plus tôt par le Bourguignon Jean-Pierre Bouchard que le Nivernais renoue avec le succès sur les pentes du célèbre vignoble Sancerrois.

 

Jean-Pierre Bouchard s’approche pourtant de son temps record dès les essais, mais le rusé Nivernais abat ses cartes dès la première montée en claquant un temps sous les 51 secondes qu’il parviendra à améliorer au cours de la seconde montée alors que le Dijonnais, même s’il parvient à battre son record, butte sur la barrière des 51 secondes et doit se contenter de la deuxième place. Jérôme Martin avait Gaël Boisson à sa portée, mais un tête-à-queue lors de l’ultime montée le laisse au pied du podium alors qu’Eddy Pérez ne profite même pas de la faute du pilote de l’ASA Melun en venant mourir à 0,02s. Une deuxième montée de rêve propulse Denis Beaud en tête du groupe C. Jean-Pierre Picault ne parviendra pas à réagir alors qu’il devait surveiller Silvère Lajoux très pressant dans son échappement. En bagarre pour la quatrième place et dans le top 20 d’un plateau particulièrement relevé, Philippe Lasnier se fait coiffer par Yves Lalet dans l’ultime montée pour seulement 0,004s. Devancé en tête du groupe F par le funambule Yves Tholy à l’entame de la dernière montée, Anthony Dubois sort la grosse attaque pour repousser les assauts de l’Auvergnat qui améliore et il s’impose avec moins de deux dixièmes d’avance. Laurent Lafosse semblait se diriger vers la troisième marche du podium, mais un ultime sursaut de Patrick Ruiz dans la troisième montée le repousse à la quatrième place pour 0,052s. Sa sortie de piste lors de l’ultime montée n’empêche pas Pascal Simonot de conserver sa cinquième place. La semaine a été courte pour la famille Mouche, obligée de reconstruire leur voiture après la mésaventure de Guillaume en Bretagne. Le travail n’aura été qu’en parti récompensé car Éric Faullumel parvient à descendre sous la minute lors de la dernière manche et il rafle la victoire de groupe N. Guillaume Mouche devance son père pour la deuxième place alors que Stéphane Bruni, malgré une erreur lors de la dernière montée, prend la quatrième place. Richard Prat s’impose en tête du groupe A d’autant plus facilement qu’Éric Pope est contraint à l’abandon dès la première montée en proie à des problèmes électroniques. Sébastien Matéos créé la surprise avec sa Clio RS en mettant au pas une flopée de Clio Cup emmenée par Pascal Derré et Thierry Tierce, au volant de l’ancienne auto de Thierry Caillot. Avec sa petite Saxo, Claude Landré vient s’immiscer, au milieu de ce concert, à une superbe quatrième place.

 

          » voir le classement…                              » voir les photos

Date : 30 & 31 mai 2009

36e édition

Organisation : Écurie Jacques Coeur

Lieux : Sancerre (18)

Longueur : 1,600 Km

121 vérifiés

114 classés

Météo : Très beau temps

 

 

 

 

René Leguyader, vainqueur 2009…

 

 

Groupe E : Record en prime pour René Leguyader…

 

René Leguyader (Dallara 399) ne pouvait être que satisfait de sa prestation puisqu’il ajoute une 209e victoire absolue à son tableau de chasse. Le groupe et la classe 3 ne sont qu’anecdotiques aussi bien pour le Nivernais que pour son dauphin Jean-Pierre Bouchard (Martini MK79). Gaël Boisson (Reynard 913) a eu chaud pour la troisième place du groupe, mais il n’avait rien à craindre de Franck Armion (Martini MK79) pour la troisième place de la classe 3. Au pied du podium du groupe (et du scratch), la bagarre a fait rage en tête de la classe 1. Jérôme Martin (Martini MK49) préserve donc un mince avantage de 0,02s sur Eddy Pérez (Martini MK59) alors que Frédéric Châtelain (Martini MK77) n’a jamais semblé en mesure de pouvoir les déborder. Alors qu’il y avait 23 monoplaces au départ, Mathieu Bastard (Van Diemen RF99) était étrangement seul dans la classe 2. Douzième du général et onzième du groupe, Magalie Berthet (Tatuus FR2.0) remporte la Coupe des Dames.

Groupe N : Grand jeux pour Éric Faullumel !!!…

 

Éric Faullumel (Ford Escort Cosworth) grille la politesse à la famille Mouche en tête du groupe et de la classe 4. Les séquelles de la sortie de Guillaume Mouche (BMW M3) en Bretagne sont presque effacées (il reste un peu de peinture à faire) mais le jeune sociétaire de l’Écurie des Ducs de Nevers repart bien de l’avant avec la deuxième place de groupe et de classe 4 juste devant Didier qui complète le podium. Quatrième de groupe et vainqueur de la classe 3, Stéphane Bruni ne ménage pas sa peine en dépassant quelquefois la limite mais cela ne portant pas plus à conséquence que quelques brins de pailles accrochés à la calandre de la Renault Clio 16S. Vainqueur de la classe 1, Nicolas Papin (Peugeot 205 Rallye) prend une belle cinquième place de groupe devant Christian Boureille (Renault Clio RS), second de la classe 3 et Rachel Poitevin (Peugeot 106 R), second de la classe 1. Large vainqueur de la classe 2 face à de vénérables Peugeot 205 Gti 1600, Benoît Sabard (Peugeot 106 Rallye) contient Tony Chelot, transfuge du groupe A et qui étrennait une nouvelle Renault Clio RS qu’il amène sur la troisième marche du podium de la classe 3.

Groupe A : Richard Prat, haut la main…

 

Éric Pope (BMW M3) out, Richard Prat (BMW M3) s’est senti bien seul en tête du groupe et de la classe 4. Jean-Marc Duprat (BMW M3), son second dans la classe, se fait déborder pour la cinquième place du groupe dans l’ultime ascension. Deuxième du groupe avec une Renault Clio RS, Sébastien Matéos mate les Clio Cup pourtant en nombre dans la classe 3. Seul Pascal Derré, troisième du groupe, parvient à émerger à la deuxième place. Vainqueur de la classe 2, Claude Landré intercale sa petite Citroën Saxo devant Thierry Tierce, troisième de la classe 3, qui découvrait sa nouvelle monture. Le garagiste de Sancoins coiffe dans la dernière montée Jean-Marc Duprat pour la cinquième place. Cédric Bouffeteau (Honda Civic) se rapproche des lauriers de la classe 2, mais il lui manque encore 0,628s pour aller chercher Claude Landré. Dany Montagne (Peugeot 106 Xsi) survole la classe 1. Gabriel Coste (Peugeot 205 Rallye) fait illusion à l’issue de la première montée avant de concéder plus de deux secondes lors des deux suivantes.

Groupe C : Une montée de rêve pour Denis Beaud…

 

Jean-Pierre Picault avait raison de se méfier des Norma et des Merlin en tête du groupe et de la classe 2. S’il parvient à conserver 0,023s d’avance sur la Norma M20 de Silvère Lajoux, il sera impuissant face à la superbe deuxième montée de Denis Beaud (Merlin MP23). S’il concédait quatre centièmes de seconde au vainqueur de la classe CM à Veigné la semaine d’avant, Philippe Lasnier prend à nouveau la deuxième place mais cette fois avec quatre millièmes de retard sur Yves Lalet qui lui souffle la victoire dans la dernière montée. Noël Coudrier, au volant d’une jolie EMA, complète le podium alors qu’ils n’étaient que deux à en découdre dans la classe 1 où Alain Pétrus (Arc MF9) se défait d’Hervé Pérez (JCM Proto), incapable de descendre sous la minute.

 

Groupe F : Série en cours pour Anthony Dubois...

 

Yves Tholy (Simca Rallye 3) démarre toujours aussi fort en tête du groupe F et de la classe FC.1, mais Anthony Dubois (Scora Maxi) finit toujours aussi fort, lui aussi, pour finalement s’imposer en tête du groupe et de la classe FC.4. L’Auvergnat échoue dans sa quête du groupe mais il domine largement la classe FC.1. Laurent Lafosse (CG MC) avait la troisième place et la victoire de classe FC.3 en ligne de mire, mais Patrick Ruiz (Alpine-Renault A310) lui souffle les deux dans la dernière montée pour 0,052s. Bien installé en tête de la classe FC.2, Pascal Simonot (CG Simca) lorgnait lui aussi sur la dernière marche du podium du groupe. Sa sortie dans la troisième montée ne remet pas en cause sa victoire de classe, mais il perd une place au groupe. Second de la classe FC.2, Pascal Richardeau (Simca Rallye 3) améliore bien dans la dernière montée mais insuffisamment pour déborder Bernard Deulniau (Simca Rallye 2), vainqueur en FC.1. Ils sont six regroupés en une demie-seconde entre la huitième et la treizième place. On y retrouve Guy Dubois (Alpine-Renault A110) et Alain Brisse-Bonnet (Simca Rallye 2) qui prennent la troisième place des classes FC.3 et FC.2 alors que Jean-Louis Trayaud (Simca Rallye 2) terminent à la deuxième place de la classe FC.1 et Hervé Laveille (Citroën ZX 16V) arrive en tête de la classe F2.3. Dans le rythme, Pascal Dhulst (Renault 5 GT Turbo) échoue à 0,336s de la victoire de classe F2.3 alors que Steve Braillon (Honda Civic) a dû batailler ferme pour écarter Sandra Braillon (Honda Civic), seconde de la Coupe des Dames, à 0,047s de la victoire de classe F2.2. Même s’il ne peut participer à la dernière montée à cause d’un cardan cassé, Jean-Benoît Bleyrat (Citroën AX Sport) remporte la classe F2.1. Claude Guillo (Peugeot 106 Rallye), mieux dans la première montée, laisse filer la deuxième place au profit de José Allaix (Peugeot 106).

Groupe GT : Une histoire de famille entre Saint-Germain !!!…

 

Rapidement débarrassé de Didier Thorin qui étrennait une splendide Porsche 911 GT3 mais qui était victime de son embrayage dès la montée d’essai, Martial Saint-Germain n’avait plus qu’à contrôler Claude Saint-Germain pour la victoire de groupe et de classe 1 au volant de la Caterham dont ils se partagent le volant. Réalisant leur meilleur temps lors de la deuxième montée, ils terminent tous les deux dans la première moitié du classement général.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2017©Photographic'Mans - Tous droits réservés