Course de Côte du Mont-Dore : Jackpot pour David Baldi !!!…

Repères

David Baldi, vainqueur en CEM

 

 

 

 

Alban Thomas, vainqueur en CFM

Date : 7, 8 & 9 août 2009

49e édition

Organisé par : ASA du Mont-Dore

Championnat d’Europe de la Montagne

Championnat de France de la Montagne

Site : www.coursedecote-montdore.com

Lieux : Le Mont-Dore (63)

Longueur : 5,000 Km

Dénivelé : 377 m

Pente moyenne : 7,6%

Record : 2’15,720s par Lionel Régal (2008)

211 engagés

200 partants

175 classés

Météo : Violentes averses entrecoupées de timides éclaircies…

À la loterie du Grand Casino du Mont-Dore, c’est l’Italien David Baldi qui a tiré le bon numéro. Perturbée par les pluies d’orages entraînant un grand nombre de sorties, la manche Française du Championnat d’Europe de la Montagne est revenue au pilote Osella que l’on attendait le moins.

 

Normalement disputée à l’addition des deux meilleures montées sur trois prévues, l’édition 2009 du Mont-Dore sera finalement tronquée de la dernière manche, privant bon nombre de pilotes d’un résultat significatif en supprimant un joker bénéfique. Pilote de développement pour Osella, c’est plutôt Simone Faggioli qui semblait le mieux armé pour venir chatouiller le record détenu par Lionel Régal sur les pentes du Col de la Croix Saint Robert. Mi-proto, mi-F3000 et équipée des performants pneumatiques Marangoni, la FA 30 Italienne semblait imbattable. Les essais confirment en partie les pronostiques puisque Simone Faggioli devance Lionel Régal de 0,361s. Déjà à la faute lors de la première montée disputée sous la pluie qu’il termine à près de trois secondes de Sébastien Petit (premier leader), Simone Faggioli sort pour le compte peu après le départ de la deuxième manche sur une coulée d’eau au plus fort de l’orage. Bloqués au départ avec Simone Faggioli par la sortie de route de Fabien Frantz, Lionel Régal, Nicolas Schatz et Sébastien Petit sombrent au classement. Les conditions dantesques permettent à Alban Thomas et à Billy Ritchen, partis avant l’interruption et le dernier gros orage, de s’illustrer en accédant au podium final. Sous la menace constante du local Yannick Latreille, Cyrille Frantz prend la quatrième place et remporte le groupe C avec 0,231s d’avance sur l’Auvergnat. Invaincu en Tourisme depuis le début de la saison, Francis Dosières doit s’incliner face à Dan Bourgeon. Le lest n’entrave pas la marche en avant d’Anthony Cosson en tête du groupe N lors de la première montée, mais un support de pont cassé au départ de la seconde le contraint à l’abandon. Distancé lors de la première montée, l’Allemand Roland Wanek rafle la mise alors que Pascal Cat, second, réalise la bonne opération au Championnat. Hervé Puigrenier et Nicolas Werver éliminés dès la première montée, c’est Dominique Vuillaume qui remporte le groupe GT alors que Christian Januel profite des ennuis de Xavier Burgevin et Anthony Dubois pour s’imposer en groupe F en repoussant les assauts d’un étincelant Yves Tholy.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe D, E et E2SS : David Baldi, comme un poisson dans l’eau !!!…

 

Considérées comme des monoplaces, les hybrides Osella sont intégrées au groupe E. David Baldi s’impose donc dans le groupe et dans sa catégorie du Championnat d’Europe où il devance le revenant Pascal Malateste, appelé par Gloria pour piloter le nouveau prototype C8, réalisé suivant le même principe que l’Osella FA30, mais avec un moteur plus petit. Chez les Français, Alban Thomas (Lola B99/50) fait la bonne opération au groupe et dans la classe 6 en devançant le tout jeune Billy Ritchen (Lola B99/50) et le local Benoît Bouche (Reynard 99L). Pas de complexes en revanche chez les féminines avec Sonia Reynouard (Dallara 399) qui domine tous les garçons de la classe 5 alors que Magalie Berthet (Tatuus FR2000) en fait de même dans la classe 3. Raynald Thomas (Lola B06/30) pour la classe 5 et Damien Berney (Tatuus FR2000) pour la classe 3 sont donc les dauphins de leurs charmantes consoeurs. Sylvain Moyon (Dallara 392) et Pierre Vonic (Martini MK62) noyés par les trombes d’eau, c’est Francis Renouf (Dallara 389) qui surnage en tête de la classe 2 alors que Nicolas Mourier (Formula BMW) termine esseulé dans la classe 1 après les retraits de Robert Barrière (GB Concept) et Julien Abrial (Formule Campus).

Groupe A, ST & SP : Dan Bourgeon, le tombeur !!!…

 

Francis Dosières (BMW 3.20 ST) prend la tête du groupe et de la classe 4 à l’issue de la première montée, mais l’écart avec Dan Bourgeon (BMW 3.20 ST) n’est que de 0,430s et sous la pluie de la seconde montée, le lest se fait sentir entraînant un verdict sans appel avec la première défaite de Francis Dosières depuis « belle lurette ». Lauréat de la classe 3, Jean-Luc Fritsch (Peugeot 306 Maxi) monte sur la dernière marche du podium du groupe en coiffant Daniel Roudet (Audi A4) pourtant mieux parti. Thomas Chavot (Renault Clio Cup) déborde Gaétan Bonnet (Renault Clio Cup) sous la pluie pour prendre la deuxième place de la classe 3, alors que Samuel Durassier (Citroën Saxo VTS) a dû batailler ferme pour venir à bout de la Saxo Kit Car de Jean-Luc Corbier pour le gain de la classe 2. Pas de surprises et pas de soucis en tête de la classe 1 pour Dany Montage (Peugeot 106 Xsi) qui laisse Mickaël Socchi (Peugeot 205 Rallye) à bonne distance. Victoire en solitaire dans la catégorie SP du Championnat d’Europe pour le Tchèque Lukas Vojacek (Alfa-Roméo 147 TS) après les nombreux forfaits et la sortie de son compatriote Los Jiri (Opel Astra OPC) dès la première montée des essais,

Groupe F : Christian Januel, en patron…

 

Dès les essais le groupe perd un favori potentiel avec d’Anthony Dubois qui part à la faute peu après le départ de la deuxième montée et endommage sérieusement sa Scora. Discret le samedi, Xavier Burgevin (Jidé) se rappelle aux bons souvenirs de ses petits camarades avec le meilleur chrono de la première montée, mais un problème mécanique au cours de la seconde le fait plonger à la cinquième place. Dominé par un virevoltant Yves Tholy (Simca Rallye 3) aux essais, Christian Januel (CG) remet les pendules à l’heure et remporte le groupe (et la classe FC.2). Large vainqueur des FC.1, Yves Tholy prend une superbe deuxième place de groupe. Huitième du groupe et deuxième de classe à l’issue de la première montée, Laurent Étié réalise le meilleur temps du groupe lors de la seconde et remonte à la troisième place en vainqueur de la classe F2.3. Vainqueur en FC.4, Joël Cazalens (Scora) échoue au pied du podium du groupe. Il devance l’infortuné Xavier Burgevin qui conserve les lauriers de la victoire de classe FC.3. Éric Sauteur (Renault Clio RS) souffle la deuxième place en F2.3 sous la pluie de la seconde ascension alors que Dominique Carifi (CG) perd quelques places de groupe tout en conservant la seconde de la classe FC.2. Neuvième du groupe, Jean-Marc Boillot (Simca Rallye 3) remporte haut la main la classe F2.1 alors que Julien Pontille (Peugeot 106 S16) en fait de même, lui aussi, mais dans la classe F2.2.

Groupe C : Cyrille Frantz, de haute lutte !!!…

 

Meilleur temps des essais, Yannick Latreille (Osella PA20S) se fait cueillir dès la première montée par un Cyrille Frantz (Norma M20) bien inspiré qui lui colle 3,390s en tête du groupe et de la classe CN.3. L’Auvergnat renverse la vapeur lors de la seconde montée, mais pas suffisamment pour déborder le Franc-Comtois qui conserve un mince avantage de 0,231s. Pour la troisième place, Alain Castellana (Norma M20) a dû batailler ferme pour venir à bout d’un excellent Franck Cannata (Norma M20) qui concède près de trois secondes lors de la seconde montée pour reculer à 0,334s du podium. À l’aise sous la pluie, Olivier Berreur en profite pour imposer sa Ligier JS49 en tête de la classe CN.2 à une fort belle cinquième place du groupe. Il y devance Manuel Gonzalez (Norma M20), vainqueur en C3.2, poursuivit comme son ombre par Nicolas Massu (Norma M20) et Térence Reynaud (Norma M20) en bagarre pour la deuxième place en CN.2. Dixième du groupe, Olivier Augusto (Osella PA20S) complète le classement de la classe C3.2 alors que Jean-Marie Autuche (Jema 630 GT) s’impose chez les CM où il devance largement Jean-Philippe Charbonnier (PRM Fun Boost). En C3.1, Lucien Rossignol (Merlin MP97) prend le dessus sur le Normand Jean-Yves Dorée (Grac MT14S) alors qu’Olivier Cambon (Funyo B4) était seul en CN.1.

Groupe N : Roland Wanek, opportuniste…

 

Même lourdement lesté, Anthony Cosson (BMW M3) domine les essais et la première montée de course avant d’être victime, au départ de la seconde, d’un bris de support de pont vite réparé. Troisième montée annulée et addition des deux meilleures montées (Championnat d’Europe oblige), notre jeune prodige ne sera même pas classé et il fait une très mauvaise opération au classement du Championnat. Second de la première montée et bien aidé par les quatre roues motrice de se Mitsubishi Lancer Evo IX, l’Allemand Roland Wanek rafle la mise en tête du groupe et de la classe 4. Dominé tout le week-end, Pascal Cat (BMW M3) n’en réalise pas moins la bonne opération avec la deuxième place (première du Championnat de France). Le Tchèque Jiri Voves (Subaru Impreza) monte sur la dernière marche du podium alors que Guillaume Mouche (BMW M3) réalise une très belle performance en dominant le reste de la meute des BMW M3. Cinquième du groupe, le Serbe Milovan Vesnic (Honda Civic Type R) remporte la classe 3. Leader avec 0,094s à l’issue de la première montée, Romain Brion (Renault Clio RS) sombre sous la pluie de la deuxième, mais il conserve le premier accessit loin devant Daniel Démare (Honda Intégra Type R). Gil Delamare (Peugeot 106 S16) n’a aucun mal à dominer Joël Valette (Honda Civic) pour le gain de la classe 2, alors que Mickaël Fezay (Peugeot 106 Rallye) avait fait le nécessaire dès la première montée pour repousser Pierrick Deal (Peugeot 106 Rallye) et remporter la classe 1.

Groupe GT : Dominique Vuillaume, le survivant !!!…

 

La bataille promettait d’être grandiose en GT Spécial, mais Hervé Puigrenier casse un cardan de la Ferrari 430 Challenge au départ de la première montée de course et Nicolas Werver (Porsche 911 GT3 Cup) commet sa première faute de la saison en perçant son radiateur après une touchette contre le rail de la tranchée. Comme la troisième montée est annulée, ils ne seront pas classés et Dominique Vuillaume (Porsche 911 GT3) est propulsé en tête des GT et de la classe 2 des GT de série devant Steve Compain, unique survivant des GT Spécial et de la classe 3, qui prenait en main sa toute nouvelle Porsche 911 GT3 Cup. Pour ses premiers tours de roues au volant de sa nouvelle acquisition, le Basque bondissant Michel Lamiscarre (Porsche Cayman S) prend la troisième place (second en GT2) après avoir fait le trou sur André Millet (Porsche 911 GT3 RS) dès la première montée. Lauréat des GT1 au volant de sa fidèle Hommell Berlinette RS2, Vincent Humeau n’a aucun mal à contrôler les voitures sœurs de Vincent Dub et Gilles Court.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés