Contact
Journées Inter-Écuries : Fin de saison sur le Circuit Bugatti !
  •  Inter-Écuries 
  •  Gr N 
  •  Gr C 
  •  Gr FC & F2000 
  •  Gr A & GT 
  •  Gr E 
  •  Gr D 
Quand arrive l’automne, les feuilles tombent des arbres et l’Inter-Écuries revient ponctuer une saison de sport automobile pour les pilotes licenciés de l’Automobile Club de l’Ouest. Rallymen, slalomeurs, montagnards et pistards se sont tous retrouvés sur le circuit Bugatti pour un meeting de fin de saison en toute convivialité !

La pénurie de carburant liée au mouvement social qui agite le pays n’a sans doute pas favorisé la venue du plus grand nombre, mais les pilotes qui ont fait le déplacement ont pu s’adonner aux joies du pilotage en peloton. Agrémentées de la Finale du Championnat d’Europe de Super Kart, revenant au Britannique Gavin Bennett vainqueur des deux courses Sarthoises, les différentes joutes au sein des groupes ont permis à Pascal Desbrée et Henri Néel de récidiver en groupe N et en groupe C après leurs victoires obtenues en 2009, alors que Louis Douillet, Guillaume Rousseau et Anthony Loeuilleux décrochent les lauriers de la victoire des groupes F, A et E. Pour clore la journée du dimanche et une saison 2010 de sport automobile, Philippe Fusillier renouait avec un succès qui le fuyait depuis quelques années, en remportant une course du groupe D tronquée par la pluie.
Pascal Desbrée haut la main !

Patrick Ramus (BMW M3) conteste la pole-position de Pascal Desbrée pour 0,743s mais, à l’extinction des feux, le pilote de la BMW M3 grise s’échappe pour filer vers la victoire. À raison de 3 à 4 secondes au tour, il se forge une avance substantielle sur l’ancien pilote d’une Norma groupe C qui faiblit sur la fin. Distancé en milieu de course, Nicolas Grué (Ford Sierra Cosworth) fait le forcing, mais il lui manque 2,139s pour ravir la 2e place. Débordé au départ par les BMW M3 de Jean-Claude Faux et David Lancelot, Christophe Huygue (Honda Civic Type R) se défait dès le 2e tour de David Lancelot, mais il bute jusqu’à l’arrivée sur un Jean-Claude Faux imperturbable qui conserve 0,360s de marge sur le vainqueur de la classe 3. Sous la menace de Francis Lelgouach (Renault Clio RS) pour la 2e place de la classe 3, Christophe Sendrier (Peugeot 206 RC) saute Olivier Martin (Seat Leon Cupra) sur le fil. Lauréat de la classe 2, Stéphane Pécate (Citroën Saxo VTS) domine Joël Leboul (Peugeot 205 Gti) poursuivi par Anthony André (Peugeot 205 Gti), alors qu'André Bellesort (Peugeot 205 Rallye) n’a aucun mal à s’imposer dans la classe 1 face à Michel Cottin (Peugeot 205 Rallye).

 
La remontée d’Henri Néel !

Détenteur de la pole-position avec une marge confortable, Henri Néel (Norma M20) rate complètement son envol à l’extinction des feux. Jérôme Sornicle (Norma M20) en profite pour tenter une échappée, alors que Louis Bureau (Norma M20) et Jean-Yves Bouëte (Norma M20), auteurs d’un départ canon où ils débordent les Ligier JS49 de Stéphane Dumas et Laurent Rameau, lui emboîtent le pas, mais le Normand réagit rapidement. Il déborde Jean-Yves Bouëte dès le 3e tour avant de ravir la 2e place à Louis Bureau deux boucles plus tard. À l’issue du 6e tour, il déloge Jérôme Sornicle de la première place pour filer vers sa 3e victoire consécutive. Dépassés par les Norma au départ, Laurent Rameau et Stéphane Dumas se sont battus comme des chiffonniers jusqu’à l’arrivée, alors que Jean-Yves Dorée (Grac MT14) s’est retrouvé seul dans la classe 1 après le retrait d’Alain Pétrus (Arc MK9) à l’issue du premier tour. En ralliant l’arrivée, Cyrille Chupin (GFA Spyder) s’impose en CM où il était seul après les problèmes mécaniques de Tony Froger (GFA Europa GT) lors des essais libres.
 
Louis Douillet enfin récompensé !

Régulièrement sur le podium, mais barré pour la plus haute marche, Louis Douillet (Renault Mégane) profite de l’absence des frères Séchaud pour enfin décrocher les lauriers de la victoire. Auteur de la pole-position, il s’enfuit dès le départ et il ne sera rejoint que sur le podium par Gilles Winants (Audi 80), vainqueur en FC et ravis de se retrouver à la 2e place, ainsi que Nicolas Bothorel (Citroën Xsara), satisfait de grimper sur le podium pour sa première participation à l’Inter-Écuries. Second en FC, Roland Bellouard (Simca Rallye 2) a tout donné, mais il échoue au pied du podium. La lutte pour la dernière marche du podium du groupe F2000 et la victoire de classe F2-2 a fait rage dès les essais entre Bruno Pallu (Peugeot 206) et Moïse Borée (Peugeot 206 CC), mais le pilote du coupé-cabriolet trouve l’ouverture lors du 4e tour pour couper la ligne d’arrivée avec 2,153s d’avance. Les bagarres n’ont pas été nombreuses au sein du peloton et Daniel Boulaye (BMW 3.20i) n’a rien eu à craindre d’Alain Passe (Peugeot 205 Gti) et d’Anthony Mary (Renault 5 GT Turbo), alors qu’Alain Marie (Alpine-Renault A310) prend la 3e place du groupe FC.

 
La ballade de Guillaume Rousseau !

Débordé au départ par des Porsche motriçant mieux, Guillaume Rousseau (Renault Mégane Trophy) ne met qu’un tour pour reprendre la première place qui était la sienne sur la grille et s’envoler inexorablement vers la victoire. Décramponné, Michel Nourry (Porsche 997 GT3 Cup) voit l’écart grandir au fil des tours. Auteur d’un bon départ puisqu’il pointe 3e à l’issue du premier tour, Roland Chotard (Porsche 997 GT3 Cup) abdique dès le 2e sous les attaques de Franck Diversay (Peugeot 406 Silhouette) puis au 4e sous celles d’Anne-Sophie Nourry (Porsche 997 GT3 Cup) pour rallier l’arrivée en 5e position. Après s’être défait de Rolland Chotard, Anne-Sophie Nourry s’attaque à Franck Diversay qu’elle parvient à déborder lors de la 6e boucle pour rejoindre son père sur le podium. Éclipsé par les GT et les voitures issues des Coupes de marque, le groupe A revient à François Chotard (Peugeot 206 CC) qui prend ses distances au fil des tours sur Sébastien Bard (Renault Clio Cup). Auteur d’un super départ le propulsant en tête, Daniel Froger (Renault Clio Cup) s’incline dès le 2e tour face à François Chotard puis lors du 3e face à Sébastien Bard, mais il conserve la dernière marche du podium qu’aurait pu convoiter Jacky Carmignon (Renault Clio Cup).

 
Anthony Loeuilleux de bout en bout !

Des deux catégories représentées avec les Formules Renault et les Formules Ford, c’est du côté des voitures frappées du losange qu’il fallait chercher le vainqueur potentiel. Détenteur de la pole-position, Anthony Loeuilleux n’a laissé le soin à personne de mener les débats et s’il coupe la ligne en vainqueur, Anthony Loeuilleux n’a pas dominé outrageusement. Seulement quatrième sur la grille de départ, Julien Néel pointe second dès la fin du premier tour, mais il n’a jamais été en mesure de porter une attaque sur le futur vainqueur, coupant la ligne d’arrivée avec 2,805s de retard, alors qu’il a dû surveiller les velléités de Frédéric Morihain blotti dans ses échappements. Victorieux l’an passé, Adrien Hervouët échoue cette fois-ci au pied du podium à portée de fusil du trio de tête, menacé par Geoffroy Rivet revenu à moins d’une seconde et demie.Chez les Formules Ford, Philippe Le Nech (Van Diemen) mène de bout en bout, mais alors que l’écart avec François Mazingant (Van Diemen) a culminé à 6,5s au 5e tour, il n’est plus que de 2,4s sur la ligne d’arrivée.

 
Les passagers de la pluie !

Alors que les autres courses de la journée se sont disputées sous une météo clémente, la pluie fait son apparition lors du tour de formation de la course réservée aux F3. La décision est prise de donner le départ sous Safety Car et le minuscule peloton de sept voitures va passer sept des huit tours prévus derrière l’Audi de la Direction de Course ! Second des essais, Jean-Paul Dussouchaud (Dallara F3) abrège la baignade à l’issue du premier tour, alors que Daniel Hardy (Dallara 302) effectue une figure non imposée derrière la voiture de sécurité. Auteur de la pole-position, Philippe Fusillier (Dallara 399) se retrouve en tête quand le Safety Car s’efface pour une ultime boucle de course. En slicks sur une piste détrempée, les pilotes ont eu bien du mérite pour maîtriser leur monture et malgré une ultime attaque d’Arnaud Perrette (Dallara 302) sous le drapeau à damiers, Philippe Fusillier s’impose avec moins d’une seconde d’avance. Distancé sur le seul tour de course effectué, Michaël Borée (Dallara 398) complète le podium alors qu’Alain Quéré (Dallara F3) repousse Bertrand Hoyez (Dallara 399) pour la 4e place.
 
Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flasch Player
Pour accéder aux classements: télecharger Adobe Reader
  •  Repères 
Date : 23 & 24 octobre 2010

Organisation : Automobile Club de l’Ouest
Site : www.lemans.org

Lieu : Circuit Bugatti – Le Mans (72)
Longueur : 4,185 Km

Essais Libres : 30 minutes
Essais qualificatifs : 20 minutes
Course : 8 tours soit 33,480 Km

117 concurrents vérifiés
Groupe N : 24 concurrents
Groupe C : 17 concurrents
Groupe F & F2000 : 23 concurrents
Groupe A & GT : 31 concurrents
Groupe E : 15 concurrents
Groupe D : 7 concurrents

Météo : Couvert et frais le samedi – Frais et ensoleillé sauf groupe D avec pluie le dimanche…
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés