Course de Côte de la Pommeraye : Retour gagnant pour Lionel Régal…

Repères

Lionel Régal, vainqueur 2008…

Date : 24 & 25 mai 2008

44e édition

5e du Championnat de France 2008

Organisé par : Pommeraye Sport Auto

Lieux : La Pommeraye (49)

Longueur : 2,500 Km

Dénivellation : 100 m

Pente moyenne : 4%

74 vérifiés + 15 anglais

69 classés + 13 anglais

Absent de la manche Normande d’Hébécrevon pour cause de déplacement Européen gagnant au Portugal, le Champion de France en titre reprend sa marche en avant et ajoute en Anjou sa troisième victoire de la saison.

 

La météo tristounette des essais dominés par Lionel Régal (Reynard 1KL) est oubliée à l’attaque de la première montée. C’est sous un beau soleil que Lionel Régal marque son retour dans le Championnat de France avec le meilleur temps de la première montée. Sur sa lancée de sa première victoire en Championnat, Nicolas Schatz (Lola T94/50) se place, dans le sillage du Lyonnais, à moins d’une seconde. Avec une auto perfectible, Sébastien Petit (Reynard 95D) prend la troisième place mais à une seconde et demie du triple Champion de France. Au pied du podium, la bagarre fait déjà rage en tête du groupe C avec Christophe Malateste (Norma M20) qui ne devance Éric Pernot (Osella PA20S) que de 0,073s. Les groupes sont dominés sans surprises par Francis Dosières (BMW 3.20i ST), premier des voitures fermées et leader en tourisme, Xavier Burgevin (Jidé) en groupe F, Olivier Nicolle (BMW M3) en groupe N qui prend la mesure de Nicolas Werver (BMW M3) et Christian Debias (Porsche 911 GT3 RS) en groupe GT. La deuxième montée n’apporte pas de modifications au trio de tête, mais elle a été riche en évènements. Sébastien Petit retrouve une auto compétitive et se rapproche à 0,227s de Nicolas Schatz qui grappille, lui aussi, quelques dixièmes sur Lionel Régal, à la faute dans le premier virage. Christophe Malateste enfonce le clou et prend ses distances sur Éric Pernot en battant le record du groupe C. Le classement en tête des différents groupes reste inchangé. Les nuages font leur apparition pour la dernière montée, mais la pluie ne viendra pas et les conditions de piste resteront idéales. Lionel Régal améliore, mais il reste en deçà du record du tracé. En progression constante, Nicolas Schatz se rapproche à 0,495s et prend une fort belle seconde place. À la faute à la sortie de la chicane, Sébastien Petit en restera sur son temps de la deuxième montée. Il préserve sa troisième place d’autant plus facilement que les leaders du groupe C n’améliorent pas. Au pied du podium, Christophe Malateste remporte donc la catégorie des biplaces devant Éric Pernot. Alain Castellana et Daniel Bassora, tous deux au volant de Norma M20 BMW, ont bataillé pour la dernière marche du podium de la catégorie au profit du Méditerranéen face au Bourguignon. Francis Dosières en Tourisme, Xavier Burgevin en groupe F, Christian Debias en GT et Olivier Nicolle en groupe N maintiennent leur avantage et remportent leur groupe respectif.

 

» voir le classement

» voir les photos

» voir le classement des Anglais » voir les photos des Anglais

La Super Finale : Lionel Régal sur sa lancée…

 

Nouveauté du règlement 2008, la possibilité d’organiser une Super Finale offre, hors classement du Championnat, une montée supplémentaire aux concurrents qualifiés et aux spectateurs. Les vingt premiers du classement général auxquels s’ajoute les cinq premiers de chaque groupe de même que tous les vainqueurs de classe se retrouvent donc pour une ultime ascension qui verra Lionel Régal poursuivre sa marche en avant et s’imposer en améliorant son temps de 0,308s. Nicolas Schatz prend la deuxième place mais à 1,057s de Lionel Régal. Lorgnant sur la dernière marche du podium pour la course du Championnat, Christophe Malateste parvient à ses fins en Super Finale. Il repousse Sébastien Petit hors du podium pour 0,044s. Très pressant, Éric Pernot finis à 0,113s dans l’aileron de la Reynard grise. La bataille chez les voitures fermées a fait rage. Sans améliorer son temps de la manche du Championnat, Francis Dosières s’impose à nouveau. Xavier Burgevin, régulier sous la minute dix, prend la seconde place poursuivit par un duo de furieux séparé par 0,139s. Jean Luc Fritsch (Peugeot 306 maxi) surprend Daniel Roudet (Audi A4 ST) et monte sur la dernière marche du podium.

Groupe C : Christophe Malateste bat le record…

 

Meilleur temps absolu de la première montée d’essais, Christophe Malateste s’efface ensuite devant les F3000, mais il domine le groupe C. Tout proche du pilote Agenais lors de la première montée pour son retour après un mois d’absence, Éric Pernot n’améliore pas son temps et il voit l’écart se creuser pour finalement s’établir à 0,664s. Impressionnant entre les rails des esses sous la passerelle, Alain Castellana préserve sa troisième place des assauts de Daniel Bassora. Victime d’une sortie de route en se rendant au départ de la deuxième montée, Cyrille Frantz (Osella PA20S) hypothèque ses chances de se mêler à la bagarre. Chez les 2 litres, Henri Néel (Norma M20) ne fait pas de détails. Il s’impose largement à sa fille Sandrine (Norma M20) et au Nantais Robert Tourillon qui complète le podium. Daniel Ughetto remporte la catégorie C3 avec sa Norma M20 2 litres face à la petite Merlin GTS 1,6 litre de Stéphane Thibaut.

Groupe F : Xavier Burgevin seul au monde !!!…

 

L’absence de Roger Lhermet laisse Xavier Burgevin (vainqueur de la classe 3) bien seul en tête du groupe. Il se motivera en se battant, en vain, avec Francis Dosières pour la victoire chez les voitures fermées. Régional de l’étape, Jean Yves Roussel n’aura pas été épargné par les ennuis au volant de sa splendide Fiat X1/9 Dallara. Déjà aux essais, il sera victime d’une alerte et c’est sur sa seule première montée qu’il arrivera à décrocher la deuxième place du groupe et la victoire de classe FC/2. Concurrent habituel du Championnat de France, Dimitri Nugue (Peugeot 106 Xsi) s’offre la dernière marche du podium à moins d’une seconde de la Fiat de Jean Yves Roussel et la victoire en F2/2. Dominé par Philippe Bodinier (Simca Rallye 3) aux essais, Roland Bellouard renverse la vapeur et remporte la classe FC/1 en prenant une belle quatrième place de groupe. Cinquième, Gonzague Corbin (Renault 8 Gordini) prend la deuxième place de la classe FC/2 pour son retour après huit ans d’absence et sa tentative avortée à Hébécrevon.

Groupe GT : Christian Debias sans forcer…

 

Christian Debias n’a pas eu à forcer son talent pour remporter le groupe GT. Distancé pour la lutte en tête de la catégorie des voitures fermées, il domine largement en GT de série et dans la classe 2. La bagarre a eu lieu pour la deuxième place. Michel Lamiscarre (BMW Z3M) semblait se diriger vers la deuxième marche du podium, mais c’était sans compter sur le retour fulgurant de Vincent Humeau (Hommell Berlinette RS2) dans la dernière montée qui lui chipe le premier accessit. La révolte avait sonné pour cette dernière montée, car John Lloyd (Caterham 7), distancé jusqu’alors, termine sur les talons de Michel Lamiscarre avec à la clef la deuxième place de classe 1 derrière Vincent Humeau. Délaissant sa Volkswagen Golf Gti groupe A pour une splendide Nissan 350Z, Daniel Lamarche s’octroie la troisième place de la classe 2 imité par Michel Tanvet (Hommell Berlinette RS) dans la classe 1.

Groupe D/E : L’écart se réduit pour Lionel Régal…

 

Le triple Champion de France en titre court après deux lièvres à la fois cette saison. Nicolas Schatz et Sébastien Petit, tous deux victorieux une fois cette saison, pourraient en profiter. Le jeune Bourguignon se rapproche du maître qui conserve un petit avantage de moins de 0,5s. Gêné par une auto pas au top de sa forme, Sébastien Petit complète le podium. Butant pour passer sous la barre des 57s, Fabien Frantz (Reynard 92D) et Anthony Neveu (Reynard 93) complètent le classement des F3000. Alban Thomas (Lola B99/50),  handicapé par des problèmes de boîte de vitesses, termine en roues libres la première montée et ne participe pas à la deuxième. Il assure un temps bien loin du podium dans l’ultime ascension. Ayant fait l’impasse sur le début de saison, Claude Pain (Dallara 396) se rappelle aux bons souvenirs de ses petits camarades disposant de F3. Aidé par les ennuis d’embrayage d’Alain Coloméda (Dallara 303) qui ne participe qu’à la première montée, il s’impose d’un souffle avec un mince écart de 0,086s à Michel Baud (Martini MK73). Alain Coloméda parvient à conserver une place sur le podium au détriment de Didier Chaumont (Dallara 393), qui s’impose chez les F3B à bride de 24mm. Chez les régionaux de la classe 2, Daniel Moimeau (Reynard 923) prend l’avantage pour moins d’une seconde sur Sylvain Moyon (Dallara 392) et Patrick Pied (Martini MK58) qui complète le podium. Vainqueur toutes catégories de la coupe des Dames, Pascale Carbone (Dallara 393) s’impose chez les filles avec 0,580s d’avance sur Sandrine Labrosse (Dallara 392) et 0,804s sur Cécile Cante (Dallara 393) qui n’améliore pas lors de l’ultime ascension.

Tourisme : Francis Dosières, bien entendu !!!…

 

Le lest infligé au vainqueur de la course précédente n’entame en rien la domination de Francis Dosières qui monopolise largement la tête en Tourisme. Avec une marge de progression sous le pied, il inflige une correction de plus de 4s à Daniel Roudet qui a dû batailler ferme pour repousser les assauts de Jean Luc Fritsch. Pour 0,093s, l’Alsacien manque d’offrir le doublé à Yacco, mais il se vengera en Super Finale. Matthieu Moimeau (Renault Mégane Coupé) avait réussi à prendre le dessus sur ce diable de Samuel Durassier (Citroën Saxo VTS) à l’issue de la deuxième montée. Le Rochelais reprend l’avantage dans l’ultime montée pour 0,241s et il remporte la classe 2. Leader de la classe 2 à l’issue de la deuxième montée, l’espoir Jérôme Janny (Honda Civic Vti) rétrograde à la deuxième place. « Je perds la classe à cette dernière montée » déclarait l’infortuné Meusien à l’arrivée. « Il n’y a rien à dire, Samuel a fait un très bon temps et je n’aurais pas été capable de faire son chrono. »

Groupe N : Olivier Nicolle de bout en bout…

 

Même s’il se sentait plus à l’aise que lors de l’édition précédente, Nicolas Werver n’aura jamais été en mesure de prendre la tête du groupe et de la classe 4 à Olivier Nicolle. Avec sa nouvelle voiture, le fonctionnaire de Montlevicq dans l’Indre, qui s’était fait souffler le titre en groupe N sur le fil en 2007 par Nicolas Werver, s’impose pour la troisième fois de la saison et s’offre un avantage psychologique important. L’Alsacien, lui aussi au volant d’une nouvelle M3, doit se ressaisir s’il ne veut pas que l’écart se creuse de manière irrémédiable au classement général. Malmené par un virevoltant Anthony Cosson (Renault Clio RS) aux essais, Pascal Cat (BMW M3) avouait ne pas se sentir à l’aise, mais il parvient à grimper sur la dernière marche du podium. Pour sa deuxième saison, Anthony Cosson se mêle sans vergogne à la lutte et prend une belle quatrième place de groupe assortie de la victoire de classe 3.

4th Hillclimb of La Pommeraye : Amy Len devant…

 

En marge de la cinquième manche du Championnat de France de la Montagne était organisée une démonstration en conditions de course avec un classement spécifique pour des concurrents Anglais dans leur configuration Anglaise. Habitués des épreuves du nord-ouest de la France, nos amis Anglais sont sans doute à l’origine du Challenge Open créé cette saison pour les concurrents d’origine étrangère. Ils n’étaient pas bien nombreux à s’êtres engagés, mais la diversité des voitures présentées suffisait au bonheur des 2500 spectateurs massés le long des 2,5 Km du parcours. Loin d’amuser le terrain, Amy Len au volant de sa barquette biplace Mallock MK32 s’impose avec 0,692s d’avance sur la monoplace OMS CF07 de Jason Mourant.

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés