Contact
Inter-Écuries 2014 - Circuit Bugatti Le Mans
  •  Groupe N 
  •  Groupe C 
  •  Groupe F & F2000 
  •  Groupe A, GT & HC 
  •  Groupe E 
Le trio infernal !

Dans le brouillard, les essais avaient laissé entrevoir que la bagarre serait somptueuse et elle le fût. Si Steve Compain (BMW M3) parvient à exploiter sa pole-position en menant à l’issue du 1e tour disputé sur une piste bien mouillée, Benoît Belouin (BMW M3) trouve l’ouverture lors de la 2e boucle avant de devoir redonner le leadership au pole man, mais c’était sans compter sur Rodrigue Dagnet (Mégane RS) opportuniste à souhait. Il parvient à prendre la tête et les attaques incessantes de Steve Compain n’y changeront rien ! Le Breton franchit la ligne d’arrivée en vainqueur avec seulement 0,318s d’avance alors que Benoît Belouin est resté dans le pare-choc de la M3 bleue. 4e des essais, Francis Lelgouach (Mégane RS) n’a jamais été en mesure de se mêler à la bagarre et il échoue au pied du podium à bonne distance alors que Franck Belouin prend la 5e place après une belle remontée. En 2 litres, Patrick Béhal (Clio RS) contient le retour de Samuel Gibeaud (Clio W) alors que Dominique Perriat (Civic) a eu fort à faire en 1600 pour contenir les Twin’Cup. En effet, il a fallu 2 tours au Tourangeau pour venir à bout de Franck Pachot qui parvient à décrocher un top 10. Dans la petite classe, Jacques Simonin au volant de son Legends Car dispose de Lionel Bauduin (205 R).
 
La ballade d’Henri Néel !

Dès les essais, le Normand Henri Néel (Norma M20) a affirmé sa suprématie. La piste encore mouillée au départ de la course ne lui a posé aucun problème et c’est avec une confortable avance qu’il franchi la ligne d’arrivée. Il ne faisait pas bon occuper la 2e place puisque tour après tour ses occupants l’ont abandonné. Dès la fin du 2e tour Silvère Lajoux rentre avec une Merlin bien abimée à l’arrière avant que Louis Bureau (Norma M20) ne revienne avec un demi-train avant mal en point à l’issue du 4e tour. Sans faire de bruit, Robert Tourillon (Norma M20) s’installe à la 2e place et il ne la lâchera plus jusqu’à l’arrivée. À l’agonie avec ses pneus pluie sur une piste redevenue sèche, Jean-Yves Bouete (Norma M20) échoue dans le bac à gravier des S Bleues permettant à Thierry Lejeune (Ligier JS49) de monter sur la dernière marche du podium d’où il repousse Jérôme Sornicle (Ligier JS53). Dans la classe inférieure, les hommes du JL Pure Racing signent le doublé. Doublement titré en Challenge Funyo V de V, la structure Bretonne parachève sa jolie saison avec Cyril Léger devant Patrick Jamault. Seul en CM, Cyrille Chupin glisse sa Jema au milieu des protos de la classe 1600cm3.
 

Éric Séchaud de haute lutte !

Ils étaient vraiment peu nombreux en groupe F mais les lauriers de la victoire ont été âprement disputés ! Dès les essais, les hostilités étaient lancées avec Éric Séchaud auteur de la pole-position pour 0,023s seulement face à Alain Dérognat ! Le pilote de la mélodieuse BMW surprend le Normand au départ et c’est scotché au pare-choc de la Bavaroise qu’Éric Séchaud va passer la 1e partie de la course avant de trouver l’ouverture lors du 6e tour. Il tente de s’échapper mais Alain Dérognat ne lâche rien et sous le drapeau à damier l’écart n’est que de 3,411s entre l’Escort victorieuse et la BMW. Dernier dans le tour du vainqueur, Gilles Winants (Audi 80) s’est senti bien seul tout au long de la course alors qu’il en a été de même pour Daniel Boulaye (BMW 3.20i), lauréat des F2000 où il domine la Peugeot 205 Gti de Philippe Havas.
 
Intraitable Michel Nourry !

Dominateur aux essais, le Normand (Porsche 997 GT3) a pourtant dû composer avec un Dominique Laure (Mégane Trophy) accrocheur. Qualifié en 4e position seulement, le pilote Renault y a sans doute laissé une partie de ses ambitions. Victorieux en 2013, Roland Chotard (Porsche 997 GT3) conserve sur le fil la 3e place sous la menace d’Éric Bernabé (Mégane Trophy) qui échoue au pied du podium avec 0,187s de retard sous le drapeau à damier ! Avec son Audi A3 inclassable, François Séchaud fait la jonction entre les GT monopolisant les premières places et les groupes A, largement représentées par les Clio Cup, formant le reste du plateau. Au volant de sa Leon Supercopa, Alain Delaporte devance d’un cheveu la première du fort contingent de Clio Cup emmené par François Chotard. Sam Lostis, Régis Mancel et William Boutec ne se sont pas lâchés d’une semelle tout au long de la course et finissent regroupés dans la même seconde. Frédéric Brault (BMW 3.25i) et Hervé Barboux (Peugeot 207 RC) apportaient une petite touche de diversité dans une course où la Coupe Clio pourchassait la Carrera Cup ! Enfin, rarement en veine à l’Inter-Écuries, Alain Marzolini parvient cette fois-ci à rallier l’arrivée.
 
Anthony Loeuilleux seul au monde !

Anthony Loeuilleux domine les essais en reléguant Frédéric Morihain, son seul adversaire disposant comme lui d’une Formula Master, de près d’une seconde et comme il prend la tête dès le départ, la messe était dite d’autant que Frédéric Morihain sera contraint à l’abandon à la mi-course. Qualifié derrière Philippe Fusillier (Dallara), Jérôme Sornicle (Dallara) devra patienter jusqu’au 7e tour avant de trouver l’ouverture et de s’envoler vers la 2e place en leader des F3. Au volant de sa petite Formula Premium, Nicolas Pettazzoni vient prendre la 4e place au nez des F3 de Lucien Ybert (Dallara) et Michaël Borée (Dallara), à la faute lors du 2e tour et auteur de la plus belle remontée qui le voit revenir à la 6e place. Débarrassé de Patrick Boutin, Joseph Girardeau domine le petit peloton des Tatuus de Formule Renault. Après avoir pris le meilleur lors du 4e tour, Michel Perroux est resté sous la menace de Serge Brault pour la 2e place. Du côté des Formule Ford, Patrick Weiss (Swift) prend le meilleur sur Éric Moulinet (Van Diemen) alors que décroché, Philippe Le Nech (Van Diemen) dispose de la Sparton de Paul Vezin.
 

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  •  Repères 
Date : 25 & 26 octobre 2014

Organisation : ACO
Site : www.lemans.org

Lieu : Circuit Bugatti – Le Mans (72)
Longueur : 4,185 Km

Essais Libres : 30 minutes
Essais qualificatifs : 20 minutes
Course : 20 minutes

115 concurrents vérifiés
Groupe N : 39 concurrents
Groupe C : 16 concurrents
Groupe F & F2000 : 12 concurrents
Groupe A, GT & HC : 25 concurrents
Groupe D & E : 23 concurrents

Météo : Brouillard, averses & éclaircies…
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés