Journées Inter-Écuries – Circuit Bugatti : Le bouquet final !!!…

Repères

Traditionnelle épreuve de clôture sur le circuit Bugatti, l’Inter-Écuries innovait cette année avec la présence en piste, pour leur avant-dernière manche, des karts 250 cm3 du Championnat de France Superkart ainsi que la Lotus Cup Europe, pour son dernier rendez-vous de la saison.

 

Issus de la course de côte, du slalom ou du rallye mais également habitués des circuits (asphalte ou terre), les pilotes licenciés dans une ASA affiliée à l’Automobile Club de l’Ouest se retrouvent pour clore leur saison, gratuitement s’ils sont sociétaires de l’Automobile Club de l’Ouest, en affrontant les 4,185 Km du circuit Bugatti. L’Inter-Écuries offre à chaque pilote la possibilité d’en découdre avec des concurrents qu’il n’a pas l’habitude de rencontrer. Cette année, le Championnat de France Superkart venait grossir le plateau de même que les Lotus de la Coupe d’Europe de la marque, venues en découdre pour leurs deux dernières épreuves de la saison. Après des essais libres sous la pluie le samedi, les concurrents se sont retrouvés le dimanche matin pour une séance d’essais chronométrée déterminant la grille de départ de chaque groupe. Encore humide, la piste s’améliorera au fil de la journée grâce au soleil revenu. Sans enjeux particuliers, si ce n’est le plaisir d’évoluer sur un tracé mythique dans une ambiance conviviale et devant un public invité gratuitement lui aussi, les courses n’en sont pas moins âprement disputées. Si le résultat des compétitions n’a aucune influence sur les classements des pilotes des différents Trophées mis en jeu par l’Automobile Club de l’Ouest, il revêt une grande importance pour le Trophée des Écuries. Les écuries étant les forces vives et à la base de l’organisation des épreuves, les résultats glanés par leurs pilotes régulièrement inscrits alimentent le compteur de points d’un Trophée récompensant leurs efforts et décerné lors de la traditionnelle remise des prix qui aura lieu durant l’hiver.

Date : 24 & 25 octobre 2009

Organisation : Automobile Club de l’Ouest

Site : www.lemans.org

Lieu : Circuit Bugatti Le Mans (72)

Longueur : 4,185 Km

 

161 concurrents vérifiés

Groupe N : 28 concurrents

Groupe F : 37 concurrents

Groupe A & GT : 38 concurrents

Groupe C : 21 concurrents

Groupe D : 9 concurrents

Groupe E : 28 concurrents

Course : 8 tours soit 33,480 Km

 

Lotus : 32 concurrents

Course : 2 x 10 tours soit 2 x 41,850 Km

 

Météo : Pluie le samedi – Piste humide le matin puis beau temps le dimanche

Groupe N/FN : La balade de Pascal Desbrée !!!...

 

Déjà auteur de la pole-position avec près de deux secondes d’avance, c’est en creusant sensiblement le même écart à chaque tour que Pascal Desbrée (BMW M3) s’impose lors de la course réservée aux voitures de série. Nicolas Grué (Ford Sierra Cosworth) n’a jamais été en mesure de lui contester la victoire et il a même dû surveiller dans ses rétroviseurs la bagarre opposant Benoît Belouin (BMW M3), qui parviendra à trouver l’ouverture lors du sixième tour, à Gaétan Berriau (BMW M3). Benoît Beloin finit à seulement 1,359s de Nicolas Grué alors que Gaétan Berriau échoue au pied du podium pour seulement 2,529s. Même si les écarts derrière sont relativement faibles, les positions n’ont pas varié tout au long des huit tours de la course. Francis Lelgouach (Renault Clio RS) contrôle Olivier Martin (Seat Leon Cupra), occupé à repousser les assauts de Christophe Sendrier (Peugeot 206 RC), lui-même sous la pression de Jean-Aurélien Habert (Renault Clio RS). Débordant Alain Passe (Ford Sierra Cosworth) qui clôt le top 10, David Lancelot (BMW M3) profite du retrait de Patrick Béhal (Renault Clio RS), à deux tour de l’arrivée, pour grappiller une position.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe F/F2000 : Doublé de la famille Séchaud...

 

Guillaume Rousseau (Renault Mégane Trophy) engagé également en groupe F, mais hors classement, était transparent pour le reste des compétiteurs et c’est sans surprise que l’on retrouve les Ford Escort RS 2000 de François et Éric Séchaud en tête à l’issue des huit tours à parcourir. Installé sur la première ligne aux côtés de Guillaume Rousseau, Louis Douillet (Renault Mégane Coupé) sera impuissant face au rush des deux Escort au départ des huit tours, mais il parviendra à se maintenir à une fort belle troisième place. Huitième sur la grille de départ, Tony Froger (Renault Mégane Coupé) effectue une belle remontée qui le propulse au pied du podium final. Distancé par Tony Froger, Michel Closménil (Renault Clio RS) maintient dans son sillage, pour la cinquième place, l’Alfa-Roméo 145 de Laurent Heinrich. Plus habitué aux spéciales de rallye, Patrice Léon (Volkswagen Golf Gti) prend la septième place, alors que David Charloton (Citroën Saxo), au volant d’une nouvelle auto, le suit à bonne distance. Les années se suivent et se ressemblent pour Matthieu Catusse (Alfa-Roméo Giulia Sprint) à nouveau neuvième, mais cette fois devant Roland Bellouard (Simca Rallye 2), alors qu’en 2008 il était derrière le pilote de la Simca jaune.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe E : Première pour Adrien Hervouët !!!...

 

La course du groupe E ressemblait à une manche d’un Championnat de Formule Renault puisque les douze premières places sont squattées par des monoplaces badgées du signe du losange. Ayant fait récemment l’acquisition d’une Tatuus FR2000, Adrien Hervouët signe sa première victoire en menant la course de bout en bout. Loupant complètement son envol de la pole-position, Sébastien Banchereau parviendra à remonter à la quatrième place après avoir pointée à la douzième à l’issue du premier tour. Jean-Luc Lecire cède au quatrième tour sous la pression de Frédéric Morihain qui file ensuite vers la deuxième marche du podium. Cinquième à l’issue du premier tour, Jérôme Sornicle glisse progressivement au sein du peloton pour finir à la huitième place. Laurent Jean et Julien Néel en ont profité pour s’octroyer les cinquième et sixième places, alors que parti de la dernière place, Anthony Loeuilleux a remonté un à un ses adversaires pour souffler la septième place à Jérôme Sornicle dans le dernier tour. Au volant, lui aussi, d’une Formule Renault, mais d’ancienne génération celle-ci, Jérôme Pargamin prend la treizième place devant Pierre Buret, au volant de sa Swift SC95 de Formule Ford.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

 

Groupe D : Arnaud Perrette contrôle !!!...

 

Ils n’étaient que neuf au volant de Formule 3, mais le suspens a duré jusqu’au bout où ils étaient trois à franchir la ligne d’arrivée en moins de trois secondes. Parti de la pole-position, Arnaud Perrette (Dallara 302) semblait pouvoir se détacher d’autant plus facilement que Philippe Fusiller (Dallara 399) ratait son envol pour ne pointer que quatrième à l’issue du premier tour. Débordant « Peter » (Dallara 302), finalement quatrième, dès le tour suivant, il va mettre six tours pour trouver la faille et reprendre la seconde place à Bertrand Hoyez (Dallara 399), mais il lui manquera sans doute une boucle supplémentaire pour ravir la première place à Arnaud Perrette qui franchit la ligne d’arrivée avec seulement 0,378s d’avance, Bertrand Hoyez complète le podium à 2,916s de la première place.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe A/FA – GT – HC & Coupe : Charles Fiault sans adversaires...

 

Auteur de la pole-position avec une marge confortable, Charles Fiault (Porsche 997 GT3 Cup) s’élance en tête à l’assaut de la courbe Dunlop. Après un cavalier seul de huit tours, il s’impose avec plus de dix secondes d’avance sur Guillaume Rousseau (Renault Mégane Trophy) qui le rejoint sur la deuxième marche du podium. Franck Diversay (Peugeot 406 Silhouette) laisse s’expliquer les deux autres Porsche de Serge Juillet (997 GT3 Cup) et Roland Chotard (996 GT Cup) et file vers la troisième place. S’échangeant leur position au fil des tours, Serge Juillet et Roland Chotard coupent la ligne d’arrivée séparés par 0,970s. Mal qualifié, Ludovic Jousset (Renault Mégane Trophy) réalise une belle remontée qui le conduit à la sixième place à moins de quatre secondes des deux compères en Porsche alors qu’Éric Bernabé (Seat Leon Super Copa) prend la mesure de Jean-Yves Roussel (Opel Astra Silhouette). Laurent Debout (BMW M3) a ferraillé dur avec Alain Marzolini (Ferrari 360 Modena), mais la belle Italienne ne donnait pas toute la mesure de ses huit cylindres et Alain Marzolini doit se contenter d’accrocher un top 10 à moins de trois secondes de la neuvième place.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe C/C3/CN : Henri Néel file à l’Anglaise !!!...

 

Discret en qualification, Henri Néel (Norma M20) jaillit de la troisième ligne au départ et prend la tête pour ne plus la lâcher. Auteur de la pole-position, Richard Dumas (Ligier JS49) reste dans le sillage du Normand, mais il ne sera jamais en mesure d’attaquer pour passer en tête. Quatrième sur la grille, Louis Bureau (Norma M20) prend un meilleur départ que Jérôme Sornicle (Norma M20) et il conserve la troisième place jusqu’au sixième tour où il cède, sur un tête-à-queue, face aux attaques de pilote Manceau qui file vers la dernière marche du podium. Longtemps septième, Ariel Chartier (Norma M20 – C3) double coup sur coup les Norma M20 (CN celles-ci) de Julien Chauvière et Jean-Yves Bouëte au cours du septième tour pour s’installer à la cinquième place. Dernier sur la grille de départ car absent des essais, Jean Simon (Norma M20) remonte un à un tous ses adversaires pour accrocher la huitième place en débordant, à deux tours de l’arrivée, Silvère Lajoux (Norma M20) et André Heinrich (Merlin MP23) en bagarre,.

 

          » voir le classement…                    » voir les photos

Lotus Cup Europe : Scott Cruickshank et Gavin Kirby pour les deux dernières...

 

La Lotus Cup Europe terminait son périple « Lotus on Track » à travers l’Europe par deux courses disputées sur dix tours du circuit Bugatti. Courue sous la pluie, la première a vu la victoire de Scott Cruickshank qui après être parti de la pole-position a mené de bout en bout en réalisant le meilleur tour en course. Il termine pourtant avec moins d’une seconde d’avance sur Gavin Kirby qui lui rend la monnaie de sa pièce en menant, sous un beau soleil revenu, la deuxième course du premier au dernier tour où il franchit la ligne d’arrivée avec 8,054s d’avance.

 

          » voir les classements…                    » voir les photos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2017©Photographic'Mans - Tous droits réservés