Finale de la Coupe de France de la Montagne – Donzy le Pertuis : L'apothéose…

Repères

Marcel Sapin, vainqueur 2009…

Date : 3 & 4 octobre 2009

Organisation : Écurie Beaufer

Organisation : ASA 71

Organisation : Comité Bourgogne – Franche-Comté

Site Web : ASA 71

Lieux : Donzy le Pertuis (71)

Longueur : 2,500 Km

167 vérifiés

165 classés

Météo : Très beau temps ensoleillé

Venu des vignes du Beaujolais voisin, Marcel Sapin remporte la Finale de la Coupe de France dans les vignes du Mâconnais en prenant ses distances dès la première manche tout en se mettant à l’abri d’un retour de Nicolas Massu, en chasse de la victoire absolue au volant de son proto du groupe C.

 

Déjà théâtre de la Finale de la Coupe de France en 2004, la petite cité de Donzy le Pertuis accueillait de nouveau les candidats montagnards aux trophées 2009 de la Coupe de France remis à chaque vainqueur de groupe. Avec 167 concurrents vérifiés, le succès de cette édition est édifiant et le record de participants battu. Déjà en tête des essais du samedi, Marcel Sapin affiche ses prétentions dès la première montée de course du dimanche matin avec un écart qui en dit long sur sa motivation. Leader du groupe C, Nicolas Massu prend la tête du peloton de chasse avec Jean-Pierre Bouchard dans son sillage. Vainqueur du groupe C en 2008 à Alès, Nicolas Massu remporte les deux montées suivante, mais il ne pourra pas déloger Marcel Sapin de la première place même s’il s’approche à 0,195s de la monoplace avec son proto biplace. Jean-Pierre Bouchard conforte sa place sur la dernière marche du podium du général alors que, clôturant le top 10, Laurent Guittonneau prend la deuxième place du groupe C. Premier des berlines, Frédéric Assenault a fait virevolter sa Simca Rallye 2 en tête du groupe F. Pierre Bukowski a jeté toutes ses forces dans la bagarre, mais il doit concéder 0,229s au lauréat alors qu’il coiffe Xavier Burgevin, pourtant leader du groupe à l’issue de la première manche. Éjecté du podium, Christophe Poinsignon fait lui aussi les frais du retour de Pierre Bukowski. Jean-Louis Janioud tire le premier en tête du groupe A, mais Jean-Luc Fritsch renverse la situation dès la seconde montée pour s’imposer. Pierre Béal avait lui aussi pris la mesure de Jean-Louis Janioud, mais l’Isérois réagit dans la dernière montée pour reprendre la seconde place. Éric Faullumel a donné du fil à retordre à Anthony Cosson pour la couronne en groupe N, mais le tout jeune espoir et Champion du groupe N 2009 de la montagne, ajoute une ligne supplémentaire à un palmarès 2009 éloquent. Meilleur temps des essais, Rémi Baby n’a ensuite jamais été en mesure de jouer la gagne et il doit se contenter de la dernière marche du podium tout en surveillant le toujours jeune Louis Granjon.

 

 

          » voir le classement…                              » voir les photos

Groupe E : Marcel Sapin, d’entrée…

 

Bien installé en tête dès les essais, Marcel Sapin (Martin MK80) ne sera jamais inquiété pour la victoire de groupe et de classe 5. Jean-Pierre Bouchard (Martini MK79) s’est rapidement placé comme son principal challenger, mais il devra se satisfaire de la deuxième place du groupe et de la classe 5. En retrait lors de la première montée, Pierre Vonic (Duqueine VG5) réagit et vient prendre la troisième place en assurant la victoire de classe 2. Distancé à l’issue des deux premières montées, Joël Roussel (Dallara 301) parvient à renverser la situation, mais il échoue au pied du podium du groupe à la troisième place de la classe 5. Il déborde les Dallara 397 de Jérôme Martin et Sébastien Pierre, alors que Jean-Claude Morel (Reynard 90D) s’installe à la seconde place de la classe 2. Poursuivit par Yannick Poinsignon (Pedrazza), il repousse Christian Martin (Martini MK81) qui dégringole à la quatrième place de la classe 2. Ils n’étaient que deux dans la classe 3 où Pierre Vian (Tatuus FR2000) domine facilement Julien Potet (Tatuus FR2000), alors que même s’ils n’étaient que quatre en classe 1, la bataille y a fait rage. Eddy Pérez (Martini MK59) et Daniel Coquet (Martini MK49) occupaient la troisième et la quatrième place à l’issue de la première montée avant de passer aux deux premières, toujours dans le même ordre, à l’issue de la seconde. En panne lors de la deuxième montée, Jérôme Wijckmans (Dallara 390) ne peut pas confirmer son deuxième temps de la première montée et il clôt le classement de la catégorie, alors que Robert Barrière (GB Concept), leader de la première montée, recule à la troisième place.

Groupe A : Jean-Luc Fritsch, la pugnacité…

 

Les pilotes de BMW M3 Jean-Louis Janioud et Pierre Béal avaient décidé de mener la vie dure à Jean-Luc Fritsch (Peugeot 306 Maxi) pour le gain du groupe A, mais ils ont fini par se battre pour la deuxième place et la victoire de classe 4 au profit de l’Isérois avec 0,159s d’avance. Sur sa lancée de sa bonne saison en Championnat de France, l’Alsacien Jean-Luc Fritsch remporte donc la Coupe de France du groupe A et la classe 3 en étant le seul à descendre sous la minute et dix-huit secondes. Au volant d’une très performante Citroën Saxo Kit Car, Jean-Luc Corbier prend une très belle quatrième place de groupe assortie de la victoire de classe 2 devant nombre de voitures de la catégorie supérieure. Second de la classe 3, Thomas Chavot prend la tête des pilotes de Renault Clio Cup mais c’est Frédéric Bécue (Renault Clio Williams) qui prend la troisième place devant Matthieu Moimeau (Renault Mégane). Frédéric Dutoya (Citroën Saxo VTS) pointait second de la classe 2 à l’issue de la deuxième montée derrière l’inaccessible Jean-Luc Corbier, mais il n’améliore pas dans la dernière et il va reculer à la quatrième place. En embuscade, Reinold Lafaye (Citroën Saxo VTS) en profite pour lui subtiliser la deuxième place de même que Cédric Bouffeteau (Honda Civic Vti) qui accède à la troisième. Dany Montagne (Peugeot 106 Xsi) ne compte plus ses victoires de classe 1. Il en ajoute une supplémentaire en dominant largement Jérôme Decamps (Citroën AX Sport) et Stéphane Pulido (Peugeot 106 Xsi) dans une classe où les positions ont rapidement été figées.

Groupe N : Anthony Cosson, quel talent !!!…

 

Même si Éric Faullumel (Ford Escort Cosworth) lui a donné quelques sueurs froides, Anthony Cosson (BMW M3) ponctue une saison 2009 en tous points remarquable. Champion de France groupe N et vainqueur du Challenge Espoir de la montagne, il ajoute la Coupe de France à son palmarès. Brillant tout au long du week-end, Éric Faullumel doit se contenter de la deuxième place du groupe et de la classe 4. Il avait pourtant signé le meilleur temps des essais, mais Rémi Baby (BMW M3) n’a pas pu se mêler à la bagarre pour la victoire. Il complète le podium en repoussant les velléités de Louis Granjon (BMW M3) et de Charles Tarroux (BMW M3). Spectaculaire à souhait, Thomas Leboube (Renault Clio Williams) se fait pourtant surprendre par Denis Piton (Renault Clio Williams) lors de la première montée pour le gain de la classe 3. Il remet les pendules à l’heure dès la montée suivante pour s’imposer avec une demie seconde d’avance alors que Rémi Bernard (Renault Clio RS) vient souffler la troisième place à Jean-Luc Charbonnier (Renault Clio RS) dans l’ultime montée pour 0,227s. Chaude, également, la bagarre pour le gain de la classe 2 où Ludovic Izier (Honda Civic Vti) tente une échappée lors de la première montée, mais Philippe Kazmierski (Peugeot 106 S16) réagit avant de venir mourir à l’issue de l’ultime ascension à 0,034s de la victoire. Julien Bayle (Peugeot 205 Rallye) fait la course en tête de la classe 1. Mal parti lors de la première montée, Simon Letourneau (Citroën AX Gti) prend la seconde place à l’issue de la deuxième, mais Nicolas Papin (Peugeot 205 Rallye) le déborde à l’issue de la dernière, alors que Lionel Dufour (Peugeot 106 Rallye) prend la quatrième place.

Groupe C : Nicolas Massu, double la mise…

 

Déjà vainqueur de la Coupe en 2008 et troisième du général, Nicolas Massu (Norma M20) comptait bien grimper cette année sur la plus haute marche du podium du général. Il s’en est fallu de 0,195s, mais il domine largement le groupe C et la classe 2 pour remporter une deuxième Coupe de France successive. Laurent Guittonneau (Ligier JS49) n’a jamais été en mesure de lui contester la victoire, mais il n’a jamais été inquiété non plus par Manuel Gonzalez (Norma M20). Bizarrement, même s’il arrive en tête des C3, le Niçois n’apparaît qu’au troisième rang de la classe, cumulée avec les CN2. En retrait à l’issue de la première montée, Jean-Yves Bouëte (Norma M20) échoue à la quatrième place du groupe et de la classe 2. La bagarre en tête de la classe CM a fait rage, mais Olivier Dumont (PRM Fun Boost), premier leader, part à la faute lors de la seconde montée et il en reste là. Georges Lefrançois (BRC CM05) saute sur la place laissée vacante et il coiffe Jérôme Padey (Tiga), lauréat de la classe 1, pour la cinquième place du groupe. Pour sa première Finale de la montagne, Philippe Lasnier (BRC CM05) fait mieux que se défendre et il déborde l’infortuné Olivier Dumont pour la deuxième place de la classe CM, alors que c’est Jean-Philippe Charbonnier (PRM Fun Boost) qui prend la quatrième place. Devancé par Lucien Rossignol (Merlin MP97) à l’issue de la première montée, Anthony Gueudry (Merlin Honda) profite des ennuis de l’Héraultais lors de la seconde pour lui chiper la seconde place de la classe 1.

Groupe F : Frédéric Assenault, l’efficacité...

 

Le plateau en groupe F était somptueux et la bagarre pour la victoire a fait rage. Meilleur temps des essais et de la première montée, Frédéric Assenault (Simca Rallye 2) se fait surprendre par Xavier Burgevin (Jidé) et Christophe Poinsignon (CG Turbo) qui s’installent aux deux premières places à l’issue de la seconde. Le licencié de l’ASA Velay-Auvergne sort la grosse attaque lors de l’ultime ascension et il repasse en tête pour remporter la victoire de groupe, assortie des lauriers de la classe FC2. Sur les talons du vainqueur, Pierre Bukowski (Marcadier Barzoï) améliore grandement sa performance et il déborde, pour le gain de la deuxième place du groupe et à la deuxième de la classe FC2, Xavier Burgevin, incapable d’améliorer et qui de se contenter de la victoire de classe FC3. Second à l’issue de la deuxième montée, Christophe Poinsignon s’appuie sur le rail lors de la dernière. Il dégringole à la quatrième place du groupe, mais il conserve la victoire de classe FC4 devant Frédérick Français (Simca 1000 Turbo) qui déborde Joël Cazalens (Scora) à l’issue de l’ultime ascension. Frédéric Breysse (CG 1600) n’a jamais été en mesure de se battre pour la victoire de groupe et il ne pointe qu’à la troisième place de la classe FC2, alors qu’Yves Tholy (Simca Rallye 3) n’a laissé aucune chance à ses adversaires de la classe FC1 malgré une coupure moteur lors de la deuxième montée. Il devance Matthieu Nouet (Simca Rallye 2), second de la classe FC3 et Fabrice Calascione (Renault Clio), en tête du groupe fictif des F2000 et de la classe F2/3. Pourtant, Jean-Pierre Morbin (Opel Manta) avait pris un meilleur départ, mais il va reculer jusqu’à la quatrième place (troisième F2/3), débordé également par Cyril Andrey (Ford Focus) et par Michel Marchetti (Citroën Saxo), dominateur en F2/2. Intercalé, Sébastien Pic (Simca Rallye 3) prend la deuxième place de la classe FC1, alors que Roland Bellouard (Simca Rallye) retrouve une auto fonctionnant correctement à la dernière montée et il souffle la troisième place de classe FC1 à Daniel Prat (Simca Rallye 3) et Bernard Deulniau (Simca Rallye 2) qui le devançaient jusque-là. Sixième des F2000, Jean-Marc Boillot (Simca Rallye 3) remporte la classe F2/1 devant Delphine Cursoux (Simca Rallye 2), lauréate chez les féminines, alors que Sébastien Fauré (Peugeot 106 S16) coiffe Séverine Dubots pour la deuxième place de la classe F2/2.

Meilleure féminine et meilleur jeune…

 

Delphine Cursoux (Simca Rallye 2) n’a pas eu trop à forcer pour remporter le titre féminin. Seconde de sa classe F2/1, elle devance largement Anne-Marie Caréddu (Renault Clio RS). En tête-à-queue lors de la première montée, la pilote Marseillaise assure un temps lors de seconde qui lui assure la deuxième place avant d’aller taper durement le rocher lors de la dernière ascension. Ponctuant une remarquable saison, Séverine Dubots (Peugeot 205 Gti) monte sur la dernière marche du podium, en échouant à moins d’une seconde de la deuxième place.

Chez les jeunes de moins de vingt-cinq ans, Steeve Zérafa (Dallara 392) s’installe d’entrée en tête, mais malgré sa grande régularité avec trois montées regroupées en 0,076s, il ne parviendra pas à améliorer. Améliorant son temps à chaque ascension d’environ six dixième de seconde, il manquera une montée à Julien Bost (Dallara 397), qui frappe à la porte du top 20 du général, pour déborder le jeune Varois qui conserve un mince avantage de 0,453s. Second à l’issue de la deuxième montée, Eddy Pérez (Martini MK59) n’améliore pas dans la dernière et il recule derrière Julien Bost.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés