World Series by Renault – Circuit Bugatti – Le Mans :  Renault fait son show…

Repères

Après une année d’interruption, les World Series by Renault sont de retour sur le circuit Bugatti pour la grande fête du sport automobile organisée au Mans par la marque au losange pour la troisième année. Compétitions, parades, animations se sont déroulées dans une ambiance conviviale et en majorité sous le soleil devant 170 000 spectateurs.

 

Après un an d’absence, les Word Series by Renault sont de retour au Mans sur le circuit Bugatti pour le plus grand plaisir de quelque 170 000 spectateurs. Un plateau somptueux dans chaque course, des bagarres et du spectacle dans tous les virages du circuit, des animations Renault Sport Show à couper le souffle, la prestigieuse démonstration des F1 du ING Renault F1 Team de même que la parade des Clubs et du Renault Héritage, les spectateurs en ont pris plein les yeux et les oreilles. Le village, dédié à la marque au losange avec des animations pour les petits et les grands, a également contribué à la convivialité de l’événement. Saluons la présence de Jean Ragnotti, animateur hors pair et metteur d’ambiance, comme pilote VIP au volant, et plus souvent en travers qu’en ligne droite, d’une Renault 5 Maxi Turbo ainsi que de Gérard Larrousse, qui promènera l’ami Jeannot à bord d’une très belle Renault 12 Gordini. Jean Pierre Jaussaud a retrouvé avec plaisir le volant d’un Alpine A443 qui lui rappelle très certainement de très bons souvenirs. Rendez-vous est pris pour l’année prochaine, si tout va bien, pour la quatrième édition des World Series by Renault.

 

         » voir les photos du Renault F1 Team et de Renault Histoire & Collection

Date : 6 & 7 septembre 2008

Site : www.worldseriesbyrenault.com

Lieu : Circuit Bugatti – Le Mans

Longueur : 4,180 Km

Formula 3.5 : 26 concurrents

Course 1  & 2 : 27 tours soit 112,860 Km

Formula 2.0 : 42 concurrents

Course 1 & 2 : 25 minutes + 1 tour

Mégane Trophy : 22 concurrents

Course 1 & 2 : 40 minutes + 1 tour

West European Cup : 30 concurrents

Course 1 : 25 minutes + 1 tour

Clio Cup : 40 concurrents

Course 1 & 2 : 25 minutes

 

 

 

Formula Renault 3.5 Series

 

L’Argentin Esteban Guerrieri décroche la pole-position à l’issue d’une SuperPole très animée mais, en vertu de l’inversion de grille pour les huit premiers pilotes et de sa place en première ligne au départ de la course 1, c’est Miguel Molina qui s’élance en tête. Leader du championnat, Giedo van der Garde laisse sa place vide sur la grille en raison d’un problème d’embrayage. Miguel Molina mène les huit premiers tours avant de se rater au Garage Vert et de laisser passer le Britannique James Walker. Derrière, la bagarre fait rage entre Charles Pic et Fabio Carbone. Le Français passe à l’attaque et déborde Miguel Molina sous la passerelle Dunlop puis il revient sur James Walker. Il finira par dépasser le Britannique au 17e tour et ne se sera plus rejoint. Pas vernis, James Walker crève au 18e tour et plonge au classement. Miguel Molina contre les attaques des pilotes Ultimate Signature et préserve sa 2e place sous le drapeau à damiers. Fabio Carbone accompagne donc sur le podium final Charles Pic, qui double la mise après sa victoire Monégasque et Miguel Molina.

Frustré par son forfait au départ de la course 1, Giedo van der Garde exploite au mieux sa position sur la première ligne de la course 2 d’autant plus facilement que le pole man Esteban Guerrieri se loupe au départ. Le leader du Championnat creuse l’écart et, après l’intermède des ravitaillements, ne sera plus rejoint sur la route de sa cinquième victoire de la saison. Les positions sur le podium ont rapidement été attribuées. Fabio Carbone prend la roue de Giedo van der Garde dès le départ et la conservera jusque sur la deuxième marche d’un podium qu’il atteint pour la seconde fois du week-end. Scénario identique pour Esteban Guerrieri, à nouveau blotti sous l’aileron de son compagnon de l’écurie Ultimate Signature, qui après avoir décroché sa première pole-position monte pour la première fois sur le podium. Vainqueur de la course 1 et englué dans le peloton, Charles Pic ponctue son week-end avec la sixième place. À deux épreuves du terme, la situation au championnat se décante. Avec sa victoire, Giedo van der Garde creuse l’écart et il ne lui manque plus que neuf point à glaner pour être couronné et succéder à Alvaro Parente.

 

         » voir les classements…                    » voir les photos

Eurocup Mégane Trophy

 

Parti de la pole-position Dimitri Enjalbert manque de se faire surprendre par le Belge Maxime Martin mais il parvient à conserver l’avantage. Derrière, ça se frictionne quelque peu et Jean-Philippe Madonia doit abandonner. Sur un circuit qu’il affectionne et suivi comme son ombre par Maxime Martin, Dimitri Enjalbert prend le large mais il doit laisser le leadership le temps de son ravitaillement. Dans le peloton, Maxime Martin est parvenu, à l’issue d’un arrêt anticipé, à prendre l’avantage sur Dimitri Enjalbert. Le Français attaque et parvient à trouver l’ouverture pour reprendre la tête à la fin de la fenêtre des ravitaillements et remporter sa première victoire de l’année. Derrière les deux leaders, Jonathan Hirschi faisait une belle course avant d’être pénalisé pour vitesse excessive dans les stands. Il chute à la septième place et offre la dernière marche du podium à Michaël Rossi, leader du championnat, incapable de suivre le rythme des deux échappés

Dimitri Enjalbert ne profitera pas bien longtemps de sa seconde pole-position du week-end. Au départ mouvementé de la course 2, Jonathan Hirschi pousse Michaël Rossi qui envoie Dimitri Enjalbert en tête-à-queue dans le bac à gravier de la chicane Dunlop. Roue arrière arrachée, le pilote Tech 1 en restera là. Maxime Martin en profite pour prendre la poudre d’escampette avec Matthieu Chéruy et Michaël Rossi à ses trousses. Le leader du championnat débordera rapidement Matthieu Chéruy pour fondre sur Maxime Martin. Les stratégies de ravitaillement différentes ne changeront rien à l’ordre établi et le Belge Maxime Martin fera retentir la Brabançonne sur le podium pour la cinquième fois de la saison. Second sur la ligne, Michaël Rossi reste leader du championnat, mais l’écart se réduit à sept unités. Matthieu Chéruy préserve sa belle troisième place des assauts de Sébastien Dhouailly et Fabrice Walfish revenus tous les deux de la dernière ligne de la grille de départ.

 

         » voir les classements…                    » voir les photos

 

 

 

 

Formula Renault 2.0 Eurocup

 

Auteur de la pole-position, le jeune Espagnol de 17 ans Roberto Mehri s’échappe et file vers sa deuxième victoire de la saison lors de la course 1. Leader du championnat, Daniel Ricciardo est contraint à l’abandon dès le tour de formation. Le départ est marqué par un spectaculaire carambolage à la chicane Dunlop qui décime une bonne partie du plateau. Derrière Roberto Mehri, le Finlandais Valtteri Bottas tente de s’accrocher, mais il se fait surprendre et dégringole à la quatrième position. Il remontra à la troisième place en repoussant le Brésilien Cesar Ramos. Après avoir raté son départ, Andrea Caldarelli bute longuement sur Cesar Ramos avant de trouver l’ouverture et de filer vers sa cinquième seconde place de la saison.

Pole position, victoire et meilleur tour en course, Valtteri Bottas a survolé la course 2. Andrea Caldarelli, le Poulidor de l’Eurocup, monte pour la sixième fois sur la deuxième marche du podium. Il fait quand même la bonne affaire au championnat en revenant à égalité avec Daniel Ricciardo, sixième seulement après avoir été troisième à l’issue du premier tour. Sur sa lancée victorieuse de la course 1, Roberto Mehri se détache d’Albert Costa, très pressant en début de course  et monte sur la dernière marche du podium. Il fait une bonne opération au championnat en revenant à neuf unités du leader.

 

         » voir les classements…                    » voir les photos

West European Cup Formula Renault 2.0

 

Rejointe par la manche du Championnat de France de Formule Renault, l’épreuve du Mans de la West European Cup s’annonçait des plus ouverte. Leader du Championnat Européen, Daniel Ricciardo n’a pas failli dans son rôle et réalise le parcours parfait avec la pole-position, le meilleur tour en course et sa cinquième victoire de la saison. Disputée dans des conditions délicates avec une piste bien mouillée au départ, la course s’élancera pourtant sans encombre pour le peloton. Jean-Éric Vergne prend un super départ et mène jusqu’au dixième tour où il commet une petite erreur dont profite son coéquipier chez SG Formula pour prendre la tête et ne plus être rejoint. Mathieu Arzéno, poursuivi comme son ombre par Roberto Mehri qui avait pris un mauvais départ, se rapproche du duo de tête mais, concentré sur ce qui se passe devant lui, il se fait surprendre par l’Espagnol dans le dernier virage pour échouer au pied du podium. Avec cette troisième place, Roberto Mehri reste dans la course au titre alors qu’Andrea Caldarelli, huitième seulement, marque le pas à quatre manches du but.

 

         » voir les classements…                    » voir les photos

Clio Cup

 

Le turbulent peloton des Clio est de retour dans la citée mancelle. La piste est encore bien humide pour le départ de la première course mais certain ose le pari des pneus slicks. Sur la première ligne aux côtés de Guillaume Greuet le pole man, Jean-Philippe Bournot prend un meilleur départ. Au troisième tour, Guillaume Greuet parvient à prendre le meilleur sur le pilote Speed Car. Les deux hommes restent sous la menace d’un trio emmené par Maxime Martin. Parti en slicks, Nicolas Milan profite de la piste qui s’assèche pour entamer sa remonté. Huitième au bout des cinq premiers tours, il remonte un à un, à raison d’une bonne seconde au tour, les pilotes qui le précédent et il prend la tête au neuvième tour à Maxime Martin qui l’avait reprise à Guillaume Greuet au tour précédent. Pascal Destembert échoue à la quatrième place alors que dans l’avant-dernier tour Jean-Philippe Bournot, cinquième, est expédié dans le bac à graviers du Garage Vert par un Frédéric Blin à l’agonie.

Pascal Destembert profite de sa pole-position pour tenter une échappée en tête de la deuxième course de la Clio Cup. Sur sa lancée de sa victoire en Mégane Trophy, le Belge Maxime Martin met la pression sur Pascal Destembert et le passe dans le quatrième tour. Nicolas Milan, débarrassé de Jean-Philippe Bournot à la faute dans le deuxième tour, profite de l’aubaine et s’engouffre lui aussi dans la brèche pour repousser l’infortuné Pascal Destembert à la troisième place. Longtemps quatrième, Guillaume Greuet cède sous les assauts de Laurent Fradétal.

Week-end noir pour Marc Guillot, leader du Championnat, qui rate le pari des pneus slicks lors de la première course qu’il termine à la huitième place après être parti de la quatorzième avant de crever dans la deuxième course et de finir à un tour du vainqueur à une lointaine trente-quatrième place. Il reste en tête du Championnat à l’issue du week-end manceau, mais il voit revenir Aurélien Comte, Maxime Martin et Nicolas Milan sur ses talons.

 

         » voir les classements…                    » voir les photos

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés