Les Trophées Inter Écuries – Circuit Bugatti – Le Mans :  On ferme… !!!

Repères

Pascal Chassagne, 1e groupe N

Date : 27 & 28 octobre 2007

Organisateur : Automobile Club de l’Ouest

Site web : www.lemans.org

Lieu : Circuit Bugatti – Le Mans

Longueur : 4,180 Km

175 concurrents vérifiés

Groupe N : 28 concurrents

Groupe A & GT : 46 concurrents

Groupe F & F2000 : 44 concurrents

Groupe C : 22 concurrents

Groupe D : 10 concurrents

Groupe E : 25 concurrents

Durée des courses : 8 tours

Longueur des courses : 33,440 Km

Traditionnelle épreuve de clôture sur le circuit Bugatti, les Trophées Inter Écuries mettent en lice les pilotes de toutes disciplines (rallyes, côtes, etc…) licenciés dans une Association Sportive Automobile affiliée à l’Automobile Club de l’Ouest pour des courses sans enjeux, si ce n’est de se faire plaisir au sein de pelotons souvent turbulents.

 

C’est avec plaisir que les licenciés sociétaires de l’ACO ont repris le chemin du circuit Bugatti pour les traditionnelles Journées Inter Écuries. Sacrifié en 2006 sur l’autel de la modernisation des infrastructures, l’Inter Écuries retrouve donc sa place au calendrier avant une nouvelle salve de travaux. Dès la fin des Journées Inter Écuries, les pelleteuses entreront dans l’arène pour un remodelage complet, à la demande de la Fédération Internationale de Motocyclisme, du virage du Garage Vert. S’inscrivant également dans un projet global d’amélioration du circuit, le Syndicat Mixte du Circuit des 24 Heures profite de la mise en service du tout nouveau tramway de la ville du Mans pour créer une nouvelle entrée près du virage du Garage Vert relooké et à deux pas du terminus du tramway. Les spectateurs pourront venir sur le circuit par les transports en commun et remonter jusqu’à la passerelle Dunlop en empruntant un tout nouveau tunnel qui passera sous la piste.

Répondant présent, les pilotes sont venus en force avec pas moins de 175 concurrents vérifiés, gage de courses disputées qui n’engendrent pas la monotonie. Convivialité rimant avec gratuité, l’entrée sur le circuit, de même que le parking, était offerte gracieusement tout au long du week-end pour les spectateurs. Disputées sur 8 tours de circuit, ce sont de véritables sprints qui sont offerts aux concurrents. 30 minutes d’essais libres le samedi permettent au plus grand nombre de prendre leurs marques avant d’affronter l’épreuve du chronomètre le dimanche matin qui déterminera la grille de départ.

Groupe N

 

Détenteur de la pole-position, Pascal Chassagne (BMW M3) domine le groupe N, mais il reste sous la menace de la Ford Sierra Cosworth de Nicolas Grué. À 2 pas de chez lui, Cyriaque Riché (Clio RS) grimpe sur la dernière marche du podium après avoir repoussé les assauts de la voiture sœur de Francis Lelgouach. Jean Aurélien Habert, Clio RS lui aussi, abandonne à l’issue du 2e tour et laisse la famille Rault s’expliquer au pied du podium. Freddy (Renault 5 GT Turbo) devance finalement Mathieu (Clio Williams) après avoir réalisé le même des essais qualificatifs temps au millième près. Daniel Lambert (Citroën Saxo), haut la main en N2 et Fabien Paich (Peugeot 106), pour moins de 1″ face à Frédéric Michaud (Peugeot 205 Rallye) en N1, remportent leur classe respective.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe F & F2000

 

Irrésistible aux essais, Éric Séchaud (Ford Escort RS2000) a dû surveiller ses rétros car François Séchaud (Ford Escort RS 2000) ne lui a pas facilité la tâche. Michel Bessac avait réussi à intercaler son Alpine Renault A310 V6 entre les 2 Escort en qualifications, mais il doit se contenter de la dernière marche du podium à moins de 2″5 de la victoire. À bonne distance, Bernard Boulay, au volant de sa Jidé revue et améliorée dans ses ateliers, devance Louis Douillet (Renault Mégane), vainqueur de la catégorie F2000 et Christophe Vacheresse (Renault 5 GT Turbo) qui s’incline de fort peu. Le rallyman Jean Pierre Durand intercale sa BMW 3.18Ti entre les Renault Clio V6 Trophy de Roger Cleuzet, 7e et Jean Pierre Janiec qui repousse l’antique Audi 80 de Gilles Winants, dernier classé dans le tour du vainqueur. À 1 tour, Roland Bellouard (Simca Rallye 2) contient les velléités de Jimmy Terpereau (Renault Clio) et David Lancelot (Renault 5 GT Turbo) qui finissent dans un mouchoir.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe D

 

Entamée dès les essais qu’il domine avec plus de 7″ d’avance sur son second, la balade de santé d’Anthony Janiec (Dallara 302) se poursuit durant les 8 tours de la course réservée aux monoplaces de Formule 3. Philippe Fusillier (Dallara 399), ancien vainqueur d’un Trophée Inter Écuries, termine, sans démériter, à près de 50″. Habitué des pentes des Courses de Côte du grand Ouest, Mickaël Borée (Ralt RT33) domine, pour la dernière marche du podium, Bruno Crescent (Dallara 302), le compagnon d’écurie du vainqueur. 

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe A & GT

 

Plateau de rêve pour cette course qui compte 3 Ferrari et 5 Porsche au départ contrebalancées par la présence des 406 Silhouette de Franck Diversay et Christophe Scélo. Charles Patrick Fiault (Porsche GT3 Cup) s’empare haut la main de la pole-position et s’envole dès l’extinction des feux. Il ne sera pas inquiété d’autant que Christophe Scélo (Peugeot 406) et Roland Chotard (Porsche 996), 2e et 3e sur la grille, disparaissent d’entrée. Franck Diversay (Peugeot 406) déborde Olivier Guitteny (Porsche 996), s’impose à la 2e place et remporte le groupe A. 1e des Ferrari, Alain Marzolini (Ferrari 430 GT) échoue au pied du podium. Il devance Pascal Desbrée (BMW M3) et Frédéric Blin (Renault Clio Cup) qui complètent tous les 2 le podium du groupe A. Vient ensuite Gérard Faure (Porsche 997 GT3 Cup) qui, malgré un tête-à-queue, parvient à contenir Joël Bozetti, second pilote Ferrari au volant d’une 360 Challenge ex Ange Barde. Gérard Clatot s’empare de la 9e place et, plus symboliquement, de la tête d’un joli peloton de Caterham et Lotus 7 en tout genre. C’est le rallyman Laurent Debout (BMW M3) qui clôt le top-ten d’un souffle face à Laurent Martinez (Renault Clio Cup).

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe C

 

Petit plateau dans la course des barquettes mais grosse bagarre en tête avec un somptueux mano-à-mano entre Henri Néel (Norma M20), meilleur temps des essais et Richard Dumas (Peugeot 905 Spyder) qui finira par reprendre l’avantage à l’orée du dernier tour et à contenir le fraîchement couronné vainqueur de la coupe de France de la Montage pour moins de 1″. Chaude lutte également pour la dernière marche du podium, mais Ariel Chartier (JB BMW) relègue les Norma M20 de Sandrine Néel, Robert Tourillon et Jean Yves Bouëte dans son sillage sous le drapeau à damiers. Distancés et solitaires, Stéphane Manson (EMA by SMB), Hervé Moraines (Merlin MP96) et Éric Leprivier (Yo Concept) réussissent à se maintenir dans le même tour que le vainqueur.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Groupe E

 

Dommage que la Direction de Course ait décidé de séparer le groupe E du groupe D, la confrontation entre les meilleures F3 et FR2000 aurait été des plus intéressante. Ghislain Boetti (Tatuus FR2000), détenteur de la pole-position, prend d’entrée la direction des opérations et ne laisse à personne le soin de lui contester la victoire. Vincent Capillaire (Tatuus FR2000) ne démérite pas, mais doit se contenter de la 2e place. Frédéric Triquet, 3e des essais, recule d’un rang en course au profit de Jean Luc Lecire qui complète le podium. 1e des non Tatuus FR2000, Pierre Buret place son antique Swift SC 95 de Formule Ford dans le top-ten dans le même tour que le vainqueur.

 

         » voir le classement…                    » voir les photos

Pour accéder aux images: télécharger Adobe Flash Player
Pour accéder aux classements: télécharger Adobe Reader
Conception graphique & réalisation par Photographic'Mans
2008-2018©Photographic'Mans - Tous droits réservés